Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'adaptation théâtrale en Irlande de 1970 à 2007

 | 
Thierry Dubost

Notes sur les auteurs

Texte intégral

1Christopher Berchild est maître de conférences dans le département d’études théâtrales d’Indiana State University (Terre Haute), Indiana. Il dispense des cours d’art dramatique, de théorie théâtrale et de mise en scène et occupe la place de directeur artistique associé de la troupe Crossroads Repertory Theatre Company. Ses publications portent sur le domaine du théâtre irlandais, américain et tchèque.

2Bertrand Cardin est professeur à l’université de Caen Basse-Normandie. Spécialiste de littérature irlandaise contemporaine en prose, il est l’auteur de Miroirs de la filiation. Parcours dans huit romans irlandais contemporains (Presses universitaires de Caen, 2005). Il a codirigé avec Claude Fierobe l’ouvrage Irlande : écritures et réécritures de la Famine (PU Caen, 2007) et a écrit de nombreux articles pour des revues françaises ou étrangères.

3Makhmouth Dia est l’auteur d’une thèse sur Comique et tragique : la dramaturgie de Soyinka à l’épreuve d’une problématique théâtrale africaine, soutenue à l’université de Caen Basse-Normandie.

4Thierry Dubost est professeur à l’université de Caen Basse-Normandie. Il est l’auteur de Struggle, Defeat or Rebirth : Eugene O’Neill’s Vision of Humanity (MacFarland, 1997), du Théâtre de Thomas Kilroy (PU Caen, 2001) et de The Plays of Thomas Kilroy (MacFarland, 2007). Il a codirigé les ouvrages La Femme noire américaine : aspects d’une crise d’identité (PU Caen, 1997), George Bernard Shaw, un dramaturge engagé (PU Caen, 1998) et Du dire à l’être : tensions identitaires dans la littérature nord-américaine (PU Caen, 2000) ainsi que Regards sur l’intime en Irlande (PU Caen, 2008). Il est l’auteur d’articles consacrés au théâtre nord-américain, irlandais ou africain et a traduit en français La mort et l’écuyer du roi de Wole Soyinka.

5Émile-Jean Dumay est ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud. Spécialiste du théâtre irlandais contemporain, il est l’auteur d’une thèse d’État sur Le théâtre de Sean O’Casey, réalité, rêve et révolution. Membre de la Maison Antoine Vitez et de la Société française d’études irlandaises, il a traduit des pièces de Sean O’Casey, Tom Kilroy, Tom Murphy et Sebastian Barry, ainsi que la plupart des pièces de Dermot Bolger. Il a contribué à faire connaître en France le théâtre de ce dernier en faisant jouer trois de ses pièces majeures et en participant à un travail expérimental franco-irlandais.

6Anne Étienne est maître de conférences au département d’anglais de l’université de Cork. Son domaine de recherche concerne principalement le théâtre britannique contemporain, avec un intérêt marqué pour les questions de censure. Elle est l’auteur de Theatre Censorship : From Walpole to Wilson (Oxford University Press, 2007) et a publié de nombreux articles en France et à l’étranger dans les domaines de recherche susmentionnés.

7Donal Gallagher est cofondateur et directeur artistique d’Asylum Productions, et metteur en scène indépendant. Il a été fortement impliqué dans le développement des nouvelles écritures en Irlande. Il a notamment dirigé Six By Sundown (Ciaran Ruby), Meat (Neil O’Sullivan), Cleaner, Pondlife Angels et Bedbound (Enda Walsh), Touched… (Ursula Rani Sarma), Bar & Ger (Geraldine Arron), End of The Line, Down Through the Years et Stuff That Happens When You’re Deaf Chatroom…

8Matthieu Kolb est agrégé d’anglais et enseigne à l’université de Haute Bretagne (Rennes II) depuis 1997. Il prépare une thèse sur Espaces métaphysiques et politiques dans le théâtre de la célébration de Frank McGuinness.

9Alain Labau est maître de conférences à l’université de Caen Basse-Normandie. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les tendances déformantes en traduction dans le domaine anglais-français. Traducteur de récits de voyage, il a également réalisé de nombreuses adaptations dans le domaine audiovisuel et collaboré au surtitrage de représentations théâtrales de langue anglaise pour la scène parisienne.

10Mathias Lebargy est chargé de cours à l’université de Caen Basse-Normandie, et rédige une thèse sur L’écriture de la folie dans les romans de Patrick McCabe.

11Hélène Lecossois est maître de conférences à l’université du Maine – Le Mans. Elle est l’auteur d’une thèse et de plusieurs articles sur le langage dramatique et la mise en scène du corps dans les pièces courtes de Samuel Beckett. Ses recherches portent actuellement sur les formes de la réécriture dans le théâtre contemporain de langue anglaise. Elle travaille également sur les petites revues modernistes (1900-1950).

12Patrick Mason est un metteur en scène indépendant, ses productions concernent à la fois le théâtre et l’opéra. Il a été directeur artistique de l’Abbey Theatre à Dublin entre 1993 et 1999. Il est actuellement chargé d’un cours de mise en scène à University College (Dublin) et professeur invité pour des cours de mise en scène à l’université de Liverpool Hope.

13Victor Merriman dirige le département d’études théâtrales au département d’études théâtrales et de danse de l’université de Liverpool Hope, où il est maître de conférences. Ses publications portent sur le théâtre irlandais et les perspectives postcoloniales.

14Martine Pelletier est maître de conférences à l’université François Rabelais de Tours. Elle est l’auteur du Théâtre de Brian Friel : histoire et histoires (Presses universitaires du Septentrion, 1997), ainsi que de nombreux articles sur le théâtre irlandais contemporain pour diverses revues et ouvrages français et internationaux, dont The Book in Ireland de Fabienne Garcier, Jacqueline Genet et Sylvie Mikowski (Cambridge Scholars Press, 2006) et The Cambridge Companion to Brian Friel (sous la direction d’Anthony Roche, Cambridge University Press, 2006).

15Catherine Piola est maître de conférences à l’université Paris-Dauphine – Paris IX. Son doctorat lui avait donné l’occasion de mener plusieurs études sur les publics du théâtre dans le cadre plus général de l’analyse de l’activité théâtrale à Dublin dans la seconde moitié du xxe siècle. Elle se consacre aujourd’hui à des travaux sociodémographiques sur la population de la République.

16Virginie Roche-Tiengo est agrégée d’anglais et enseigne à l’université Paris-Nord – Paris XIII. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée L’unité perdue : poétique du mythe dans l’œuvre du dramaturge irlandais Brian Friel. Ses recherches portent sur le théâtre irlandais, en particulier sur Brian Friel.

17Pascale Sardin est maître de conférences à l’université Michel de Montaigne – Bordeaux III. Elle est spécialiste de littérature anglo-irlandaise du xxe siècle, de traductologie et d’études féminines. Elle a publié Samuel Beckett auto-traducteur ou l’art de « l’empêchement » (Artois Presses Université, 2002) et Samuel Beckett et la passion maternelle (Presses universitaires de Bordeaux, 2009). Elle est à l’initiative du Groupe d’étude sur le Maternel et a codirigé avec Élisabeth Lamothe et Julie Sauvage, Les Mères et la mort, réalités et représentations (PU Bordeaux, 2008) et Of Mothers and Death : from Procreation to Creation (PU Bordeaux, 2008).

18Jacques Tranier est agrégé d’anglais et maître de conférences à l’université de Caen Basse-Normandie. Il est l’auteur d’une thèse intitulée Tragique et pathétique dans le théâtre de Brian Friel : drame de l’Irlande, drame de l’Homme, et ses recherches portent sur le théâtre irlandais contemporain, notamment sur les adaptations irlandaises de pièces étrangères.

© Presses universitaires de Caen, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable