Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Kierkegaard et la philosophie française

 | 
Joaquim Hernandez-Dispaux
, 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Deuxième section. Perspectives thématiques

Kierkegaard et le problème de la vérité dans la phénoménologie française

Grégori Jean

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si nous nous gardons, au moins provisoirement, d’évoquer une nouvelle fois un quelconque « tournant théologique », comment comprendre l’unité paradigmatique qui, au-delà de tout ce qui les sépare, réunit néanmoins des pensées aussi différentes que celles de Lévinas ou de Henry, pour ne citer que deux auteurs représentatifs de la « nouvelle phénoménologie française »1 ? À cette question, nous répondrons d’abord naïvement par un simple constat : ce que de telles pensées ont manifestement en commun, c’est la volonté de neutraliser l’emprise de la question de l’être heideggérienne, et la tentative consécutive de lier l’interrogation phénoménologique à un « autrement qu’être », un « au-delà de l’être », ou un « sans l’être ». Tentative pour le moins complexe s’il est vrai que, conformément à une leçon de Heidegger que tous ceux qui, désireux de le « dépasser », auront tout de même retenue, la « question de l’être » n’est pas un thème philosophique parmi d’autres, apparu de manière contin...

Auteur

FNRS, Université Catholique de Louvain

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540