Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’apprentissage du métier d’enseignant

 | 
Pablo Buznic-Bourgeacq
, 
Laetitia Gérard

Espaces informels et interfaces de l’apprentissage du métier d’enseignant

Apprentissages informels dans une communauté de pratique d’enseignants

Jean-Philippe Georget

Résumé

Ce chapitre aborde les apprentissages informels d’enseignants dans le contexte de pratiques complexes de classe : les situations de recherche et de preuves entre pairs à l’école primaire. Il s’appuie sur la théorie des communautés de pratique (Wenger 1998) en montrant la richesse et la pertinence de cette approche théorique. Pour ce faire, plusieurs exemples illustrent la complexité d’un dispositif expérimental fondé sur cette approche et celle de l’évaluation de ses effets sur les pratiques des enseignants.

This chapter addresses the informal training of teachers in the context of complex classroom practices: research situations and evidence between peers in primary school. It is based on the theory of communities of practice (Wenger 1998) and demonstrates the richness and relevance of this theoretical approach. To this end, several examples illustrate the complexity of an experimental arrangement based on this approach and of the evaluation of its effects on teaching practices.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Depuis plusieurs années, des tensions existent entre les directives institutionnelles et les pratiques d’enseignement des mathématiques à l’école. Les instructions officielles insistent régulièrement pour que les professeurs des écoles proposent à leurs élèves des situations mathématiques de recherche et de preuve entre pairs (RPP). Malgré l’existence de formations et de ressources censées former les enseignants, la diffusion de ces pratiques reste problématique au-delà des dispositifs expérimentaux1. La complexité de ces situations de classe reste mal connue, ce qui a justifié la recherche et l’étude d’un dispositif novateur de formation2. Ce dispositif était fondé sur des spécificités opérationnelles de la théorie des communautés de pratique (CoP)3 encore peu exploitées dans les recherches en éducation mais susceptibles de favoriser des apprentissages informels du métier d’enseignant. En effet, de nombreux travaux se réfèrent à la théorie d’Etienne Wenger, mais sans po...

Auteur

 

@font-face { font-family: "MS 明朝"; }@font-face { font-family: "Cambria Math"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }@font-face { font-family: "MinionPro-Regular"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: Cambria; }p.txtNormalsa, li.txtNormalsa, div.txtNormalsa { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; text-align: justify; line-height: 12.3pt; font-size: 10pt; font-family: MinionPro-Regular; color: black; }span.typoSC { }.MsoChpDefault { font-family: Cambria; }div.WordSection1 { }

Jean-Philippe Georget est maître de conférences en sciences de l’éducation au CERSE (EA 965) de l’université de Caen Basse-Normandie. Ses travaux portent sur la formation des enseignants à la gestion de situations complexes d’enseignement telles que les situations mathématiques de recherche et de preuve entre élèves, sur les communautés de pratique d’enseignants et sur l’ergonomie des ressources enseignantes.

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540