Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

L’imaginaire du cheval à travers l’histoire et les arts

Le cheval dans les arts

Horse and Art

Jean-Louis Gouraud

Résumé

Depuis l’aube de la création artistique, l’homme a été fasciné par le cheval : sa domination n’a en rien entamé l’attraction qu’il exerce sur les hommes, comme en témoignent les œuvres qui lui sont consacrées dans les arts figuratifs et qui traduisent au fur et à mesure un intérêt pour l’animal en tant que tel après avoir servi de faire-valoir à son cavalier, en particulier à partir du début du XIXe siècle (Stubbs, Géricault, Delacroix, Muybridge, Delton, etc.). Mais la littérature et la poésie ont aussi consacré de belles pages à cet animal (Xénophon, Buffon, Valéry, etc.).

Since the beginning of artistic creativity, man has been fascinated by horses: his control over them has in no way affected the attraction the animal has over humans as is to be seen in the way it is represented in figurative art, which reveals how, gradually, the animal itself, rather than its rider, became the centre of interest, especially from the beginning of the 19th century (Stubbs, Géricault, Delacroix, Muybridge, Delton, etc.). Many a fine page has also been written about the horse in prose and in poetry (Xenophon, Buffon, Valéry, etc.).

Note de l’éditeur

Texte établi en collaboration avec Éric Leroy du Cardonnoy et Céline Vial.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

La Bible nous enseigne que Dieu aurait eu l’intention de « créer l’homme à son image »2. Il faut reconnaître, avec tout le respect qui Lui est dû, que ce ne fut pas une très grande réussite. Les hommes s’en sont très vite rendu compte, et se sont mis à admirer une autre créature, beaucoup plus ressemblante à ce qu’on peut supposer d’un dieu : le cheval !

La peinture

On a la preuve de cette fascination ancienne grâce aux premiers témoignages de ce qu’on appelle la création artistique – bien qu’on ne soit pas très sûr que la démarche de ses auteurs ait été réellement « artistique ». J’évoque ici les œuvres préhistoriques.

Des experts ont calculé que le cheval à lui tout seul représentait le tiers environ de la totalité de l’abondante iconographie animalière produite par nos lointains ancêtres, les hommes des cavernes. Sur les raisons profondes de cette frénésie à représenter des animaux sur les parois de leurs grottes, on ne sait pas grand-chose. Préhistoriens, anthropologues...

Auteur

Écrivain et éditeur français, historien et encyclopédiste du cheval et de l’équitation

 

Jean-Louis Gouraud est écrivain et éditeur français, historien et encyclopédiste du cheval et de l’équitation. Il a publié de très nombreux ouvrages consacrés au cheval et dirige la collection « Arts équestres » chez Actes Sud. Le récit de son voyage à cheval de Paris à Moscou, Le pérégrin émerveillé (Arles, Actes Sud, 2013), a reçu le prix Renaudot du livre de poche 2013. Il est notamment l’auteur de Le cheval (en coopération avec les Haras nationaux et le Muséum national d’histoire naturelle, Lausanne, Favre, 2000) et Éloge du crottin (Paris, SIAC, 2008). Il a été nommé ambassadeur des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech™ 2014 en Normandie.

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540