Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le groupe d’Éducation nouvelle d’Eure-et-Loir et l’essor du mouvement Freinet (1927-1947)

 | 
Josette Ueberschlag

L’essor du mouvement Freinet

Un nouveau départ

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’immédiat après-guerre

L’activité spontanée, personnelle et productive, tel est l’idéal de l’École active.
Adolphe Ferrière1

Le GEN d’Eure-et-Loir renaît en 19452 sous le nom de Groupe d’Éducation active3. Il souhaite revenir aux fondamentaux de L’École active du pédagogue suisse Adolphe Ferrière, ouvrage publié en 1920 un an avant la création de la LIEN à Calais. Adolphe Ferrière avait alors suggéré que « l’École active se fixe pour but de conserver et d’accroître les énergies utiles et constructives de l’individu pour en faire une personnalité autonome et responsable »4. Selon lui, l’École active était davantage un état d’esprit qu’une application servile de certains procédés assujettis à l’apport envahissant de matériel didactique :

Appeler École active les méthodes actives, compromis néfaste avec l’exigence de lois scolaires absurdes. Voilà le danger, voilà le piège dans lequel le goût du moindre effort fait choir tous les jours nombre d’instituteurs. Les méthodes actives sont alor...

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540