Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Compositions et recompositions du lien social en Irlande

 | 
Anne-Catherine Lobo

Dynamiques contemporaines

Féminisme : force de liaison ou force de rupture ?

Marie-Jeanne Da Col-Richert

Résumé

Cet article étudie l’impact du féminisme sur les liens sociaux propres à la société irlandaise traditionnelle. Qu’en est-il de la solidarité dans un pays où le processus de sécularisation et l’évolution du rôle et du statut des femmes depuis la fin des années 1960 sont allés de pair avec un individualisme grandissant ? L’autorité de l’Église catholique, les valeurs morales et la division des rôles dans la famille patriarcale, qui formaient la trame du tissu social, ont été remises en question. En outre, le féminisme a émaillé le pays d’une multitude de groupes de femmes, reliés les uns aux autres et qui forment un réseau de services sociaux, médico-éducatifs, dont bénéficient les Irlandaises. Le féminisme a donc été un élément moteur de la mutation actuelle de la société de ce pays vers une flexibilité nouvelle dans les liens et les relations familiales.

This study focuses on the impact of the feminist movement on the social bonds inherent in traditional Irish society. To what extent has solidarity between people survived the secularisation process evolving alongside with changes in women’s status and role since the end of the 1960s, both of which also entailed growing individualism? The authority of the Catholic Church, the moral values and the traditional division of roles, as essential elements of the social fabric, have been called into question. What is more, the feminist movement has generated the creation of countless women’s groups linked to one another, and forming a national network of social, medical and educational services providing help for Irishwomen. Feminism can thus be seen as a core factor in the mutation of Irish society, towards a recent flexibility in family links and relationships.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terme « féminisme » tend souvent à revêtir une connotation d’emblée négative ; ainsi, les études abordant cette question, dont la plupart de celles citées dans ce travail émanent de chercheurs de l’Economic and Social Research Institute de Dublin, préfèrent évoquer le women’s movement, expression plus neutre, mais restrictive, pour désigner le phénomène sociopolitique initié par les femmes en Irlande au XIXe siècle. Selon le Dictionnaire culturel en langue française1, le concept de féminisme est, quant à lui, apparu en 1837 et se définit comme « une doctrine, mouvement qui préconise l’extension des droits, du rôle de la femme dans la société2 ; féminisme inclut aussi l’égalité des femmes par rapport aux hommes »3. Cette cause légitime suscite des réactions de rejet, au point que le terme « féminisme » est à employer avec circonspection en Irlande lors des recherches sur...

Auteur

Université Marc Bloch – Strasbourg II

© Presses universitaires de Caen, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540