Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Kierkegaard et la philosophie française

 | 
Joaquim Hernandez-Dispaux
, 
Grégori Jean
, 
Jean Leclercq

Première section. Lectures croisées

Eckhart et Kierkegaard : la Percée et l’Instant

Yves Meessen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ceci est inaccessible à toute pensée :
qu’on puisse devenir éternel,
malgré qu’on ne le fût pas. »
(S. Kierkegaard, Post-scriptum, VII 564)

Maître Eckhart et Sören Kierkegaard se retrouvent conjointement en phénoménologie. Leurs pensées jouent un rôle important, voire essentiel, chez Martin Heidegger et chez Michel Henry. Poser la question d’une affinité possible entre Kierkegaard et Eckhart, c’est donc aussi tenter d’offrir un nouveau regard sur leur réception contrastée dans la philosophie contemporaine. Pour effectuer ce rapprochement, un prisme particulier s’impose parmi d’autres : la question de la temporalité. L’intitulé « Eckhart et Kierkegaard : la Percée et l’Instant » pourrait laisser supposer que la Percée est eckhartienne et que l’Instant est kierkegaardien. Il est vrai que les deux termes les caractérisent chacun respectivement. Cependant, l’Instant apparait chez l’un et l’autre comme le moment décisif d’une Percée ou d’un Saut. Disons-le d’emblée : ni l’un ni l’autre n’e...

Auteur

Université de Lorraine

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540