Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Autour de Lanfranc (1010-2010)

 | 
Julia Barrow
, 
Fabrice Delivré
, 
Véronique Gazeau

La réforme : concepts, terminologie et médiations documentaires

L’ombre de Lanfranc. L’espace canonique anglo-normand (XIe-XIIe siècle)

Fabrice Delivré

Résumé

Traitant des collections associées à Lanfranc, prieur du Bec (1045-1063), abbé de Saint-Étienne de Caen (1063-1070) et archevêque de Canterbury (1070-1089), sources d’autorité dans lesquelles sont puisés les principes de la pensée ecclésiologique et du gouvernement clérical, la présente contribution restitue le paysage canonique anglo-normand des XIe et XIIe siècles. À l’époque de Lanfranc, la Normandie est sous l’emprise des Fausses Décrétales pseudo-isidoriennes, arrangées selon l’ordre chronologique, tandis que le systématique Décret de Burchard de Worms sert de manuel dans les conciles provinciaux tenus par les archevêques de Rouen. Peu après son accession au siège de Canterbury, Lanfranc fit l’acquisition d’un manuscrit en provenance de l’abbaye du Bec afin de l’offrir au prieuré cathédral de Christ Church. La Collectio Lanfranci est une abréviation singulière des Fausses Décrétales, qui démontre combien le matériau pseudo-isidorien pouvait être retravaillé en profondeur et employé pour affirmer la primauté de Canterbury et promouvoir la réforme ecclésiastique dans les îles Britanniques. Toujours copiée dans le premier tiers du XIIe siècle, la Collectio Lanfranci ne doit pas être considérée comme le code de droit canonique de l’Église d’Angleterre. Mais elle reste une collection très diffusée dans les communautés cathédrales et monastiques, ouverte depuis les années 1080 à l’influence du Pseudo-Isidore (dans sa forme longue), de Burchard et, quelques décennies plus tard, d’Yves de Chartres. La deuxième moitié du XIIe siècle marqua un tournant. Éclipsée par les collections attribuées à Yves et par le Décret de Gratien, la Collectio Lanfranci perdit de son intérêt. À l’opposé, l’activité des décrétistes et des décrétalistes anglo-normands s’épanouit dans le nouveau cadre européen du ius commune, à l’écart de l’axe Bec-Canterbury emprunté par Lanfranc, Anselme et Thibaud.

Based on the collections associated with Lanfranc, prior of Bec (1045-1063), abbot of Saint-Étienne, Caen (1063-1070), and archbishop of Canterbury (1070-1089), authoritative sources for the principles of ecclesiological thought and clerical government, this article reconstitutes the Anglo-Norman canonical landscape in the eleventh and twelfth centuries. In the age of Lanfranc, Normandy was subject to the Pseudo-Isidorian False Decretals, arranged in chronological order, while the systematic Decretum of Burchard of Worms was used as a handbook in provincial councils held by the archbishops of Rouen. Soon after his elevation to the see of Canterbury, Lanfranc acquired a manuscript originating from Le Bec abbey to offer as a gift to Christ Church cathedral priory. The Collectio Lanfranci is a distinctive abbreviated version of the False Decretals that demonstrates how Pseudo-Isidorian material could be heavily reworked and exploited to assert the primacy of Canterbury and to promote ecclesiastical reform in the British Isles. Although copied in the first third of the twelfth century, the Collectio Lanfranci should not be regarded as the code of canon law of the Church of England. But it remains a collection widespread in cathedral and monastic communities, open, since the 1080’s, to the influence of Pseudo-Isidore (in its long form), of Burchard and, a few decades later, of Ivo of Chartres. The second half of the twelfth century marked a turning point. Superseded by collections attributed to Ivo and by Gratian’s Decretum, the Collectio Lanfranci lost its relevance. In contrast, the activity of the Anglo-Norman decretists and decretalists flourished in the new European context of the ius commune, far away from the Le Bec-Canterbury route followed by Lanfranc, Anselm and Theobald.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Occupant une place notable dans le paysage des sources, à partir du milieu du XIe siècle, les collections canoniques témoignent de l’attraction du droit, un phénomène situé à la confluence de la recherche d’autorités, du renouveau des pratiques de gouvernement et d’enseignement ainsi que de l’activité croissante des scriptoria. Dans ce mouvement, la profusion des compilations à faible rayonnement, conçues pour un monastère ou un chapitre, ne doit pas occulter l’emprise exercée par une poignée de collections dont le succès hors du commun est déduit du grand nombre d’exemplaires conservés, dans l’espace et la durée, des emprunts suscités, en termes de contenu et / ou de structure, ou des remaniements et compléments apportés à une version préalable. Consacrée aux recueils qui ont à voir, à un degré ou un autre, avec Lanfranc, prieur du Bec (1045-1063), abbé de Saint-Étienne d...

Auteur

Fabrice Delivré, ancien membre de l’École française de Rome, est maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur les relations de pouvoir entre la papauté et l’épiscopat occidental (XIe-XVe siècle), en particulier dans leurs dimensions hiérarchiques, territoriales et mémorielles. Parmi ses travaux figurent des études sur les primautés et les préséances, les listes de diocèses, la succession apostolique et la littérature juridique consacrée aux élections.

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540