Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Troisième section. Michel Henry et l'histoire de la philosophie

Michel Henry lecteur de Hegel

Jean-Louis Vieillard-Baron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ma première rencontre avec Michel Henry, à Rome, fut autour de la statuaire romaine, qu’il admirait et dont il me fit découvrir l’intérêt. Il insistait, comme Hegel, sur la valeur d’une création en trois dimensions. Durant mes précédents séjours en Italie, je n’avais pas prêté attention aux statues qui restaient à mes yeux un élément décoratif. La sensibilité esthétique de Michel Henry était supérieure, en soi, et bien entendu, supérieure à celle de nos collègues philosophes. Il ne s’intéressait guère aux théories esthétiques, mais beaucoup à la réalité des œuvres d’art. Il connaissait mon intérêt pour la peinture et pour la poésie. Et j’ajoute qu’avec aucun philosophe de ma connaissance je n’eus ce genre d’échanges spirituels, aux confins du sensible et de l’intelligible. La philosophie faisait bon ménage avec la culture. Si aigu que fût son regard philosophique, Michel Henry ne versait pas dans l’érudition pointilliste ; il avait le sens de l’universel.

Le rapport d’Henry à Hegel e...

Auteur

Université de Poitiers, Institut Catholique de Paris

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540