Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Pour nous servir en l'armée »

 | 
Quentin Verreycken

Deuxième partie. Violence et protagonistes

Chapitre 5. Les violences non remises

L’autre visage de l’homme de guerre ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La violence stéréotypée des gens de guerre décrite dans les lettres de rémission ne doit pas faire oublier d’autres types de violence, bien plus intolérables. De fait, on mesure mal les exactions exercées par les combattants sur la population, qu’il s’agisse d’actes de brigandage organisé ou de conflits spontanés nés de tensions entre groupes. Certains historiens, telle Jacqueline Hoareau-Dodinau, ont cependant souligné l’intérêt des lettres de rémission octroyées aux non-combattants, qui peuvent être révélatrices de ces confrontations1. Au sein de notre propre corpus, la lettre de Blaise Lamrot témoigne de comportements à mille lieues de la violence policée dont se targuent les gens de guerre qui demandent grâce2. On retrouve au contraire ce « verbe un peu plus haut que les autres » qui semble caractériser les soldats et qui engendre la méfiance de la population3. Dans son récit, le suppliant raconte qu’en septembre 1472, accompagné de son oncle et d’un troisième compagnon, il chem...

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540