Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Projets de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743)

 | 
Carole Dornier
, 
Claudine Poulouin

Rêves d’Europe

« Je ne suis que l’apothicaire de l’Europe »

“I am only the apothecary of Europe”

Simone Goyard-Fabre

Résumé

Au soir d’une vie longue et compliquée, l’abbé de Saint-Pierre confessait au cardinal Fleury qu’en travaillant à une charte de paix, il n’avait été « que l’apothicaire de l’Europe ». Ironie ou modestie ? Quoi qu’il en soit, après la critique du déséquilibre polémogène qui mine l’Europe, son Projet de paix perpétuelle, plusieurs fois remis sur le métier, a forgé, notamment en remodelant les vieux concepts de « fédération » et d’« arbitrage », un cadre pacificateur dans lequel il serait souhaitable que les souverains veuillent inscrire désormais les relations interétatiques. Thérapie vaste et ambitieuse qui suscita l’âpre conflit (!) des irénistes et des anti-irénistes… Trois siècles ont passé… À l’heure où se cherche encore une Constitution européenne stable, les remèdes proposés par cet « homme de bien » demeurent, sans être une panacée, des intuitions fondatrices sacrées.

At the end of a long and complicated life, Saint-Pierre confessed to Cardinal Fleury that his work on a peace charter had only made him “the apothecary of Europe”. Was he being ironic or modest? Whatever the case, after criticizing the polemogenous imbalance undermining Europe, his Project for Setting an Everlasting Peace, which he improved several times, forged, notably by reshaping old concepts such as “federation” and “arbitration”, a peacemaking frame which it would now be desirable for sovereigns to follow for their interstate relations. This vast and ambitious therapy gave rise to a bitter conflict (!) between irenicists and anti-irenicists… Three centuries have passed… At a time when a stable European Constitution is still sought for, the remedies proposed by this “man of good” remain, without being a panacea, sacred founding intuitions.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De Charles-Irénée Castel, abbé de Saint-Pierre, on pourrait dire : « rien de ce qui est humain ne lui fut étranger ». Mais le plus remarquable est que ce curieux et bouillonnant abbé ait voulu tout – ou presque tout – réformer. En 1740, il avait quatre-vingt-deux ans ; ci-devant de l’Académie française, il adressait au cardinal Fleury qui, sans aménité, l’avait qualifié de « politique triste et désastreux », une lettre comportant ce post-scriptum :

Je ne suis que l’apothicaire de l’Europe ; vous en êtes le médecin. N’est-ce pas au médecin à ordonner et à appliquer le remède1 ?

De quel « remède » est-il question ?

Pour le savoir et le comprendre, il faut rappeler que le compliment (ou la requête) à l’adresse du cardinal Fleury s’inscrit dans une histoire aux lointains antécédents qui, aujourd’hui même, n’est pas terminée tant elle est complexe. En cette ...

Auteur

Simone Goyard-Fabre est professeur émérite de philosophie. S’étant notamment intéressée à la philosophie du droit, elle avait créé en 1981, à l’université de Caen Basse-Normandie, dans le cadre d’une unité de recherche associée au CNRS, les « Cahiers » et la « Bibliothèque de philosophie politique et juridique » ; puis elle a codirigé, à l’université de Paris II, le Thesaurus de philosophie du droit.

© Presses universitaires de Caen, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540