Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Bande noire (1855-1862)

 | 
Laure Didier

Première partie. Contexte d'un fait divers en Wallonie au milieu du XIXe siècle

La situation économique entre 1845 et 1865

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au XIXe siècle, la Belgique est encore un pays majoritairement rural, même si la révolution industrielle est en marche depuis un moment31. Les industriels wallons profitent de l’indépendance de la Belgique et surtout, de la séparation avec les Pays-Bas pour s’affranchir des limitations imposées par les Hollandais et donner un essor encore plus important au processus d’industrialisation déjà initié par Guillaume Ier32. Le charbon, « l’or noir de nos contrées », est à l’époque une richesse de premier plan au sommet de la dynamique de production wallonne33. Il est majoritairement extrait le long de la Haine, de la Sambre et de la Meuse34. Des progrès techniques décisifs permettent à l’industrie charbonnière des bassins de Liège, du Borinage, à l’ouest de Mons, de la région du centre, à l’est de Mons et de Charleroi de s’affirmer. Dès 1830, on voit donc se dessiner un axe d’industries modernes allant de Mons à Charleroi, en passant par Liège et Verviers35. La priorité industrielle est d...

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540