Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Première section. Phénoménologie et métaphysique — entre histoire et théorie

Michel Henry et la « métaphysique de la présence »

Grégori Jean

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question que nous souhaitons poser ici peut se formuler simplement : dans quelle mesure la phénoménologie henryenne est-elle caractéristique, ou si l’on veut reste-t-elle « tributaire » de ce que J. Derrida diagnostiquait en termes de « métaphysique de la présence » — et quelle lumière la réponse à une telle question est-elle susceptible de projeter sur elle ?

Henry, on le sait, qualifie régulièrement la vie comme une « éternelle présence à soi », et ceci sur le fondement des acquis les plus fondamentaux de sa philosophie. L’auto-affection qui caractérise une telle vie, et fait d’elle une vie par essence ipséisée, se trouve en effet définie comme un mode d’apparaître où ne s’instaure entre l’apparaître lui-même et ce qui apparaît, entre son « comment » et son « quoi », son Wie et son Was, aucune extériorité, aucun écart, aucune différence :

L’identité de l’affectant et de l’affecté réside et se réalise […] dans l’affectivité.
L’affectivité est ce qui met toute chose en relation avec...

Auteur

FNRS, Université catholique de Louvain

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable