Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Bande noire (1855-1862)

 | 
Laure Didier

Troisième partie. Le temps du procès

Dans l’attente du procès…

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Un procès tant attendu

Une fois les interrogatoires achevés, l’affaire de la Bande noire est renvoyée par la Chambre des mises en accusation devant la cour d’assises de Mons357. Il est désormais temps pour la justice de mettre en place le procès en assises qui sera amené à juger du sort des quatorze bandits, ceux qui ont échappé à la justice pendant six ans et ont créé une plus croissante terreur au sein des populations de Charleroi, Dinant, Nivelles et Namur. Autant d’arguments qui font de ce procès un évènement très attendu. Alors qu’ils ont été interrogés à Charleroi par le juge d’instruction Aulit, les membres de la Bande noire, qui ne sont encore que treize (le petit Thomas étant toujours en fuite) sont transférés à la prison de Mons en vue de l’organisation du procès. À la demande du Procureur général de Bavay, les principaux accusés – les deux Boucher, les trois Leclercq, Rabet, et Vanderavero fils – ont été placés dans les sept seules cellules individuelles existant à la p...

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540