Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Lapons

 | 
Jean-Marie Montier

Un problème particulier : la pêche

Texte intégral

1Pourtant, les problèmes concernant le renne et ceux qui en vivent ne sont pas les seuls ; il y a aussi le problème de la pêche esquissé plus haut. Effectivement pour "de nombreux Lapons, notamment en Suède, la pêche demeure l'une des principales ressources. Les jeunes aussi bien que les vieux Lapons vivent de cette pêche et pêchent eux-mêmes. Pendant l'été, ils pêchent uniquement pour se nourrir, le poisson ne se conservant pas plus de sept ou huit jours. En septembre arrive le moment des grandes pêches ; là, on garde une partie de la pêche en guise de provision d'hiver dans des glacières naturelles et on enferme l'autre dans des petits tonnelets en bois. Le poisson est vidé, écaillé, salé intérieurement et extérieurement, puis il est mis en fûts. Certaines familles du nord de la Suède vivent exclusivement de la pêche. Mais cette activité est en péril actuellement, à cause du programme d'expansion hydraulique suédois. Prenons comme exemple le cas du village d'Harsprånget situé sur la route de Jokkmokk à Porjus, et le lac de retenu « stora lulevotten » alimentant les centrales de : Porjus, Harsprånget, Ligga, Messaure, Porsi et Laxede ; ces centrales utilisent la majeure partie de l'eau en hiver, période où la consommation d'électricité est à son maximum. Ceci provoque des variations de niveau et par conséquent des remous de fond ; de ce fait l'eau se trouble, chassant ainsi le poisson. Les conséquences sont de différents ordres :

  • Les truites roses que l'on trouvait en grande quantité au début du siècle ont diminué, préférant emprunter d'autres lacs ou d'autres cours d'eau. Quant à celles qui sont restées : leur taille a diminué.
  • Le saumon, à cause de la présence des centrales, ne peut plus remonter depuis la mer ; il constituait une grande richesse naturelle et à complètement disparu en certains endroits.
  • Enfin les parois des barrages doivent être constamment sur-élévées et, par conséquent, les habitations en bordure du lac déplacées chaque fois.

© Presses universitaires de Caen, 1970

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter