Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Deuxième section. La vie, le politique, l'esthétique, le théologique

Michel Henry et la critique du politique

Frédéric Seyler

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1/ Cadre de la question politique dans la pensée de Michel Henry

Il n’y a pas, chez Michel Henry, d’autonomie du politique, de même qu’il n’y a pas d’autonomie de l’économique. Cela signifie, d’une part, que la réflexion henryenne sur le politique n’est intelligible qu’en tant qu’elle est insérée dans le mouvement global de sa philosophie et, d’autre part, que la réalité politique elle-même doit être considérée comme seconde et dérivée à partir d’un fondement méta-et anté-politique. Il s’agit ainsi d’une perspective généalogique prise sur le politique en tant que fondée in fine dans la praxis individuelle, perspective qui s’oppose diamétralement à celle qui pense l’individuel comme détermination d’une totalité (sociale, économique, politique)1. C’est là le premier trait marquant de la critique henryenne du politique et il repose sur l’idée selon laquelle les totalités en question sont en principe irréelles : la société, par exemple, n’existe pas en tant que telle. Sa réalité « se rés...

Auteur

Université de Metz / Université DePaul

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540