Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’apprentissage du métier d’enseignant

 | 
Pablo Buznic-Bourgeacq
, 
Laetitia Gérard

Espaces informels et interfaces de l’apprentissage du métier d’enseignant

Apprendre le métier d’enseignant à travers le mouvement des Cahiers pédagogiques, un dispositif d’apprentissage informel à visée politique ?

Xavier Riondet

Résumé

Cette étude porte sur la question de l’apprentissage informel à l’œuvre dans l’histoire du mouvement des Cahiers pédagogiques. Nous analysons l’intention des Cahiers pédagogiques d’élaborer un espace d’apprentissage informel participant à la formation des enseignants. L’enjeu de cette étude est de montrer en quoi cet espace d’apprentissage informel peut véhiculer des « savoirs techniques » (Johsua 1998) et être décrit comme un « dispositif » (Agamben 2007) à visée politique.

This chapter focuses on the question of informal learning at work in the history of the movement of the Cahiers pédagogiques. We analyze the intention of the Cahiers pédagogiques to develop an informal learning space contributing to the training of teachers. The aim of this study is to show how this informal learning space can convey “technical knowledge” (Johsua 1998) and can be described as a policy oriented “device” (Agamben 2007).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Notre contribution traite du mouvement des Cahiers pédagogiques1. Les enseignants qui militent dans ce mouvement ont fait l’expérience d’une formation formelle dans le cadre de l’apprentissage de leur métier via leur formation initiale et continue2. Néanmoins, ces enseignants peuvent se retrouver dans d’autres dynamiques, qui renvoient davantage à l’autoformation et à la co-formation3 et qui se caractérisent par l’idée d’apprentissage informel, telle qu’elle est définie en 2004 par l’UNESCO, c’est-à-dire comme « l’acquisition de connaissances de manière autre que des études formelles dans un établissement d’enseignement post-secondaire »4.

En nous appuyant sur le raisonnement de Samuel Johsua, nous pouvons estimer que l’enfant est parfois confronté à des « savoirs techniques »5, sans pour autant que cette confrontation ait lieu uniquement dans l’institution correspondant aux yeux de la Société à la « prise en charge de ces savoirs techniques » (à savoir l’École). Il en es...

Auteur

 

@font-face { font-family: "MS 明朝"; }@font-face { font-family: "Cambria Math"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }@font-face { font-family: "MinionPro-Regular"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: Cambria; }p.txtNormalsa, li.txtNormalsa, div.txtNormalsa { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; text-align: justify; line-height: 12.3pt; font-size: 10pt; font-family: MinionPro-Regular; color: black; }span.typoSC { }span.typoExposant { vertical-align: super; }.MsoChpDefault { font-family: Cambria; }div.WordSection1 { }

Xavier Riondet est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Lorraine et membre de l’équipe Normes et Valeurs du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication (LISEC). Ses recherches portent sur l’histoire de l’évolution des normes scolaires en France au xxe siècle et les pratiques spécifiques de socialisation et de scolarisation.

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540