Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrivaines irlandaises ∙ Irish Women Writers

 | 
Bertrand Cardin
, 
Sylvie Mikowski

« Times are changing, Loulie » : identités féminine et anglo-irlandaise dans My Cousin Justin de Margaret Barrington

Michel Brunet

Résumé

L’article se propose d’analyser, dans une perspective historique et sociologique, My Cousin Justin, roman de Margaret Barrington, publié en 1939. Prenant comme toile de fond les événements politiques et sociaux du début du XXe siècle irlandais, ce roman d’apprentissage interroge les rapports complexes entre identité féminine, protestantisme anglo-irlandais et radicalisme politique, et s’inscrit dans la tradition des romans de la Big House produits par des femmes anglo-irlandaises des siècles antérieurs. Rendant compte de la désorientation de l’héroïne dans le nouvel État libre d’Irlande à la fin du roman, l’article souligne en conclusion l’influence de l’attachement local sur les circonstances existentielles et les inclinations idéologiques.

The essay offers a historically and sociologically informed reading of Margaret Barrington’s novel My Cousin Justin (1939). Set against the backdrop of the political and social upheavals of the early 20th century in Ireland, this Bildungsroman explores the complex relationships between gender, Anglo-Irish Protestantism and political radicalism, and fits in with the tradition of antecedent female Big House novels. In an attempt to account for the heroine’s disorientation in the new Irish Free State, the essay concludes on the impact of local attachment upon circumstance and ideological leanings.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Issue d’une famille anglo-irlandaise, Margaret Barrington est née à Malin dans le Donegal en 1896 et décédée à Kinsale dans le comté de Cork en 1982. C’est certainement une écrivaine qu’il est convenu de définir comme une auteure mineure, ne serait-ce que par la somme de sa production littéraire qui se résume à un roman My Cousin Justin, paru en 19391 et un recueil posthume de nouvelles préfacé par William Trevor2. Margaret Barrington est rarement citée dans les ouvrages d’histoire littéraire ou, du moins, ne l’est-elle pas toujours pour ses écrits. Elle est en effet quelquefois mentionnée au titre d’épouse de l’écrivain Liam O’Flaherty de 1926 à 1932.

My Cousin Justin fut diversement accueilli à sa parution par la critique qui ne manqua pas de rappeler le lien conjugal et d’établir des comparaisons, parfois désobligeantes. Le compte rendu de lecture du magazine Time de l’édition américaine du roman paru sous le titre Turn Ever Northward définit ainsi cette fiction : « Turn Ever Nort...

Auteur

Michel Brunet est maître de conférences à l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Il est l’auteur d’une thèse sur les nouvelles de William Trevor. Ses travaux de recherche portent sur la littérature irlandaise des XXe et XXe siècles, notamment sur George Moore et William Trevor, ainsi que sur la représentation des minorités irlandaises : communauté protestante et communauté des gens du voyage.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540