Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Kierkegaard et la philosophie française

 | 
Joaquim Hernandez-Dispaux
, 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Deuxième section. Perspectives thématiques

Le témoignage et la greffe herméneutique

Vincent Delecroix

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La reconnaissance de dette de la philosophie herméneutique à l’égard de Kierkegaard est fréquente : elle est néanmoins souvent allusive, partielle et indirecte, toujours plus ou moins sous l’emprise de la médiation heideggérienne. Généralement d’ailleurs, s’il contribue certes au tournant existentiel de la phénoménologie, Kierkegaard n’apparaît pas comme l’instigateur d’une véritable figure ou d’un tournant herméneutiques, lequel semble trouver au contraire l’une de ses conditions de possibilité sinon dans l’abandon, du moins dans le dépassement du motif kierkegaardien.

Si l’on considère essentiellement la tradition française de l’herméneutique, au premier chef la philosophie de P. Ricœur, l’ambivalence de la relation est encore plus flagrante1 : impulsion sans doute nécessaire, mais limitée et soupçonnable, et en tout cas quasiment étrangère à la « greffe herméneutique » pratiquée sur la phénoménologie, greffe dont Ricœur aime à rappeler qu’elle n’est pas naturelle, autrement dit qu...

Auteur

École Pratique des Hautes Études

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540