Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Bande noire (1855-1862)

 | 
Laure Didier

Première partie. Contexte d'un fait divers en Wallonie au milieu du XIXe siècle

La situation sociale en Wallonie entre 1845 et 1865

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous l’avons dit, l’industrialisation bourgeoise permet à la Belgique d’acquérir une place de première importance au sein des puissances européennes du XIXe siècle. Mais cette réussite n’est pas uniquement le fait des grands financiers, industriels, ingénieurs et politiciens qui détiennent les rênes des villes, du pouvoir et de l’économie belge. La révolution industrielle belge n’aurait pu connaître une telle ampleur sans l’émergence de la classe ouvrière. En effet, avec ces jeunes industries, un besoin nouveau et important en main d’œuvre est né. Une nouvelle classe va répondre à ce besoin : les ouvriers industriels46. À l’heure où la Belgique est en pleine transition démographique, de plus en plus nombreux sont les hommes, femmes et enfants qui vont délaisser la vie agricole pour les zones industrielles naissantes47. À l’instar de La Louvière, Gilly ou Couillet, de nouveaux villages industriels vont apparaître ou se développer aux abords des sites industriels et miniers wallons48....

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540