Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Amender, sanctionner et punir

 | 
Marie-Amélie Bourguignon
, 
Bernard Dauven
, 
Xavier Rousseaux

Les auteurs

Texte intégral

1Véronique Beaulande-Barraud est maître de conférences en histoire médiévale à l'université de Reims Champagne-Ardenne. Agrégée d'histoire, elle mène dans le cadre du Centre d'études et de recherches en histoire culturelle (CERHIC-EA2616) des recherches sur la justice ecclésiastique, la pratique des officialités, les censures canoniques, les pratiques religieuses, à la fin du Moyen Âge, spécialement en Champagne et dans la province ecclésiastique de Reims. Elle a publié notamment Le malheur d'être exclu ? Excommunication, réconciliation et société à la fin du Moyen Âge, Paris, Publications de la Sorbonne, 2006.

2Marie-Amélie Bourguignon est doctorante au CHDJ (Université catholique de Louvain). Ses recherches portent notamment sur l’articulation entre justice criminelle et pouvoir politique en milieu urbain (« Justice criminelle et pouvoir politique dans une société urbaine en mutation : deux villes en Hainaut, Mons et Valenciennes de 1350 à 1550 »). Elle a notamment rédigé un article mettant en lumière l’apport des bans de police montois pour l’étude de la moralité et des mœurs (« Bans de police et comptes urbains à Mons : regards croisés sur l’ordre public et la moralité », in Dirk Heirbaut, Xavier Rousseaux, Alain Wijffels (ed.), Histoire du droit et de la justice : une nouvelle génération de recherches, Justitie-en rechtsgeschiedenis : een nieuwe onderzoeksgeneratie, Louvain-la-Neuve, PUL, 2009, p. 255-272).

3Jonas Campion est chargé de Recherches F.R.S. -FNRS (CHDJ, Université catholique de Louvain). Son doctorat en histoire (Université catholique de Louvain et Paris IV-Sorbonne, 2009) portait sur le rétablissement de la légalité policière après la Seconde Guerre mondiale au sein des gendarmeries belge, française et de la Koninklijke marechaussée néerlandaise. Il travaille actuellement sur l’histoire de la gendarmerie belge entre 1918 et 1957. Jonas Campion a publié Les archives des polices en Belgique : des méconnues de la recherche (Bruxelles, AGR, 2009) et Les gendarmes belges, français et néerlandais à la sortie de la Seconde Guerre mondiale (Bruxelles, André Versaille Éditeur, 2011).

4Bernard Dauven est doctorant au CHDJ (Université catholique de Louvain) et au LAMOP (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), ses recherches portent sur la grâce et l'homicide en Brabant, il a notamment contribué à l'Histoire de l'homicide en Europe, Laurent Mucchielli et Peter Spierenburg (éd.), La découverte, 2009.

5Jérôme de Brouwer est avocat au barreau de Bruxelles et maître de conférences invité à l'Université catholique de Louvain. Licencié en droit, docteur en histoire, ses recherches portent principalement sur l'histoire de la peine à l'époque contemporaine. Il a récemment publié « Répondre aux exigences de l'ordre et de la moralité publique ? La dépublicisation de l'exécution capitale (Belgique, XIXe siècle », in Annales de Droit de Louvain, 2011, n° 2, pp. 97-111 et, en collaboration avec B. Amez, « L’affaire Graff : la Belgique et les difficultés du retour à la normalité pénale et judiciaire (1922-1923) », dans M. Houllemare, Ph. Nivet (dir.), Justice et Guerre, Amiens, 2011, p. 259-260.

6Nathalie Demaret est aspirante du F.R.S. -FNRS au CHDJ (Université catholique de Louvain). Licenciée en Histoire et détentrice d'un DEA en médiévistique, ses recherches concernent l'histoire de la justice pénale et se concentrent plus particulièrement sur la fonction anthropologique de l'exécuteur et sur les individus l'ayant endossée entre 1350 et 1570 dans les anciennes provinces de Hainaut et de Brabant.

7Catherine Denys est professeure d'histoire moderne à l'université de Lille 3 et directrice de l'Institut de Recherche Historique du Septentrion (IRHiS). Ses recherches portent sur l'histoire de la police en Europe au XVIIIe siècle, l'histoire urbaine et l'histoire des anciens Pays-Bas. Elle a coordonné le programme CIRSAP (Construction et Circulation des Savoirs Policiers européens, 18e-19e s.) élu par l'ANR, en 2006-2010. Son Habilitation à Diriger des Recherches, soutenue en 2009, portait sur l'ordre public urbain, particulièrement sur la police de Bruxelles entre 1748 et 1814. Elle a co-dirigé ces ouvrages : Jean-Marc Berlière, Catherine Denys, Dominique Kalifa et Vincent Milliot (dir.), Métiers de police. Être policier en Europe, XVIIIe -XXe siècle, Rennes, PUR, 2008 ; Catherine Denys, Brigitte Marin et Vincent Milliot (dir.), Réformer la police. Les mémoires policiers en Europe au XVIIIe siècle, Rennes, PUR, 2009 et prépare avec Vincent Denis la publication d'un volume sur les Polices coloniales, à paraître aux PUR en 2012.

8Guy Dupont est historien (Universiteit Gent) et archiviste (Vrije Universiteit Brussel) de formation. Ses recherches portent principalement sur l'histoire urbaine au bas Moyen Âge. Il a étudié la prostitution et les bains, la criminalité et la justice pénale, l'administration communale et les archives d'ancien régime, dans les grandes villes flamandes. Son parcours international l'a mené alternativement dans les institutions académiques et dans le champ du patrimoine culturel. En 2012, il a été nommé archiviste aux Archives de la Ville de Gand à De Zwarte Doos. En parallèle, il prépare une thèse de doctorat à la Gent Universiteit. Il travaille, sous la direction du professeur Marc Boone, sur la transformation de la justice pénale au bas Moyen Âge à partir du cas brugeois.

9Emmanuël Falzone est historien du droit et anthropologue. Après avoir été aspirant du Fonds national belge de la recherche scientifique, il est actuellement assistant à la faculté de droit à l’Université catholique de Louvain et prépare une thèse de doctorat en histoire au sein du Centre de recherches en histoire du droit et des institutions des Facultés universitaires Saint-Louis (CRHIDI, Bruxelles). Ses recherches portent principalement sur l’histoire du droit romano-canonique et des juridictions ecclésiastiques. Parmi ses publications, on citera : « Juger et gérer à Cambrai : le compte de la chapelle de l’officialité pour l’année 1435/36 », in Bulletin de la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de Belgique, t. 49, 2008, p. 11-92 ; avec Marie Moulart (éds), Histoire(s) du droit, Bruxelles, (Cahiers du CRHIDI, 35), sous presse.

10Aude Musin est docteure de l’Université catholique de Louvain. Sa thèse, soutenue en 2008, avait pour titre « Sociabilité urbaine et criminalisation étatique. La justice namuroise face à la violence de 1363 à 1555 ». Actuellement chargée de recherches du F.R.S. -FNRS (CHDJ, Université catholique de Louvain), ses recherches portent sur la régulation de la violence urbaine dans les Pays-Bas à l’époque médiévale et moderne.

11Xavier Rousseaux est maître de recherches du F.R.S. -FNRS et professeur extraordinaire à l'Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve ; il y dirige le Centre d'histoire du droit et de la justice (CHDJ). Il a édité récemment un ouvrage collectif avec Xavier De Weirt, Xavier Rousseaux (ed.), Violences juvéniles urbaines en Europe. Histoire d’une construction sociale, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, 2011.

© Presses universitaires de Louvain, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540