Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un commissaire de police à Namur sous Napoléon

 | 
Antoine Renglet
, 
Axel Tixhon

Préface

Catherine Denys

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À rebours des fantasmes d’espionnage international ou de complot d’État qui naissent volontiers à l’évocation de la police napoléonienne, Antoine Renglet et Axel Tixhon nous proposent de suivre dans ce livre le détail prosaïque du quotidien d’un commissaire de police à Namur entre 1804 et 1807. La ville est alors chef-lieu du département de Sambre-et-Meuse, département créé puis « réuni » à la France par les vainqueurs de Fleurus et doté d’un préfet à partir de 18001. Après les difficultés de la conquête sous le Directoire, le passage du Consulat à l’Empire napoléonien se déroule sans opposition majeure dans les départements belges et, à Namur même, rien ne vient troubler sérieusement les représentants civils ou militaires de l’État français. L’« esprit public » namurois, comme disent les rapports du temps, est neutre : le nouveau régime ne suscite ni adhésion spontanée ni rejet massif, chacun s’en accommode, probablement satisfait d’avoir vu s’éloigner du pays les désordres révolut...

Auteur

Professeur en histoire moderne à l’Université Lille 3, Vice-présidente Recherche de l’Université Lille 3, Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS)

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540