Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un commissaire de police à Namur sous Napoléon

 | 
Antoine Renglet
, 
Axel Tixhon

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le commissaire de police napoléonien est à l’origine de deux mythes qui ont forgé l’imaginaire collectif contemporain de la police française. Le premier de ces mythes est celui d’une police toute puissante, centralisée et politique, sur laquelle plane inévitablement l’ombre de Joseph Fouché4. Dès les années 1960 pourtant, l’historien britannique Richard Cobb s’intéressant, parmi les premiers, aux commissaires de police sous la Révolution et l’Empire pour la richesse de leurs archives, reconnaissait que leurs procès-verbaux « abondants en faits divers et chiens écrasés » ne contenaient « seulement que de rares informations d’intérêt politique5 ». Le second de ces mythes est celui d’une police napoléonienne en rupture complète avec celle de l’Ancien Régime. Des travaux récents, notamment ceux de Paolo Napoli6, Vincent Millot7 et Vincent Denis8, ont cependant montré les liens de continuité importants qui unissent la police du XVIIIe siècle à celle du XIXe siècle. La période est en effe...

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540