Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire et absolu

 | 
Jacques Colette

Deuxième chapitre. La connaissance historique

III. L’histoire et la connaissance historique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[109] Si le mouvement réel dans l’existence est passage de la possibilité à la réalité, il faut lui donner son nom propre : c’est la réalité de l’histoire. La détermination précise de celle-ci est d’une grande importance pour quiconque veut apercevoir la signification existentielle du christianisme. Tel est le sens de l’entreprise du pseudonyme Climacus dont il reste à dégager la pensée sur ce point.

1/ La réalité du fait historique

[110] On peut définir l’historique comme « ce qui est dialectique sous le rapport du temps »1, à savoir du temps réel posé par l’instant. En ce sens la nature, qui pourtant devient, n’est pas historique, elle n’est dialectique que sous le rapport de l’espace. Le donné historique est la réalité du passé qui est devenu du fait de la liberté. Il s’agit bien d’une réalité et non pas d’une création de l’imagination ou de la pensée pure. Avant le « devenir », la possibilité n’est pas pure idéalité ; stade antérieur à la kinésis, elle ne se définit que par son or...

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540