Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire et absolu

 | 
Jacques Colette

Deuxième chapitre. La connaissance historique

I. Réalité, possibilité, nécessité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1/ Dans les « Miettes philosophiques » et le « Post-scriptum »

Le christianisme accentue paradoxalement l’existence temporelle. Il s’agit pour Kierkegaard de faire ressortir, de ce point de vue, la différence qui existe entre le christianisme et la conception grecque du temps et de l’éternité d’une part, entre le christianisme et Hegel d’autre part. C’est donc dans une perspective anti-idéaliste que sont élaborés les écrits de Joh. Climacus. L’essentiel de sa position se trouve dans l’Intermède des Miettes philosophiques. Dans le chapitre sur la « Subjectivité réelle, l’éthique », le Post-Scriptum développera la théorie de l’Intermède : la réalité est la réalité éthique de l’individu. Le langage de l’abstraction ne peut donner au mouvement ni temps [82] ni espace, c’est pourquoi il ne peut exprimer ni comprendre « le passage de la possibilité à la réalité [qui] est, comme Aristote l’enseigne correctement, kinésis, un mouvement »1. Il ne faut donc jamais rompre avec le temps réel, pui...

© Presses universitaires de Louvain, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540