Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des polices si tranquilles

 | 
Luc Keunings

Préface

Xavier Rousseaux

Texte intégral

  • 1 Arlette Farge, Vivre dans la rue à Paris au xviiième siècle, Paris, Gallimard, 1979 et Goût de l’a (...)

1L’histoire du maintien de l’ordre est un domaine de recherche en pleine croissance. Institution crainte pour ses pouvoirs, ou appréciée pour ses fonctions indispensables, la police ne laisse pas indifférent. Dans le jeu social, son rôle d’interface entre les populations et les institutions génère des archives extrêmement riches pour la connaissance des relations sociales. Les historiens des sociétés modernes et contemporaines ont donc été, à juste titre, fascinés par les archives policières et leur potentiel1.

  • 2 Signalons ici l’ouvrage dirigé par Jean-Marc Berlière, Catherine Denys, Dominique Kalifa et Vincen (...)

2Si l’histoire de la police s’est développée de manière précoce en Grande-Bretagne et aux États-Unis en raison du rôle social très large assigné à la police par la « Common Law », les polices continentales (France, Allemagne, pays méditerranéens ou nordiques) ont fait également l’objet de recherches nombreuses durant ces dernières années2.

  • 3 Jonas Campion, Les archives des polices en Belgique. Des méconnues de la recherche ?, Bruxelles, A (...)

3Pour la Belgique, les travaux sont en plein essor malgré une documentation dispersée et peu inventoriée3. En raison de la spécificité du système policier belge laissant une vaste autonomie aux polices communales, ce sont essentiellement les polices des grandes villes, en particulier celle de la capitale, Bruxelles, durant la période 1830-1914, qui ont fait l’objet de premiers travaux auxquels le nom de Luc Keunings est immédiatement associé.

  • 4 Luc Keunings, Histoire de la police à Bruxelles (1831-1914), Bruxelles, Université libre de Bruxel (...)
  • 5 Luc Keunings, Les forces de l’ordre à Bruxelles au xixe siècle. Données biographiques illustrées s (...)
  • 6 Luc Keunings, "Ordre public et peur du rouge au xixème siècle. La police, les socialistes et les a (...)
  • 7 Lode Van Outrive, Yves Cartuyvels, Paul Ponsaers, Sire, ik ben ongerust. Geschiedenis van de Belgi (...)
  • 8 Luc Keunings, "L’armée et le maintien de l’ordre au xixe siècle. L’affaire Capiaumont (1857)", in (...)

4Depuis les années 1980 et son remarquable mémoire de licence sur l’histoire de la police bruxelloise, Luc Keunings mène en effet une recherche dans la durée sur la question du maintien de l’ordre à Bruxelles4. Faisant à l’époque œuvre de pionnier, il a par ses publications éclairé diverses facettes d’un domaine vaste et multiforme. En osmose avec l’histoire communale et nationale, il a étudié plusieurs aspects internes et externes de la police bruxelloise, tels la composition et le recrutement de ses cadres5, son rôle spécifique dans la gestion des conflits de la société bourgeoise cristallisés dans les manifestations dans la capitale6, sans oublier les scandales qui l’éclaboussèrent, autant de thèmes révélateurs de la spécificité d’un espace public national, animé par l’une des presses les moins censurées d’Europe. Ces études ont notamment montré combien la gestion de la prostitution comme la surveillance des menées perçues par les élites - ou interprétées par les policiers - comme subversives pour l’ordre établi d’une société révèlent la ‘part d’ombre’ que recèle le maintien de l’ordre et la gestion des menaces. Sur une durée longue, cette histoire se confond avec celle d’une société née dans le monde rural d’ancien régime et traversée par une rapide et brutale industrialisation qui intégrera cette nation improbable ou cet État inachevé qu’est la Belgique dans le peloton de têtes des sociétés de la « Belle époque ». Par rapport aux synthèses sociopolitiques sur la police7, l’analyse historienne de Luc Keunings met en effet l’accent sur le rôle joué par les polices communales et l’évolution du système et des pratiques, en particulier du maintien de l’ordre. Par l’analyse de la période fondatrice du système policier belge, il donne des pistes pour interpréter l’évolution du contrôle social et l’évolution des polices aux siècles suivants. Il se distingue également des analyses fondées exclusivement sur la documentation publiée, dans la mesure où il se base avant tout sur des documents d’archives diversifiés. Sur le plan des pratiques policières, l’auteur, conscient de la spécificité du modèle policier belge, multipolaire, ne s’est pas replié sur son « pré carré » mais inscrit l’histoire de la police dans celles des rapports avec les autres forces du maintien de l’ordre du jeune État belge, particulièrement visibles à Bruxelles : Sûreté de l’État, gendarmerie, garde civique8.

5C’est à cette histoire de l’appareil policier au xixe siècle qu’il nous convie aujourd’hui, dans ce livre prenant en compte trois décennies de recherche. Chercheur enseignant contribuant à la formation des professeurs d’histoire, l’auteur a construit cet ouvrage dans la double perspective d’un essai de synthèse et d’un recueil de documents textuels et iconographiques. La perspective ne relève pas d’un choix technique mais reflète le rapport épistémologique du chercheur à son objet. La police est une institution centrale de la société.

6Gageons que la qualité de l’écriture de l’auteur comme la sagacité du choix documentaire permettront à cette contribution de toucher divers publics : scientifiques, enseignants, étudiants, policiers, journalistes, politiques, Luc Keunings rappelant par sa pratique de recherche et de communication que la police dans un État démocratique est l’affaire de tous, et son histoire, patrimoine commun….

7Xavier Rousseaux

8Chercheur qualifié du FRS-FNRS

9Professeur à l’UCL

10Directeur du CHDJ

Notes

1 Arlette Farge, Vivre dans la rue à Paris au xviiième siècle, Paris, Gallimard, 1979 et Goût de l’archive, Paris, Seuil, 1989.

2 Signalons ici l’ouvrage dirigé par Jean-Marc Berlière, Catherine Denys, Dominique Kalifa et Vincent Milliot, Métiers de police. Être policier en Europe, xviiie-xxes siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008, 560 p. et l’introduction de Vincent Milliot, "Mais que font les historiens de la police ?", Ibidem, p. 9-34.

3 Jonas Campion, Les archives des polices en Belgique. Des méconnues de la recherche ?, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2009 (Justice & Society 1).

4 Luc Keunings, Histoire de la police à Bruxelles (1831-1914), Bruxelles, Université libre de Bruxelles, 1980 (mémoire de licence en histoire inédit) ; Idem, "Les grandes étapes de l’évolution de la police secrète en Belgique au xixe siècle", in Bulletin trimestriel du Crédit communal de Belgique, n°169, 1989, p. 3-30.

5 Luc Keunings, Les forces de l’ordre à Bruxelles au xixe siècle. Données biographiques illustrées sur les officiers de la police, de la garde civique et de la gendarmerie (1830-1914), Bruxelles, Archives de la Ville de Bruxelles, 2007.

6 Luc Keunings, "Ordre public et peur du rouge au xixème siècle. La police, les socialistes et les anarchistes à Bruxelles (1886-1914)", in Revue belge d’histoire contemporaine, XXV, 1994-1995, p. 329-396 ; Idem, "La dynamique des manifestations violentes à Bruxelles au xixème siècle. Une analyse des troubles d’avril 1893", in Un pays si tranquille. La violence en Belgique au xixème siècle, Bruxelles, 1999, p. 197-240.

7 Lode Van Outrive, Yves Cartuyvels, Paul Ponsaers, Sire, ik ben ongerust. Geschiedenis van de Belgische politie, 1794-1991, Leuven, 1991 (traduction française, Les polices en Belgique. Histoire socio - politique du système policier de 1794 à nos jours, Bruxelles, 1991) ; Lode Van Outrive, "De paarden worden achter de wagen gespannen…Recente ontwikkelingen in de Belgische politiegeschiedenis", in Georges Duhaut, Paul Ponsaers, Georges Pyl, & Roger Van de Sompel, Voor verder onderzoek…Essays over de politie en haar rol in onze samenleving. Pour suite d’enquête…Essais sur la police et son rôle dans notre société, Bruxelles, 2002, p. 225-255.

8 Luc Keunings, "L’armée et le maintien de l’ordre au xixe siècle. L’affaire Capiaumont (1857)", in Revue belge d’histoire militaire, 30-7, 1994, p. 493-540. Idem, "The Secret Police in Nineteenth-Century Brussels", in Intelligence and National Security, 4, 1989, 1, p. 59-85. Idem, Polices secrètes et secrets de police à Bruxelles au xixe siècle, Bruxelles, Archives de la ville de Bruxelles, 2007. Luc Keunings, Benoît Majerus, Xavier Rousseaux, "L’évolution de l’appareil policier en Belgique (1830-2002)" in Dirk Heirbaut, Xavier Rousseaux, Karel Velle, (eds.), Politieke en sociale geschiedenis in België (van 1830 tot heden). Histoire politique et sociale de la justice en Belgique (de 1830 à nos jours), Bruges, La Charte-Die Keure, 2004, p. 271-317.

Auteur

Chercheur qualifié du FRS-FNRS
Professeur à l’UCL
Directeur du CHDJ

© Presses universitaires de Louvain, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540