Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des polices si tranquilles

 | 
Luc Keunings

Introduction

Texte intégral

  • 1 Voir Clive Emsley, Herbert Reinke, René Levy, "Les polices aux xixe et xxe siècles. Aperçus sur le (...)

1L’histoire de la police, trop longtemps négligée ou réduite à un genre folklorique et mineur, riche en anecdotes croustillantes, a acquis depuis quelques années ses lettres de noblesse en Europe, en particulier en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.1 Dans le sillage de recherches anglo-saxonnes déjà fort avancées, des études se sont multipliées sur un sujet dont les enjeux sont majeurs. L’historien Jean-Marc Berlière, spécialiste de la police française, en fait état en ces termes:

  • 2 Jean Marc Berlière, Le monde des polices en France xixe-xxe siècles, Bruxelles, Complexe, 1996, p. (...)

« Chargée de protéger les personnes, les biens et l’ordre public, la police peut être considérée comme l’ordre même qui préside à une société. Mais elle est bien d’autres choses encore: un rouage capital du fonctionnement de l’État et à ce titre un enjeu essentiel de pouvoir; un organisme de régulation des rapports et des conflits sociaux; une société poursuivant des intérêts particuliers et autonomes quoique hétérogènes, présentant des traits originaux et entretenant des rapports complexes et contradictoires avec l’opinion publique et les différents gouvernements ou régimes »2.

  • 3 Pour un bilan historiographique, lire Xavier Rousseaux, "L’histoire de la justice en Belgique: éta (...)

2Malgré l’actualité du débat et la portée d’une telle étude, l’histoire des forces de l’ordre reste cependant peu connue en Belgique3.

3Le présent ouvrage, né d’une longue expérience des archives policières et judiciaires, décrit de manière synthétique l’évolution de l’appareil policier belge de l’Indépendance à 1914.

4En adoptant une démarche essentiellement sociopolitique, il s’agira ici de mettre en évidence les tendances qui ont pesé lourdement sur les principales composantes du maintien de l’ordre - police, garde civique, gendarmerie, armée - et de montrer comment le système policier s’est adapté aux transformations d’une société réputée laborieuse, discrète et tranquille mais affectée en réalité par des tensions intenses et profondes.

5Sans vouloir atteindre l’exhaustivité ou moins encore, une vérité absolue et donc illusoire, cet essai a pour ambition d’apporter une pierre à un édifice beaucoup plus large qui, construit dans la longue durée, privilégierait les continuités tout en marquant les ruptures, et donnerait un éclairage aux questions d’aujourd’hui.

6Dans cette perspective, il a semblé utile de l’illustrer de documents d’époque pour permettre au lecteur d’approfondir les problématiques envisagées et d’imaginer de nouvelles pistes de recherches.

7Afin de préciser cette mise en contexte, on trouvera également en annexes une chronologie sommaire de l’histoire du maintien de l’ordre en Belgique, des indications biographiques sur des personnalités qui l’ont marquée, et des listes répertoriant, avec leur appartenance politique, les ministres responsables des forces de l’ordre, ainsi que les commandants de la gendarmerie, les inspecteurs généraux de la garde civique et les chefs de la Sûreté.

Notes

1 Voir Clive Emsley, Herbert Reinke, René Levy, "Les polices aux xixe et xxe siècles. Aperçus sur les historiographies anglaise, allemande et française" dans Les cahiers de la sécurité intérieure, XVII, 1994, p. 13-33.

2 Jean Marc Berlière, Le monde des polices en France xixe-xxe siècles, Bruxelles, Complexe, 1996, p.12.

3 Pour un bilan historiographique, lire Xavier Rousseaux, "L’histoire de la justice en Belgique: état des recherches d’un domaine en gestation", dans Revue belge d’histoire contemporaine, XXVIII, 1998, 1-2, p. 247-277 ; Luc Keunings, Benoît Majerus et Xavier Rousseaux, "L’évolution de l’appareil policier en Belgique (1830-2002)", dans Dirk Heirbaut, Xavier Rousseaux et Karel Velle (éds), Politieke en sociale geschiedenis van Belgïe (1830 tot heden). Histoire politique et sociale de la justice en Belgique de 1830 à nos jours, Bruges, 2004, p. 426-428, et Xavier Rousseaux, "Crime, justice et droit: réflexion sur l’historiographie récente en Belgique", dans Jean-Pierre Nandrin (éd), Bilans critiques et historiographiques en histoire contemporaine, Bruxelles, Facultés universitaires Saint Louis, 2005, p. 47-154 (Cahiers du centre de recherches en histoire du droit et des institutions, nos 23-24) ; Xavier Rousseaux et Axel Tixhon, "Du « sergent à verge » à la « profileuse » : pistes pour l’histoire des polices dans l’espace belge, du Moyen Age au 21e siècle", dans Jonas Campion (éd.), Les archives des polices en Belgique. Des méconnues de la recherche ?, Bruxelles, AGR, "Justice & Society" I, 2009, p. 11-34 ; Xavier Rousseaux et Axel Tixhon, "Essai bibliographique sur l’histoire des polices dans l’espace belge", dans Campion (éd.), Les archives des polices…, p. 133-146.

© Presses universitaires de Louvain, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540