Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lectures de Michel Henry

 | 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Première section. Phénoménologie et métaphysique — entre histoire et théorie

Michel Henry : entre phénoménologie et métaphysique

Michel Haar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’affectivité pure règne-t-elle en dehors de l’Histoire de l’Être ? Comment cet obscur domaine intérieur — la primordiale auto-affection du sujet par lui-même — peut-il être l’« absolu » ? Cet absolu s’apparaîtrait à lui-même, abrité dans son « historiai », oublieux de tout sauf de son propre déroulement, sourd au bruit et à la fureur des événements du monde. « L’absolu ne se produit pas dans l’histoire »1. « Le destin de l’absolu ne se joue pas dans l’histoire »2. N’est-il pas étrange et paradoxal que ce que Michel Henry nomme l’« historial de l’être lui-même »3, « l’éternel passage » de la souffrance à la joie et de la joie à la souffrance, échappe radicalement à toute représentation ou extériorisation, et donc selon lui à l’Histoire ? Mais l’Histoire conçue au sens heideggérien comme époqualité de l’être, peut-elle se réduire ainsi à l’« extériorité », et ce que Heidegger appelle le non-historiai à l’intériorité de l’affectivité pure ? Inversement, comment soutenir que « l’histoi...

Auteur

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable