Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Octave Mirbeau

 | 
Laure Himy-Piéri
, 
Gérard Poulouin

Avant-propos

Philippe Duron

Texte intégral

1Le Conseil régional de Basse-Normandie est très attentif à la programmation du Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, dans la Manche. Sollicité pour apporter un concours financier afin de favoriser la mise en place d’un colloque qui devait porter sur l’écrivain Octave Mirbeau, il a répondu favorablement, après réception du dossier de présentation élaboré par les deux codirecteurs de ce colloque, pour une raison évidente : Mirbeau, né en Normandie, attaché à cette région, est un écrivain majeur.

  • 1 Colloque Octave Mirbeau du Prieuré Saint-Michel de Crouttes, actes recueillis par P. Michel, Paris, (...)
  • 2 Octave Mirbeau, numéro spécial de L’Orne littéraire, P. Michel (dir.), juin 1992.
  • 3 Octave Mirbeau et la modernité (actes du colloque international, Université de Caen, 2, 3 et 4 mai (...)

2Mirbeau avait été à l’honneur dans l’Orne il y a quelques années : je songe au colloque organisé en juin 1991 au Prieuré Saint-Michel à Crouttes par Pierre Michel et Anne Chahine1, et à un numéro spécial de L’Orne littéraire2 publié un an après. L’université de Caen accueillit en mai 1996 un colloque international, organisé par Yvette Mousson, Pierre Michel et Gérard Poulouin3. Le colloque intitulé « Octave Mirbeau : passions et anathèmes » est donc le troisième colloque en terre bas-normande.

3Mirbeau a travaillé avec un homme politique de l’Orne, élu de ce département ; il a été journaliste, dans la grande presse populaire – un journaliste impétueux, parfois excessif. Mirbeau est devenu un romancier, un homme de théâtre, un critique d’art… Membre de l’académie Goncourt, il a mis son talent au service d’écrivains nés dans le peuple comme Marguerite Audoux. Il a été, après une « conversion » sur laquelle il s’est expliqué, un défenseur énergique du capitaine Dreyfus, injustement condamné. Personnage hors du commun, Mirbeau a connu un succès considérable auprès du public de son temps, dans la presse, au théâtre, en librairie. Bien avisé dans ses choix, il a servi la cause des peintres impressionnistes, Monet, Pissarro, Renoir, bien d’autres encore ; il a défendu les sculpteurs Rodin, Maillol, Camille Claudel.

4Pendant un temps Mirbeau a connu une éclipse. Ces dernières décennies, la situation a changé. Certaines œuvres étaient devenues difficiles d’accès, elles ont été rééditées. Des correspondances ont été publiées. Des articles lui sont consacrés dans les Cahiers Octave Mirbeau bien évidemment, la publication de la Société Octave Mirbeau, très active, et dans différentes revues littéraires ; il est l’objet de thèses de recherche, tant en France qu’à l’étranger. Il est désormais présent dans des manuels de littérature utilisés dans des classes de lycée, ce qui prouve que le travail des chercheurs universitaires est relayé par les enseignants du second degré. Mirbeau est très souvent cité dans les bibliographies des catalogues qui présentent des artistes sur lesquels il a jadis écrit. Il a été joué avec succès au théâtre. Il y a bien un retour à Mirbeau, figure protéiforme tant il a su s’imposer dans des genres différents.

5Le colloque de Cerisy-la-Salle à l’automne 2005 a eu l’immense mérite de réunir des spécialistes de Mirbeau et des individus curieux de son œuvre à partir de leurs champs respectifs de recherche, des chercheurs confirmés et des doctorants. Le mélange des générations importe à ceux qui se soucient du devenir de la recherche, en Basse-Normandie et ailleurs.

6Le colloque conduit par Laure Himy-Piéri et Gérard Poulouin s’est déroulé à la satisfaction des participants. Voici que les actes de ce colloque sont mis à la disposition du public. On peut espérer que cela élargira un peu plus l’audience de Mirbeau, écrivain talentueux, peut-être novateur, pamphlétaire sachant conjuguer fougue et ironie, un esprit anticonformiste épris de justice, attentif à l’art et aux floraisons des jardins.

7Le Conseil régional de Basse-Normandie se félicite que Mirbeau soit une nouvelle fois l’objet d’une publication. Que soient remerciés tous ceux qui œuvrent pour une meilleure connaissance de cet écrivain, qui est né dans une commune du Bessin, et qui a vécu sa jeunesse dans le Perche, avant de connaître le succès, et une certaine gloire, à Paris.

Notes

1 Colloque Octave Mirbeau du Prieuré Saint-Michel de Crouttes, actes recueillis par P. Michel, Paris, Éditions du Demi-Cercle, 1994.

2 Octave Mirbeau, numéro spécial de L’Orne littéraire, P. Michel (dir.), juin 1992.

3 Octave Mirbeau et la modernité (actes du colloque international, Université de Caen, 2, 3 et 4 mai 1996), Cahiers Octave Mirbeau, no 4, 1997.

Auteur

Président du Conseil régional de Basse-Normandie

© Presses universitaires de Caen, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540