Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Espérer

 | 
Jean Leclercq
, 
Jean-François Lavigne

Quelle espérance pour la phénoménologie de la vie ? Remarque sur la « crise » de la philosophie moderne de l’histoire, à la lumière de l’interprétation henryenne du christianisme

Roberto Formisano

Note de l’auteur

La présente étude est publiée dans le cadre d’une recherche post-doctorale soutenue par le « Fond Spécial de la Recherche » (FSR Incoming Post-doctoral Fellowship – COFUND 2013) en Belgique, cofinancée par les « Marie-Curie Actions » de la Commission européenne (VIIème Programme Cadre).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on considère l’histoire de notre culture, on ne peut ignorer la persistance avec laquelle, à chaque époque, l’exigence d’une réflexion sur l’espoir et l’espérance a mûri et s’est renouvelée, lorsque la nécessité de se confronter avec sa propre crise, avec la crise de cette même culture, est devenue pressante. Comme Karl Löwith l’avait bien mis en évidence en 1949, dans son livre Meaning in History, cette réaction de la philosophie, qui à l’expérience de la crise oppose l’exigence d’espérer, fut la motivation théorétique qui détermina la naissance de la philosophie moderne de l’histoire, dont les préalables sont à rechercher, toujours selon Löwith2, dans la compréhension que le christianisme a donnée de l’histoire, et notamment dans la critique dirigée par Augustin contre la conception classique du temps, représentée par la théorie cosmologique stoïcienne de l’éternel retour3. En réagissant à la tentative stoïcienne d’identifier l’éternité de l’être et la temporalité du monde4 (...

Auteur

Université de Bologne / Université catholique de Louvain

© Presses universitaires de Louvain, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540