Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Argumentation et dialectique en Islam

 | 
Abdessamad Belhaj

Chapitre IV. Ādāb al-baḥṯ et la synthèse juridico-logique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Théorie générale de la discussion : éthique et logique

Avec ar-Rāzī, ğadal a atteint probablement son azimut, mais aussi ses limites. Il devenait clair que la dialectique juridique non seulement dominait complètement les efforts de théorisation de ğadal, mais elle le bloquait en quelque sorte. Ar-Rāzī a bien essayé de mener en parallèle la dialectique philosophique et la dialectique juridique, alors qu’il était difficile de maintenir ensemble deux genres, un particulier et l’autre supposé être universel. Il faudrait ajouter à cet engouement la critique éthique d’al-Ġazzālī qui remettait ğadal en question. En outre, al-Ġazzālī a compliqué la donne lorsqu’il a tenté d’appliquer le syllogisme au droit musulman. Par conséquent, la tâche fut de chercher une solution plus universelle que celle d’ar-Rāzī dans un sens qui n’exclut pas la dialectique juridique. D’autre part, cette théorisation de ğadal devrait mener à un modèle de discussion scientifique applicable à toutes sortes de sujet...

© Presses universitaires de Louvain, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540