Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Kierkegaard et la philosophie française

 | 
Joaquim Hernandez-Dispaux
, 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Première section. Lectures croisées

« Faire le mouvement » Deleuze lecteur de Kierkegaard

Arnaud Bouaniche

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« […] Kierkegaard lance la devise merveilleuse
“Je ne regarde qu’aux mouvements” […] »1

Disons-le d’emblée : la référence à Kierkegaard n’a pas chez Gilles Deleuze, l’importance ni la fréquence, et pour tout dire l’évidence que connaissent au contraire dans son œuvre les noms de Bergson, Nietzsche ou Spinoza. Car c’est un fait : Deleuze n’a jamais consacré d’étude spécifique au penseur danois, que ce soit sous la forme d’un livre, d’un article ou même d’un simple chapitre, et tout au plus trouverait-on sous sa plume, ici ou là, quelque note, page ou paragraphe qui lui sont explicitement dédiés. Plus encore, parmi les auteurs à première vue moins notoires auxquels s’alimente l’œuvre de Deleuze, Kierkegaard ferait peut-être figure de plus souterraine des sources souterraines, lui dont la présence est assurément plus allusive que celle, pourtant déjà furtive, d’un Simondon, d’un Tarde ou d’un Whitehead. Une catégorie de Deleuze lui-même décrirait dès lors assez bien le statut de Kierkega...

Auteur

Université de Lille III/ENS Ulm

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540