Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Droit musulman

 | 
Hervé Bleuchot

Annexes du tome I

Annexe 3

Calendrier de correspondance simplifié entre les années hégiriennes et les années chrétiennes

Texte intégral

MODE D’EMPLOI

1I • Presque toutes les années hégiriennes sont à cheval sur deux années chrétiennes et correspondent donc à deux dates chrétiennes qui se suivent. Pour simplifier, on n’a écrit dans le tableau que la première de ces deux dates. Ainsi le 1/1/1 de l’hégire correspond au 2/7/622, l’année 1 déborde de 185 jours sur 623, donc on écrit 1 = 622, mais cela signifie 1 = 622-623. De même pour les années suivantes, 5 = 626 signifie 5 = 626-627.

2• Le tableau, qui ne donne que les années hégiriennes terminées par 0 ou 5, permet aisément de calculer les années se terminant par un autre chiffre. Exemple : On veut savoir quelle année représente 8 de l’hégire. De 5 à 8, on a 3. On sait que 5 = 626 d’après le tableau. Donc 8 = 626 + 3 - 629, ce qui veut dire 8 = 629-630. Le calcul inverse, de la date chrétienne à la date hégirienne, se fait tout aussi aisément. On veut savoir à quoi correspond 656-57. On ne considère que la première de cette date double, 656. Sur le tableau on a 35 = 655. Donc, en ajoutant la différence 1, on a 656 = 36. Ce qui signifie 656-657 = 36.

3II • Certaines années, indiquées en gras (trois par siècles), signalent que le calendrier hégirien rattrape d’une année le calendrier chrétien. Ainsi l’année 18 qui commence le 12/1/639, ne déborde que d’un jour sur 640, donc 18 =639 signifiant 18 =639-640 est toujours valable. Mais l’année 19 commence le 2/1/640 : elle ne déborde pas, son dernier jour est le 20/12/640, c’est pourquoi on a 19 =640, en gras, dans le tableau. L’année 20 commence le 21/12/640, elle déborde sur l’année 641, donc 20 =640 signifie normalement 20 =640-641. On voit que l’année hégirienne qui suit celle en gras reprend la même date chrétienne en gras. Exemple : On a les données suivantes 50 = 670, 52 =672, 55 = 674. On fait le calcul simple indiqué en I, ce qui donne 51 =671, 52 = 672. Mais l’année hégirienne suivant celle en gras reprend la même date chrétienne, donc 53 = 672. La suite, normalement : 54 = 673, 55 = 674. Chacune de ces dates, sauf celle en gras, étant une date double, 53 = 672-73, 54 = 673-74, etc..

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/puam/docannexe/image/995/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 450k
URL http://books.openedition.org/puam/docannexe/image/995/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 380k

© Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540