Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Première section. Phénoménologie et métaphysique — entre histoire et théorie

L’inconscient malgré tout

Mikkel Borch-Jacobsen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La thèse de Michel Henry (car c’en est une, une seule, affirmée et réaffirmée tout au long du livre1 avec une force de conviction d’autant plus impressionnante qu’elle échappe en vérité à toute communication, à toute réflexion, et même à toute intuition), cette thèse est proprement renversante. Voilà longtemps que nous avions accoutumé de penser que la psychanalyse « nous oppos[aitl à toute philosophie issue directement du Cogito2 », qu’il s’agisse du cartésianisme, de l’hégélianisme (marxiste aussi bien) ou de la phénoménologie. Un certain heideggérianisme aidant, nous nous étions persuadés que Freud commençait là où cessait Descartes, dans cette zone infiniment dérobée du rêve, du fantasme ou du transfert où la certitude du sujet s’assurant de lui-même dans la représentation devait à la fin céder la place à cette autre, tout autre « certitude » — celle d’une pensée inconsciente : « Freud, là où il doute […] est assuré qu’une pensée est là, qui est inconsciente, ce qui veut dire qu...

Auteur

Université de Washington

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540