Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Deuxième section. La vie, le politique, l'esthétique, le théologique

La religion comme forme éthique de la réglementation de soi. Réflexions sur le projet de Michel Henry

Jean Leclercq

Note de l’auteur

Je dédie cette contribution à André-Marie Ponnou-Delaffon, en symbole d’amitié.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Désespoir. Heine sur son lit de mort. Moi-Dieu ; je ne sais pas de quoi vous parler ! Mais est-on allé plus loin ? Il sous-entendait déjà que moi et Dieu, c’est la même chose, et que celui qui atteint son Soi est sauvé. » (Ms A 2271)
« Être déifié ne veut pas dire devenir Dieu : […] Dieu immanent et présent au fond de l’âme, tout en lui étant plus proche qu’elle ne l’est à elle-même, lui reste néanmoins éternellement transcendant. » (Ms A 2274-2275)
« Y a-t-il un primat du texte ? Oui dans le travail de l’exégète, non pas dans une phénoménologie la Vie et de l’Évangile : ils ont vu, lu… et ils ne croient pas. » (Ms A 27308)

Introduction : Le christianisme et l’œuvre de l’accomplissement

Parmi les penseurs1 et philosophes qui ont tenté une approche non théologique et rationnelle du christianisme, on peut estimer que l’œuvre publiée — mais aussi celle qui demeure inédite, avec tout ce que cette part recèle2 — de Michel Henry s’impose désormais comme un lieu d’expertise fine et de créati...

Auteur

Université catholique de Louvain

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540