Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Droit musulman

 | 
Hervé Bleuchot

Annexes du tome I

Annexe 1

Principales citations juridiques du Coran

Texte intégral

I. CITATIONS1

  • 1 Ce recueil ne constitue pas un résume de l’islam, ni du fiqh, ni du Coran, ni même seulement des o (...)

12, 2 Coran
“Voici le Livre. Il ne renferme aucun doute. Il est une direction (hudan) pour ceux qui craignent Dieu.”

22, 43 aumône/prière
“Acquittez-vous de la prière (salât), faites l’aumône (zakât, aumône de purification), inclinez-vous (raka’a) avec ceux qui s’inclinent.”

32, 99 Coran
“Nous t’avons révélé des versets (âyât) parfaitement clairs (des signes probatoires, JB)...”

42, 106 Coran
“Dès que nous abrogeons (nasakha) un verset (âya) ou dès que nous le faisons oublier, nous le remplaçons par un autre, meilleur ou semblable...”

52, 107 califat
“Ne sais-tu pas que la Royauté (mulk) des cieux et de la terre appartient à Dieu, et qu’en dehors de Dieu, il n’est pour vous ni maître (walî), ni défenseur ?”

62, 143 umma/prophétie
“Nous avons fait de vous une communauté (umma) éloignée des extrêmes pour que vous soyez témoins (chuhadâ’ pl de châhid) contre les hommes (que vous témoignez des hommes, JB), et que le Prophète soit témoin contre vous (témoin de vous, JB)...”

72, 144 prière
“... nous t’orienterons vers une qibla (un orient, JB) qui te plaira : tourne donc ta face dans la direction de la Mosquée sacrée.”

82, 154 jihâd
“Ne dites pas de ceux qui sont tués dans le chemin de Dieu : ‘Ils sont morts. Non. Ils sont vivants, mais vous n’en avez pas conscience. (//)”

92, 177 islam/prière/aumône/contrats
“... L’homme bon est celui qui croit en Dieu, au dernier Jour, aux anges, au Livre et aux prophètes (//). Celui qui, pour l’amour de Dieu donne de son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, au voyageur, aux mendiants et pour le rachat des captifs. (Est juste) “celui qui s’acquitte de la prière, celui qui fait l’aumône. (Sont justes) ceux qui remplissent leurs engagements (‘ahd)... (//)”

102, 178 meurtre/talion
“La loi du talion (qisâs) vous est prescrite en cas de meurtre : l’homme libre pour l’homme libre, l’esclave pour l’esclave, la femme pour la femme...”

112, 179 talion
“Il y a pour vous, une vie, dans le talion...” (vous pouvez gagner une vie, JB).

122, 180 successions
“Voici ce qui vous est prescrit : quand la mort se présente à l’un de vous, si celui-ci laisse des biens (khayr), il doit faire un testament (wasîya) en faveur de ses père et mère, de ses parents les plus proches, conformément à l’usage. C’est un devoir (ẖaqq, droit) pour ceux qui craignent Dieu.”

132, 182 successions”
“Celui qui rétablit la concorde entre les héritiers, par crainte d’une injustice ou d’un péché imputable au testateur, ne commet pas de faute...”

142, 184 jeûne/expiation
“(Jeûnez) durant les jours comptés. Celui d’entre vous qui est malade ou qui voyage jeûnera ensuite un nombre égal de jours (//). Ceux qui pourraient jeûner et s’en dispensent, devront, en compensation, nourrir un pauvre...”

152, 185 jeûne/ facilité
“Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan. C’est une direction pour les hommes, une manifestation claire de la direction et de la loi (furqân, démarcation entre le bien et le mal, JB). Quiconque d’entre vous, verra la nouvelle lune jeûnera le mois entier... Dieu veut la facilité pour vous, il ne veut pas pour vous la contrainte (//) ...”

162, 187 jeûne/retraite/loi/femmes
“La cohabitation avec vos femmes vous est permise durant la nuit qui suit le jeûne (sawm). Elles sont un vêtement pour vous, vous êtes pour elles un vêtement... Mangez et buvez jusqu’à ce qu’on puisse distinguer à l’aube un fil blanc d’un fil noir. Jeûnez ensuite, jusqu’à la nuit. N’ayez aucun rapport avec vos femmes lorsque vous êtes en retraite dans la mosquée. Telles sont les lois (normes, JB) (hudûd, limites) de Dieu, ne les transgressez pas (n’en n’approchez pas, JB)...”

172, 188 contrats/juge
“Ne dévorez pas à tort vos biens entre vous ; n’en faites pas présent aux juges (hukkâm, arbitres) dans le but de manger injustement une part des biens d’autrui. Vous le savez parfaitement.”

182, 190 jihâd
“Combattez dans le chemin de Dieu ceux qui luttent contre vous, ne soyez pas transgresseurs (mu’tadîn, agresseurs, JB), Dieu n’aime pas les transgresseurs.”

192, 191 jihâd
“Tuez-les partout où vous les rencontrerez ; chassez-les des lieux où ils vous ont chassés, la sédition (fitna, trouble, JB) est pire que le meurtre. Ne les combattez pas auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne luttent contre vous en ce lieu même. S’ils vous combattent, tuez-les : telle est la rétribution des incrédules”.

202, 192 jihâd
“S’ils s’arrêtent, sachez alors que Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux.”

212, 193 jihâd
“Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que le culte de Dieu soit rétabli. S’ils s’arrêtent, cessez de combattre, sauf contre ceux qui sont injustes.”

222, 194 talion/jihâd
“Le mois sacré contre le mois sacré. Toute profanation tombe sous la loi du talion. Soyez hostiles envers quiconque vous est hostile, dans la mesure où il vous est hostile...”

232, 195 jihâd
“Dépensez vos biens dans le chemin de Dieu...”

242, 196 pèlerinage/expiation
“Accomplissez pour Dieu le grand (ẖajj) et le petit (‘umra) pèlerinage. Si vous en êtes empêchés, envoyez (en compensation) l’offrande (hadyu) qui vous est facile. Ne vous rasez pas la tête avant que l’offrande ait atteint sa destination. Si l’un de vous est malade, s’il souffre d’une affection de la tête, il doit se racheter par des jeûnes, par une aumône (sadâqa) ou par des sacrifices...” (cf 3, 97)

252, 197 pèlerinage/vente
“Le pèlerinage (ẖajj) a lieu en des mois déterminés. Le pèlerin devra s’abstenir de toute cohabitation avec une femme, de libertinage, de disputes, durant le pèlerinage. Dieu connaît le bien que vous faites. Emportez des provisions de voyage, mais, vraiment, la meilleure provision de voyage est la crainte révérentielle de Dieu (taqwâ)... (cf. *22, 26-33)

262, 198 pèlerinage/vente
“Vous ne faites aucun mal si vous recherchez une faveur (faḏl, interprété comme bénéfice) de votre Seigneur...”

272, 216 jihâd/loi
“Le combat (qitâl) vous est prescrit, et vous l’avez en aversion. Il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose et elle est un bien pour vous. Il se peut que vous aimiez une chose et elle est un mal pour vous. Dieu sait, et vous, vous ne savez pas.”

282, 217 jihâd
“Ils t’interrogent au sujet du combat dans le mois sacré. Dis : ‘Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, être impie dans la Mosquée sacrée, en chasser ses habitants, tout cela est plus grave encore devant Dieu. La persécution (fitna, sédition, trouble) est plus grave que le combat. Ceux qui combattent ne cesseront pas, tant qu’ils ne vous auront pas contraints, s’ils le pouvaient, de renoncer à votre religion (irtadda, apostasier)...”

292, 219 vin/jeux de hasard/contrats
“Ils t’interrogent au sujet du vin (khamr) et du jeu de hasard (maysir) ; dis : ‘Ils comportent tous deux pour les hommes un grand péché et un avantage, mais le péché qui s’y trouve est plus grand que leur utilité.’”

302, 221 mariage/esclave
“N’épousez pas de femmes polythéistes avant qu’elles ne croient. Une esclave croyante vaut mieux qu’une femme libre et polythéiste, même si celle-ci vous plaît. Ne mariez pas vos filles à des polythéistes avant qu’ils ne croient. Un esclave croyant vaut mieux qu’un homme libre et polythéiste, même si celui-ci vous plaît”...

312, 222 pureté/femmes
“Tenez-vous à l’écart des femmes durant leur menstruation ; ne les approchez pas tant qu’elles ne sont pas pures”.

322, 224 serments
“Ne faites pas de Dieu l’objet (‘urḏa, empêchement, JB) de vos serments (aymân) afin d’être bons, de craindre Dieu, de rétablir la concorde entre les hommes...”

332, 226 répudiation par serment/délai de viduité
“Un délai de quatre mois est prescrit à ceux qui se sont engagés par serment à s’abstenir de leurs femmes...”

342, 227-228 répudiation/délai de viduité/femmes
“S’ils décident de répudier leurs femmes... * les femmes répudiées attendront trois périodes (qurû’) avant de se remarier. Il ne leur est pas permis de cacher ce que Dieu a créé dans leurs entrailles... Mais si leurs maris désirent la réconciliation, ils ont le droit de les reprendre durant ce temps. Les femmes ont des droits équivalents à leurs obligations, et conformément à l’usage (al-ma’rûf). Les hommes ont cependant une prééminence sur elles...”

352, 229 répudiation/divorce par consentement mutuel/dot
“La répudiation (ṯalâq) peut être prononcée pour deux fois. Reprenez donc votre épouse d’une manière convenable (bil-ma’rûf) ou bien renvoyez-la décemment (bi-iẖsân). Reprendre quelque chose que vous lui avez donné ne vous est pas permis... Si vous craignez de ne pas observer les lois de Dieu, nulle faute ne sera imputée à l’un ou à l’autre, si l’épouse offre une compensation (aftadâ, verser rançon)...”

362, 230 répudiation/remariage
“Si un homme répudie sa femme, elle n’est plus licite pour lui, tant qu’elle n’aura pas été remariée à un autre époux. S’il la répudie, et qu’ensuite tous deux se réconcilient, aucune faute ne leur sera imputée, à condition qu’ils croient ainsi observer les lois de Dieu...”

372, 231 répudiation/délai de viduité
“Quand vous aurez répudié vos femmes, et qu’elles auront atteint le délai (ajal) fixé, reprenez-les d’une manière convenable, ou bien renvoyez-les décemment. Ne les retenez pas par contrainte...”

382, 232 répudiation/délai de viduité/remariage/loi
“Quand vous aurez répudié vos femmes, et qu’elles auront atteint le délai (ajal) fixé, ne les empêchez pas de se remarier avec leurs nouveaux époux, s’ils se sont mis d’accord, conformément à l’usage... Voilà ce qui est plus pur et plus net pour vous, Dieu sait, et vous, vous ne savez pas.”

392, 233 mariage/enfants/entretien/loi
“Les mères qui veulent donner à leurs enfants un allaitement complet, les allaiteront deux années entières. Le père doit assurer leur nourriture (aux mères) et leurs vêtements, conformément à l’usage. Mais chacun n’est tenu à cela que dans la mesure de ses moyens (//). La mère n’a pas à subir de dommages à cause de son enfant, ni le père à cause de son enfant. Les mêmes obligations incombent à l’héritier...”

402, 234 délai de viduité/veuves
“Certains d’entre vous meurent en laissant des épouses : celles-ci devront observer un délai de quatre mois et dix jours. Passé ce délai (ajal), on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles-mêmes, conformément à l’usage...”

412, 235 mariage/délai de viduité
“Il n’y aura aucune faute à vous reprocher si vous faites allusion à une demande en mariage (khiṯba)... Ne leur promettez rien en secret... Ne décidez pas la conclusion du mariage, avant l’expiration du délai (ajal) prescrit...”

422, 237 mariage/répudiation/don nuptial
“Si vous répudiez des femmes avant de les avoir touchées, ou celles auxquelles vous avez déjà versé ce qui leur est dû (farîda), donnez-leur la moitié de ce à quoi vous vous étiez engagé ; à moins qu’elles n’y renoncent, ou que celui qui détient le contrat de mariage ne se désiste. Il est plus conforme à la piété (taqwâ) de se désister. N’oubliez pas d’user de générosité (fadl) les uns envers les autres...”

432, 239 prière
“En cas de danger, priez, soit à pied, soit à cheval...”

442, 240 mariage/veuves
“Ceux d’entre vous qui sont rappelés à nous et qui laissent des épouses, feront, en leur faveur, un legs (matâ‘, bien d’usage, JB) qui assurera leur entretien pendant un an. Elles ne seront pas expulsées de leurs maisons, mais si elles en sortent, on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles-mêmes, conformément à l’usage...”

452, 241 répudiation
“Les femmes répudiées ont droit à une pension (matâ‘, bien d’usage, JB) convenable, la leur assurer est un devoir (ẖaqq, droit) pour ceux qui craignent Dieu.”

462, 256 liberté religieuse/jihâd
“pas de contrainte (ikrâh) en religion ! La voie droite se distingue de l’erreur...”

472, 264 morale/aumône
“... Ne rendez pas vaines vos aumônes (sadâqa) en y joignant un reproche ou un tort, comme celui qui dépense son bien pour être vu des hommes, et qui ne croit ni en Dieu ni au Jour dernier.”

482, 272 prophétie/liberté religieuse
“Il ne t’incombe pas de diriger les incrédules, Dieu dirige qui il veut.”

492, 275-276 contrats/usure/vente
“Ceux qui se nourrissent de l’usure (ribâ) ne se dresseront (au Jour du Jugement) que comme se dresse celui que le Démon a violemment frappé. Il en sera ainsi, parce qu’ils disent ‘la vente est semblable à l’usure’, mais Dieu a permis la vente et il a interdit l’usure. Celui qui renonce aux profits de l’usure, dès qu’une exhortation de son Seigneur lui parvient, gardera ce qu’il a gagné. Son cas relève de Dieu. Mais ceux qui retournent à l’usure seront les hôtes du Feu où ils demeureront immortels (//).”

502, 279 contrats/usure
(contexte : usure) “Ne lésez personne (zulm) et vous ne serez pas lésés.”

512, 280 contrats/dette
“Si votre débiteur se trouve dans la gêne, attendez qu’il soit en mesure de vous payer. Si vous faites l’aumône en abandonnant vos droits, c’est préférable pour vous.”

522, 282 contrats/dette/preuve écrite/témoignage/vente
“Écrivez la dette (dayn) que vous contractez et qui est payable à une échéance déterminée. Qu’un écrivain choisi parmi vous l’écrive honnêtement ; qu’aucun écrivain ne refuse de l’écrire comme Dieu le lui a enseigné. Qu’il écrive ce que le débiteur dicte ; qu’il craigne son Seigneur ; qu’il ne retranche rien de la dette. Si le débiteur est fou (safîh, incapable, JB) ou débile (ḏa’îf), s’il ne peut dicter lui-même, que son représentant (walî) dicte honnêtement. Demandez le témoignage de deux témoins parmi vos hommes. Si vous ne trouvez pas deux hommes, choisissez un homme et deux femmes, parmi ceux que vous agréez comme témoins. Si l’une de deux femmes se trompe, l’autre lui rappellera ce qu’elle a oublié. Que les témoins ne se dérobent pas lorsqu’ils sont appelés à témoigner. N’hésitez pas à écrire cette dette, petite ou grande, en fixant son échéance. Voilà ce qui est plus juste devant Dieu, ce qui donne valeur au témoignage, ce qui est le plus apte à vous ôter toute espèce de doute, à moins qu’il ne s’agisse d’un marché (tijâra, commerce) que vous concluez immédiatement entre vous. Il n’y a alors pas de faute à vous reprocher, si vous ne l’inscrivez pas. Appelez des témoins lorsque vous vous livrez à des transactions. N’exercez de violence ni sur l’écrivain ni sur le témoin...

532, 283 contrats/gage/témoignage
“Si vous êtes en voyage et que vous ne trouviez pas d’écrivain, vous laisserez des gages (rahn). Si l’un d’entre vous confie un dépôt (amâna) à un autre, celui qui a reçu le dépôt devra le restituer... Ne refusez pas de témoigner, celui qui refuse de témoigner pèche en son coeur...”

542, 286 capacité/responsabilité
“Dieu n’impose à chaque homme que ce qu’il peut porter (//). Le bien qu’il aura accompli lui reviendra, ainsi que le mal qu’il aura fait (//)...”

553, 7 Coran/mujtahid
“C’est lui qui a fait descendre sur toi le Livre. On y trouve des versets clairs (muhkam, péremptoires JB) —la mère du Livre (sa partie-mère JB)— et d’autres obscurs (mutachâbih, ambigus JB). Ceux dont les coeurs penchent vers l’erreur s’attachent à ce qui est obscur, car ils recherchent la discorde (fitna) et sont avides d’interprétations (ta’wîl) ; mais nul autre que Dieu ne connaît l’interprétation du Livre. Ceux qui sont enracinés dans la science disent ‘Nous croyons ! tout vient de notre Seigneur !’, mais seuls les hommes doués d’intelligence s’en souviennent.”

563, 19 prophétie
“La religion au yeux de Dieu est vraiment la soumission (l’islam).”

573, 26 califat
“... Tu donnes la royauté à qui tu veux et tu enlèves la royauté à qui tu veux.” (//)

583,79 mujtahid
“Il n’appartient pas à un mortel auquel Dieu a donné le Livre, la Sagesse et la prophétie, de dire ensuite aux hommes : ‘Soyez mes serviteurs, et non pas ceux de Dieu’ ; mais (il dira) (Mais non ! JB) : ‘Soyez des maîtres (rabbânîn, spirituels) puisque vous enseignez le Livre et que vous l’avez étudié.”

593, 86-87 apostasie
“Comment Dieu dirigerait-ils ceux qui sont devenus incrédules après avoir été croyants ; après avoir été témoins de la véracité du Prophète et des preuves irréfutables qui leur sont parvenues ? Dieu ne dirige pas le peuple injuste. * Quelle sera leur récompense ? La malédiction de Dieu, celle des anges et de tous les hommes réunis tombera certainement sur eux.”

603, 89-90 apostasie/repentir
“à l’exception de ceux qui par la suite s’étaient repentis et qui s’étaient amendés. Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux. * Quant à ceux qui auront été incrédules après avoir été croyants, et qui, ensuite, se sont entêtés dans leur incrédulité : leur repentir ne sera pas accepté : voilà ceux qui sont égarés.” (//)

613, 97 pèlerinage
“... Il incombe aux hommes, à celui qui possède les moyens, d’aller, pour Dieu, en pèlerinage à la Maison...”

623, 103 umma
“Attachez-vous tous fortement au pacte de Dieu, ne vous divisez pas... Dieu a établi la concorde en vos cœurs ; vous êtes, par sa grâce devenus frères alors que vous étiez ennemis les uns pour les autres..”

633, 104 umma
“Puissiez-vous former (Que soit, parmi vous...H) une communauté dont les membres appellent les hommes au bien : leur ordonnent ce qui est convenable et leur interdisent ce qui est blâmable...”

643, 110 umma
“Vous formez la meilleure communauté suscitée pour les hommes : vous ordonnez ce qui est convenable, vous interdisez ce qui est blâmable, vous croyez en Dieu. (//)”

653, 126 prophétie/jihâd
“...La victoire (nasr, secours JB) ne vient que de Dieu, le puissant, le juste...” (//)

663, 130 usure
“...Ne vivez pas de l’usure produisant plusieurs fois le double...”

673, 146 prophétie/jihâd
“Combien de prophètes ont combattu en ayant avec eux de nombreux disciples (rabbiyûn, spirituels JB), ils ne se sont pas laissés abattre par les difficultés qu’ils rencontraient dans la voie de Dieu...”

683, 148 jihâd
“Dieu leur donna la récompense de ce monde ainsi que la meilleure récompense de la vie future, Dieu aime ceux qui font le bien.”

693, 159 califat
“... consulte-les (chûra) sur toute choses ; mais lorsque tu as pris une décision, place ta confiance en Dieu.”

703, 189 califat
“La royauté des cieux et de la terre appartient à Dieu. Dieu est puissant sur toute choses (//).”

714, 2 tutelle
“Donnez aux orphelins les biens qui leur appartiennent. Ne substituez pas ce qui est mauvais à ce qui est bon. Ne mangez pas leurs biens en même temps que les vôtres : ce serait vraiment un grand péché.”

724, 3 tutelle ? /mariage/captives
“Si vous craignez de ne pas être équitables à l’égard des orphelins, épousez comme il vous plaira deux, trois ou quatre femmes, mais si vous craignez de ne pas être équitables, prenez une seule femme ou vos captives de guerre. Cela vaut mieux pour vous que de ne pas pouvoir subvenir aux besoins d’une famille nombreuse.”

734, 4 mariage
“Donnez spontanément leurs douaires (saduqa, don nuptial JB) à vos femmes...”

744, 5 tutelle
“Ne confiez pas aux insensés (safîh, incapables JB) les biens que Dieu vous a donnés pour vous permettre de subsister. Donnez-leur le nécessaire, prélevé sur ces biens ; donnez-leur de quoi se vêtir et adressez-leurs des paroles convenables.”

754, 6 tutelle
“Éprouvez les orphelins jusqu’à ce qu’ils aient atteints l’âge de se marier. Si vous découvrez en eux un jugement sain, remettez-leur les biens qui leur appartiennent. Ne mangez pas ces biens avec prodigalité et dissipation avant que les orphelins aient atteints leur majorité. Celui qui est riche s’abstiendra d’en profiter, celui qui est pauvre en usera modérément. Quand vous leur remettez leurs biens assurez-vous de la présence de témoins...”

764, 7 successions/principe des parts
“Remettez aux hommes une part (nasîb) de ce que leurs parents et leurs proches ont laissé, et aux femmes, une part de ce que leurs parents et leurs proches ont laissé ; que cela représente peu ou beaucoup : c’est une part déterminée (mafrûḏ, d’obligation JB).”

774, 8 successions/pauvres/orphelins
“Attribuez aussi une part aux proches, aux orphelins et aux pauvres lorsqu’ils assistent au partage, et adressez-leur des paroles convenables.”

784, 11
successions/ascendants et descendants

79“Quant à vos enfants, Dieu vous ordonne d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles. Si les filles sont plus de deux (sans frères), les deux tiers de l’héritage leur reviendront ; s’il n’y en a qu’une, la moitié lui appartiendra. Si le défunt a laissé un fils, un sixième de l’héritage reviendra à ses père et mère. S’il n’y a pas d’enfants et que ses parents héritent de lui : le tiers reviendra à sa mère. S’il a des frères : le sixième reviendra à sa mère, après que les legs ou ses dettes auront été acquittés. Vous ignorez si ce sont vos ascendants ou vos descendants qui vous sont le plus utiles. Telle est l’obligation imposée par Dieu : Dieu est celui qui sait, il est juste.”

804, 12. successions/épouses/frères et sœurs
“Si vos épouses n’ont pas d’enfants, la moitié de ce qu’elles vous ont laissé vous revient. Si elles ont un enfant, le quart de ce qu’elles vous ont laissé vous revient, après que leurs legs ou leurs dettes auront été acquittés. Si vous n’avez pas d’enfants, le quart de ce que vous avez laissé reviendra à vos épouses. Si vous avez un enfant, le huitième de ce que vous avez laissé leur appartient, après que vos legs ou vos dettes auront été acquittés. Quand un homme ou une femme n’ayant ni parents ni enfants laisse un héritage : s’il a un frère ou une soeur : le sixième reviendra à chacun d’entre eux. S’ils sont plusieurs : ils se répartiront le tiers de l’héritage, après que ses legs ou ses dettes auront été acquittés, sans préjudice pour quiconque. Tel est le commandement de Dieu. Dieu est celui qui sait, il est plein de mansuétude.

814, 15 fornication/témoignage
“Appelez quatre témoins que vous choisirez contre celles de vos femmes qui ont commis une action infâme (fâẖicha). S’ils témoignent : enfermez les coupables, jusqu’à la mort, dans les maisons, à moins que Dieu ne leur offre un moyen de salut.”(abrogé par 24, 2).

824, 17 responsabilité/ignorance/repentir
“Dieu ne pardonne qu’à ceux qui font le mal par ignorance et qui s’en repentent, sitôt après...

834, 19 mariage : empêchements
“Il ne vous est pas permis de recevoir les femmes en héritage contre leur gré, ni de les empêcher de se remarier (de soulever des difficultés JB) pour vous emparer d’une partie de ce que vous leur aviez donné, à moins qu’elles n’aient manifestement commis une action infâme. Comportez-vous envers elles suivant la coutume, (al-ma’rûf)”

844, 20 mariage/don nuptial
“Si vous voulez échanger une épouse contre une autre, et si vous avez (eussiez-vous JB) donné un qintar à l’une des deux, n’en reprenez rien. Le reprendre serait une infamie et un péché évident.”

854, 21 mariage
“Comment le reprendriez-vous alors que vous étiez lié l’un à l’autre et que vos femmes ont bénéficié d’une alliance solennelle (mîthâq ghalîz) contractée avec vous ?”

864, 22 mariage/empêchements/non rétroactivité de la loi
“N’épousez pas les femmes que vos pères ont eues pour épouses, exception faite pour le passé, ce serait vraiment un acte abominable et haïssable, un chemin détestable.”

874, 23 mariage/empêchements/non retroactivité de la loi
“Vous sont interdites : vos mères, vos filles, vos soeurs, vos tantes paternelles, vos tantes maternelles, les filles de vos frères, les filles de vos soeurs, vos mères qui vous ont allaité, vos soeurs de lait, les mères de vos femmes, les belles-filles placées sous votre tutelle, nées de vos femmes avec qui vous avez consommé le mariage. —nulle faute cependant ne vous sera imputée si le mariage n’a pas été consommé—, les épouses de vos fils issus de vos reins. Il vous est encore interdit d’épouser deux soeurs —exception faite pour le passé—...

884, 24 mariage/captives
“Vous sont encore interdites : les femmes mariées de bonne condition (muẖsanât, “préservées” JB), à moins qu’elle ne soient vos captives de guerre... Hormis les interdictions mentionnées, il vous est permis de satisfaire vos désirs, en utilisant vos biens (amwâl) d’une façon honnête et sans vous livrer à la débauche. Versez le douaire (ujûr, salaire nuptial JB) prescrit aux femmes dont vous aurez joui. Pas de faute à vous reprocher pour ce que vous déciderez d’un commun accord, après avoir observé ce qui vous est ordonné...”

894, 25 mariage/captives
“Celui qui, parmi vous, n’a pas les moyens d’épouser des femmes croyantes et de bonne condition, prendra des captives de guerre croyantes... Epousez-les avec la permission de leur famille. Donnez-leur leur douaire suivant la coutume, comme à des femmes de bonne condition, et non comme à des débauchées. Lorsque ces femmes ayant accédé à une bonne condition commettront une action infâme, elles subiront la moitié du châtiment que subiraient les femmes de bonne condition...”

904, 28 facilité
“Dieu veut alléger vos obligations, car l’homme a été créé faible.”

914, 33 successions/clientèle
“Nous avons désigné pour tous des héritiers légaux (mawâlâ, ayants droit, JB) : les père et mère, les proches et ceux auxquels vous êtes liés par un pacte...”

924, 34 mariage
“Les hommes ont autorité sur (assument JB) les femmes en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font (pour assurer leur entretien) (nafaqa)... Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent...”

934, 35 mariage
“Si vous craignez la séparation entre des conjoints, suscitez un arbitre (ẖakam) de la famille de l’époux, et un arbitre de la famille de l’épouse. Dieu rétablira la concorde entre eux deux, s’ils veulent se réconcilier...”

944, 43 pureté/prière/vin
“... N’approchez pas de la prière, alors que vous êtes ivres, attendez de savoir ce que vous dites ! Ou impurs (junub, impureté majeure), à moins que vous ne soyez en voyage, attendez de vous être lavés...” (cf. // 5, 6)

954, 58 contrats/dépôt/justice
“Dieu vous ordonne de restituer les dépôts (amânât) (//) et de juger (ẖakama, arbitrer JB) selon la justice lorsque vous jugez (arbitrez) entre les hommes...”

964, 59 prophétie/Sunna/califat/justice
“Obéissez à Dieu, obéissez au Prophète (//), et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité. Portez vos différends devant Dieu et devant le Prophète... C’est mieux ainsi, c’est le meilleur arrangement (ta’wîl)”

974, 65 prophétie/justice
“Ils ne te croiront pas tant qu’ils ne t’auront pas fait juge (arbitre) de leurs différends ; ils ne trouveront plus ensuite, en eux-mêmes, la possibilité d’échapper à ce que tu auras décidé (qadâ) et ils deviendront musulmans (soumis)”.

984, 74 jihâd/récompense
“Que ceux qui troquent la vie présente contre la vie future combattent donc dans le chemin de Dieu. Nous accorderons une récompense sans limites à celui qui combat dans le chemin de Dieu, qu’il soit tué ou qu’il soit victorieux.”

994, 76 jihâd
“Les croyants combattent dans le chemin de Dieu ; les incrédules combattent dans le chemin des Taghout (tyrans, JB : idoles). Combattez donc les suppôts de Satan ; les pièges de Satan sont vraiment faibles.”

1004, 80 prophétie
“Celui qui obéit au Prophète obéit à Dieu...”

1014, 82 Coran
“Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Si celui-ci venait d’un autre que Dieu, ils y trouveraient de nombreuses contradictions (ikhtilâf).”

1024, 89 jihâd/califat
“... Ne prenez aucun protecteur (awliyâ’) parmi eux (les hypocrites), jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le chemin de Dieu. S’ils se détournent, saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez. Ne prenez ni protecteur, ni défenseur parmi eux.”

1034, 90 jihâd/pacte
“à l’exception de ceux qui sont les alliés d’un peuple avec lequel vous avez conclu un pacte (mîthâq), ou de ceux qui viennent à vous le coeur serré d’avoir à combattre contre vous ou à combattre contre leur propre peuple.... S’ils se tiennent à l’écart, s’ils ne combattent pas contre vous, s’ils vous offrent la paix (salam), Dieu ne vous donne plus alors aucune raison de lutter contre eux.”

1044, 91 jihâd/pacte
“Vous trouverez d’autres gens qui désirent la paix (amân) avec vous et la paix avec votre propre peuple. Chaque fois qu’ils sont poussés à la révolte (fitna), il y retombent en masse. S’ils se retirent loin de vous, s’ils ne vous offrent pas la paix (salam), s’ils ne déposent pas leurs armes, saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez. Nous vous donnons pouvoir sur eux !”

1054, 92 meurtre/ prix du sang/rebellion/expiation
“...Celui qui tue un croyant par erreur (khaṯa’an) affranchira un esclave (ruqba, cou) croyant et remettra le prix du sang (diya) à la famille du défunt ; à moins que celle-ci ne la donne en aumône. Si le croyant qui a été tué appartenait à un groupe ennemi, le meurtrier affranchira un esclave croyant. S’il appartenait à un groupe auquel un pacte (mîthâq) vous lie, le meurtrier remettra le prix du sang à la famille du défunt et il affranchira un esclave croyant. Celui qui n’en a pas les moyens jeûnera deux mois de suite, en signe de repentir imposé par Dieu...”

1064, 93 meurtre
“Celui qui tue intentionnellement (mu’tamidan) un croyant aura la Géhenne pour rétribution : il y demeurera immortel...”

1074, 101-102 prière/jihâd
“Lorsque vous parcourez la terre, vous ne commettrez pas de faute si vous abrégez la prière par crainte d’être surpris par les incrédules. Les incrédules sont vos ennemis déclarés. * Lorsque lu te trouves avec les croyants et que tu diriges la prière : un groupe d’entre eux se tiendra debout avec toi pour prier, tandis qu’un autre groupe prendra les armes. Lorsque que ceux qui prient se prosternent, les autres doivent se tenir derrière vous. L’autre groupe qui n’a pas encore prié viendra ensuite prier avec toi tandis que le premier assurera la garde et prendra les armes...”

1084, 103 prière
“Pensez (dhikr) encore à Dieu debout, assis ou couchés, lorsque vous avez achevé la prière. Acquittez vous de la prière quand vous êtes en sécurité. La prière est prescrite aux croyants à des moments déterminés.”

1094, 105 Coran/justice
“Nous avons fait descendre sur toi le Livre avec la Vérité, afin que tu juges (arbitres) entre les hommes d’après ce que Dieu te fais voir. Ne sois pas l’avocat (khasîm, de la partie) des traîtres (khâ’inîn).”

1104, 115 apostasie/unanimité
“Quant à celui qui se sépare du Prophète après avoir clairement connu la vraie direction et qui suit un chemin différent de celui des croyants, nous nous détournerons de lui, comme lui-même s’est détourné...”

1114, 129 mariage
“Vous ne pouvez être parfaitement équitables à l’égard de chacune de vos femmes, même si vous en avez le désir. Ne soyez donc pas trop partiaux et ne laissez pas l’une d’entre elle comme en suspens”...

1124, 135 justice
“Pratiquez avec constance la justice (qisṯ, équité) en témoignage de fidélité envers Dieu, et même à votre propre détriment ou au détriment de vos père et mère et de vos proches, qu’il s’agisse d’un riche ou d’un pauvre, car Dieu a la priorité sur eux deux. Ne suivez pas les passions au détriment de l’équité (‘adl, justice) ; mais si vous louvoyez ou si vous vous détournez, sachez que Dieu est bien informé de ce que vous faites.”

1134, 148 témoignage
“Dieu n’aime pas que l’on divulgue des paroles méchantes, à moins qu’on en ait été victime...”

1144, 176 successions sans descendants/frères et sœurs
“... Si quelqu’un meurt sans laisser d’enfants, mais seulement une soeur, la moitié de la succession reviendra à celle-ci. Un homme hérite de sa soeur, si celle-ci n’a pas d’enfants. S’il (le défunt) a deux soeurs, les deux tiers de la succession leur reviendront. S’il laisse des frères et des soeurs, une part égale à celle de deux femmes revient à un homme.”

1155, 1 contrats/pèlerinage/jihâd
“Ô vous qui croyez ! Respectez vos engagements (‘uqûd, contrats JB)... La chasse ne vous est pas permise lorsque vous êtes en état de sacralisation...”

1165, 2 pèlerinage/jihâd/morale
“... Chassez lorsque vous êtes revenus à l’état profane. Que la haine envers un peuple qui vous a écarté de la Mosquée sacrée ne vous incite pas à commettre des injustices (devenir des agresseurs JB)(//). Encouragez-vous mutuellement à la piété et à la crainte révérentielle de Dieu. Ne vous encouragez pas mutuellement au crime (ithm, péché JB) et à la haine (‘udwân, haine, mais JB : agression)(//).”

1175, 3 pureté/aliments/magie/prophétie/nécessité
“Voici ce qui vous est interdit : la bête morte, le sang, la viande de porc ; ce qui a été immolé à un autre que Dieu ; la bête étouffée ou morte à la suite d’un coup, ou morte d’une chute, ou morte d’un coup de corne, ou celle qu’un fauve a dévorée, sauf si vous avez eu le temps de l’égorger, ou celle qui a été immolée sur des pierres (//). Il vous est également interdit de consulter le sort au moyens de flèches... Aujourd’hui j’ai rendu votre religion parfaite ; j’ai parachevé ma grâce sur vous ; j’agrée l’islam comme étant votre religion. A l’égard de celui qui, durant une famine, serait contraint de consommer des aliments interdits sans vouloir commettre de péché, Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux. (// 2, 173)”

1185, 4 pureté/aliments
“... Les bonnes choses vous sont permises (//). Vous pourrez manger après avoir invoqué sur elles le nom de Dieu, les proies saisies pour vous par les animaux que vous avez dressés comme des chiens de chasse, d’après ce que Dieu vous a enseigné.”

1195, 5 aliments/mariage/protégés/don nuptial
“Aujourd’hui, les bonnes choses vous sont permises (//). La nourriture de ceux auxquels le Livre a été donné vous est permise, et votre nourriture leur est permise (abrogé par 6,121). L’union avec les femmes croyantes et de bonne condition, avec les femmes de bonne condition faisant partie du peuple auquel le Livre a été donné avant vous, vous est permise, si vous leur avez remis leur douaire (ujûr, salaire), en hommes contractant une union régulière et non comme des débauchés, ou des amateurs de courtisanes...”

1205, 6 pureté/prière
“... Lorsque vous vous disposez à la prière : lavez vos visages et vos mains jusqu’au coude ; passez les mains sur vos têtes et sur vos pieds jusqu’au cheville. Si vous êtes en étal d’impureté légale (junub, impureté majeure), purifiez-vous. Si vous êtes malades ou en voyage, si l’un de vous vient du lieu caché, si vous avez eu commerce avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, recourez à du bon sable que vous passerez sur vos visages et sur vos mains. Dieu ne veut pas vous imposer des charges supplémentaires, mais il veut vous purifier et parachever votre grâce en vous...”

1215, 17 califat
“... La royauté des cieux et de la terre et de ce qui est entre les deux appartient à Dieu...” (// 5, 18)

1225, 32 meurtre
“... Celui qui a tué un homme qui lui-même n’a pas tué, ou qui n’a pas commis de violence (fasâd, corruption, JB : dégâts) sur la terre, est considéré comme s’il avait tué tous les hommes ; et celui qui sauve un seul homme, est considéré comme s’il avait sauvé tous les hommes...”

1235, 33-34 peine fixe/brigandage/repentir
“Telle sera la rétribution (jazâ’) de ceux qui font la guerre (ẖâraba) contre Dieu et son Prophète, et de ceux qui exercent la violence (fasâd) sur la terre : ils seront tués ou crucifiés, ou bien leur main droite et leur pied gauche seront coupés, ou bien ils seront expulsés du pays. Telle sera leur sort : la honte en ce monde et le terrible châtiment dans la vie future, *sauf pour ceux qui se sont repentis avant d’être tombés sous votre domination. Sachez que Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux.”

1245, 38-39 peines fixes/vol/repentir
“Tranchez les mains du voleur et de la voleuse, ce sera une rétribution pour ce qu’ils ont commis et un châtiment de Dieu. Dieu est puissant et juste. * Dieu reviendra sûrement à celui qui reviendra vers lui après sa faute, et qui s’en amendera. Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux.”

1255, 42 procédure/prophétie
“... Juge (arbitre) entre eux ou bien détourne-toi d’eux s’ils viennent à toi. Si tu te détournes d’eux, ils ne te nuiront en rien. Si tu juges (arbitres) entre eux, juge (arbitre) avec équité. Dieu aime les équitables”.

1265, 45 prophétie/talion/blessures/justice
“Nous leur avons prescrit (dans la Tora) : vie pour vie, oeil pour oeil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures (jurûẖ) tombent sous la loi du talion, mais celui qui abandonnera généreusement son droit obtiendra l’expiation (kaffâra) de ses fautes. Les injustes sont ceux qui ne jugent (arbitrent) pas les hommes d’après ce que Dieu a révélé”

1275, 47 prophétie/justice
“Que les gens de l’Évangile jugent (arbitrent) d’après ce que Dieu y a révélé ...”

1285, 48 justice/communautés/morale/liberté religieuse
“Juge (arbitre) entre ces gens d’après ce que Dieu a révélé, ne te conforme pas à leurs désirs, en te détournant de ce que tu as reçu de la vérité. Nous avons donné, à chacun d’eux une règle (chir’a, chemin, loi religieuse, JB : accès) et une loi (minhâj, chemin, méthode, procédure, JB : avenue). Si Dieu l’avez voulu, il aurait fait de vous une seule communauté (umma)(//). Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns les autres dans les bonnes actions. Votre retour, à tous, se fera vers Dieu, il vous éclairera, alors au sujet de vos différends.”

1295, 50 prophétie
“Recherchent-ils le jugement (ẖukm, arbitrage) de l’ignorance (jâhilîya, JB : paganisme) ? Qui donc est le meilleur que Dieu comme juge (arbitre) envers un peuple qui croit fermement ?”

1305, 51 protégés
“... Ne prenez pas pour amis (awliyâ’ pl de walî, maîtres) les Juifs et les Chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui, parmi vous, les prend pour amis, est des leurs. Dieu ne dirige pas le peuple injuste.”

1315, 55-56 umma/califat
“Vous n’avez pas de maître (walî) en dehors de Dieu et de son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s’acquittent de la prière, ceux qui font l’aumône, tout en s’inclinant humblement. * Ceux qui prennent pour maîtres Dieu, son Prophète et les croyants : voilà ceux qui forment le parti (ẖizb) de Dieu, et ils seront vainqueurs.”

1325, 89 serments/expiation
“Dieu ne vous punira pas pour un serment fait à la légère (// 2, 225) ; mais il vous punira pour les serments prononcés délibérément. L’expiation (kaffâra) en sera de nourrir dix pauvres de ce dont vous nourrissez normalement votre famille, ou de les vêtir, ou d’affranchir un esclave. Un jeûne de trois jours sera imposé à quiconque n’aura pas les moyens de s’acquitter autrement... Mais tenez vos serments...”

1335, 90 vin/jeu de hasard
“... Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une oeuvre du Démon. Évitez-les...”

1345, 95 pèlerinage/expiation/récidive
“... Ne tuez pas le gibier lorsque vous êtes en état de sacralisation. Celui qui, parmi vous, en tuerait intentionnellement, enverra en offrande à la Ka’aba, comme compensation (jazâ’, sanction), un animal de son troupeau, équivalent au gibier tué, d’après la décision de deux hommes intègres d’entre vous. Une réparation (kaffâra, expiation) équivalente consistera encore à nourrir un pauvre ou à jeûner, afin que celui qui est fautif goûte les conséquences de son acte. Dieu pardonne ce qui appartient au passé, mais Dieu tirera vengeance de celui qui récidive...”

1355, 96 aliments
“Le gibier de la mer et la nourriture qui s’y trouve vous sont permis... Le gibier de la terre vous est interdit aussi longtemps que vous êtes en état de sacralisation... ”

1365, 97 pèlerinage
“Dieu a institué la Ka’aba, Maison sacrée édifiée pour les hommes, le mois sacré, l’offrande, les guirlandes...”

1375, 101 loi/allègement
“... Ne posez pas de questions sur des choses qui vous nuiraient, si elles vous étaient montrées...”

1385, 106-108 testament/témoignage/serment
“Ô vous qui croyez ! Quand la mort se présente à l’un de vous, deux hommes intègres (dhû ‘adl), choisis parmi les vôtres, seront appelés comme témoins au moment du testament, —ou bien deux étrangers (min ghayrikum), si vous êtes en voyage et que la calamité de la mort vous surprenne— vous retiendrez ces témoins après la prière. Si vous n’êtes pas sûrs d’eux, vous les ferez jurer par Dieu : “Nous ne ferons pas argent de cela, même au bénéfice d’un proche. Nous ne cacherons pas le témoignage de Dieu, car nous serions alors au nombre des pécheurs”. *Si l’on découvre que ces deux témoins sont coupables de péché, deux autres plus intègres, parmi ceux auxquels le tort a été fait, prendront leur place. Tous deux jureront par Dieu : “Oui, notre témoignage est plus sincère que celui des deux autres. Nous ne sommes pas transgresseurs, car nous serions alors au nombre des injustes.” *Il sera ainsi plus facile d’obtenir que les hommes rendent un témoignage vrai ou qu’ils craignent de voir récuser leurs serments après qu’ils les auront prononcés. Craignez Dieu et écoutez : Dieu ne dirige pas les pervers (fâsiq).

139• 6, 34 Coran
“... Nul ne peut modifier les Paroles de Dieu...” (//)

1406, 38 Coran
“... Nous n’avons rien négligé dans le Livre...” (// 11, 6)

1416, 108 loi/élimination des incidences préjudiciables
“N’insultez pas ceux qu’ils invoquent en dehors de Dieu, sinon ils insulteraient Dieu par hostilité et par ignorance...”

1426, 118 aliments
“... Mangez ce sur quoi le nom de Dieu a été invoqué.”

1436, 120 loi/fors interne
“Laissez le dehors et le dedans du péché ...”

1446, 121 aliments
“Ne mangez pas ce sur quoi le nom de Dieu n’aura pas été invoqué, car ce serait une perversité...”

1456, 141 aumône de purification
“... Mangez des fruits (des jardins), quand ils en produisent ; payez-en les droits le jour de la récolte...”

1466, 151 enfants/meurtre/fors interne
“... Ne tuez pas vos enfants par crainte de la pauvreté. Nous vous accorderons votre subsistance avec la leur. Éloignez-vous des péchés abominables apparents ou cachés. Ne tuez pas injustement votre semblable. Dieu vous l’a interdit.”

1476, 152 tutelle/vente/équité
“Ne touchez à la fortune de l’orphelin, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité (//), que pour le meilleur usage. Donnez le poids et la mesure exacts (//). Nous n’imposons à chaque homme que ce qu’il peut porter (//). Lorsque vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un parent proche. Soyez fidèles au pacte de Dieu.

148• 7, 2 Coran
“Un livre est descendu sur toi... rappel (dhikrâ) pour les croyants”

1497, 31 prière/vêtements “Ô fils d’Adam ! Portez vos parures en tout lieu de prières...”

1507, 128 propriété
...“la terre appartient à Dieu et il en fait hériter qui il veut, parmi ses serviteurs...”

1517, 199 pardon/coutume
“Pratique le pardon, ordonne le bien (‘urf, coutume, JB convenances), écarte-toi des ignorants.”

1528, 7-8 jihâd/but
“Lorsque Dieu vous promettait qu’un des deux groupes se rendrait à vous, vous désiriez vous emparer de celui qui était désarmé, alors que Dieu voulait manifester la vérité par ses paroles et exterminer les incrédules jusqu’au dernier. * afin de faire apparaître la vérité et d’anéantir ce qui est vain, en dépit des coupables.”

1538, 39 jihâd/ but
“Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition (ou persécution), que le culte soit rendu à Dieu dans sa totalité. S’ils cessent le combat, qu’ils sachent que Dieu voit parfaitement ce qu’ils font.”

1548, 41 jihâd/butin
“Sachez que quel que soit le butin (ghanîma) que vous preniez, le cinquième appartient à Dieu, au Prophète et à ses proches, aux orphelins, aux pauvres et au voyageurs...” (// 59, 6-10)

1558, 58 jihâd/pacte/trahison
“Si tu crains vraiment une trahison de la part d’un peuple, rejette son alliance, pour pouvoir lui rendre la pareille. Dieu n’aime pas les traîtres.”

1568, 60 jihâd/préparatifs
“Préparez, pour lutter contre eux, tout ce que vous trouverez, de forces et de cavaleries... Tout ce que vous aurez dépensé dans la voie de Dieu vous sera rendu et vous ne serez pas lésés.” (//)

1578, 61 jihâd/pacte
“S’ils inclinent à la paix, fais de même...”

1588, 62 jihâd/pacte/trahison
“S’ils veulent te tromper, Dieu te suffit. C’est lui qui t’assiste de son secours et par l’intermédiaire des croyants.”

1598, 67 jihâd/but
“Il n’appartient pas à un Prophète de faire des captifs (asrâ), tant que, sur la terre, il n’a pas complètement vaincu les incrédules. Vous voulez les biens de ce monde, Dieu veut, pour vous, la vie future. Dieu est puissant et juste.”

1608, 69 jihâd/butin
“Mangez ce qui, dans le butin, est licite et bon...”

1618, 72 jihâd : but/pacte
“... S’ils vous demandent votre aide au nom de la religion, vous devez les secourir, sauf s’il s’agissait de combattre un peuple avec lequel vous avez conclu une alliance...”

1629, 3-4 jihâd/pacte
“Annonce un châtiment douloureux aux incrédules. * à l’exception des polythéistes avec lesquels vous avez conclu un pacte (‘ahd) ; de ceux qui ne vous ont pas ensuite causé du tort et qui n’ont aidé personne à lutter contre vous. Respectez pleinement le pacte conclu avec eux, jusqu’au terme convenu...”

1639, 5 jihâd/obligation/conversion
“Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez ; capturez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades. Mais s’ils se repentent, s’ils s’acquittent de la prière, s’ils font l’aumône, laissez-les libres, Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux.”

1649, 6 morale/jihâd/amân
“Si un polythéiste cherche asile auprès de toi, accueille-le pour lui permettre d’entendre la parole de Dieu ; fais-le ensuite parvenir dans son lieu sûr, car ce sont des gens qui ne savent pas.”

1659, 7 jihâd/pacte
“Comment existerait-il un pacte, admis par Dieu et son Prophète, avec les polythéistes, autres que ceux avec lesquels vous avez déjà conclu un pacte auprès de la Mosquée sacrée ? Aussi longtemps qu’ils seront sincères (istaqâma, être droit) avec vous, soyez sincères avec eux. Dieu aime ceux qui le craignent.”

1669, 13 jihâd/but
“Ne combattrez-vous pas les gens qui ont violé leur serments et qui ont cherché à expulser le Prophète ? Ce sont eux qui vous ont attaqué les premiers...”

1679, 17 mosquée
“Il n’appartient pas aux polythéistes de pénétrer dans les mosquées de Dieu...”

1689, 29 jihâd/but/protégés
“Combattez ceux qui ne croient pas en Dieu et au jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et le Prophète ont déclaré illicite ; ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les, jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut (jizya), après s’être humiliés (et ils seront humiliés ?).”

  • 2 D. Masson suit l’interprétation islamique classique. J. Berque (p 202. 558, 611), ( = *48, 28 ; *6 (...)

1699, 33 islam
“C’est lui (Dieu) qui a envoyé son Prophète avec la direction, la religion vraie, pour la placer au dessus de toute autre religion, en dépit des polythéistes (muchrik, associateurs).”2

1709, 36 jihâd/réciprocité
“... Combattez les polythéistes totalement, comme ils vous combattent totalement...”

1719, 39 jihâd/obligation
“Si vous ne vous lancez pas au combat, Dieu vous châtiera d’un châtiment douloureux, il vous remplacera par un autre peuple...” (//)

1729, 41 jihâd/obligation
“Légers ou lourds, élancez-vous au combat. Luttez avec vos biens et vos personnes dans le chemin de Dieu (//). C’est un bien pour vous si vous saviez !”

1739, 60 aumône/califat/budget
“Les aumônes sont destinées : aux pauvres et aux nécessiteux ; à ceux qui sont chargés de les recueillir et de les répartir ; à ceux dont les coeurs sont à rallier (à l’islam) ; au rachat des captifs ; à ceux qui sont chargés de dettes ; à la lutte dans le chemin de Dieu et au voyageur. Tel est l’ordre de Dieu, Dieu sait et il est juste !”

1749, 71 umma
“Les croyants et les croyantes sont amis (awliyâ’) les uns des autres...”

1759, 73 jihâd/obligation
“Ô Prophète ! Combats les incrédules et les hypocrites, sois dur envers eux !...”

1769, 91 jihâd/dispenses
“Il n’y a rien à reprocher aux faibles, aux malades, à ceux qui n’ont pas de moyens (pour s’équiper), s’ils sont sincères envers Dieu et son Prophète. Il n’y a pas non plus de raison de s’en prendre à ceux qui font le bien...”

1779, 103 aumône de purification
“Prélève une aumône (sadaqa) sur leurs biens pour les purifier (zakkâ) et les rendre sans taches ...”

1789, 122 jihâd/obligation communautaire
“Il n’appartient pas aux croyants de partir tous ensemble en campagne. Pourquoi quelques hommes de chaque faction ne s’en iraient-ils pas s’instruire de la religion afin d’avertir leurs compagnons lorsqu’ils reviendront parmi eux ? Peut-être alors prendraient-ils garde.

1799, 123 jihâd/obligation
“... Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous. Qu’ils vous trouvent durs...”

180• 10, 15 Coran
“...lorsque nos versets leur sont lus, comme autant de preuves évidentes... (//)”

18110, 36 loi/interprétation
“... La supposition (ẕann) ne prévaut pas contre la vérité...”

18210, 37 Coran
“Le Coran n’a pas été inventé par un autre que Dieu, mais il est la confirmation de ce qui existait avant lui (//) ; l’explication (tafsîl, articulation) du Livre envoyé par le Seigneur des mondes et qui ne renferme aucun doute.”

18310, 47 prophétie
“Un prophète est envoyé à chaque communauté : quand vient son prophète, tout est tranché (quḏiya) avec équité entre ses membres, personne n’est lésé.” (//)

18410, 99-100 prophétie/liberté religieuse
“Si ton Seigneur l’avait voulu, tous les habitants de la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les hommes à être croyants ? * Alors qu’il n’appartient à personne de croire sans la permission de Dieu...” (//)

18511, 114 prière
“Acquittez-vous de la prière le matin, le soir plusieurs fois au cours de la nuit...”

18613, 11 communautés
“... Dieu ne modifie rien en un peuple, avant que celui-ci ne change ce qui est en lui...”

187• 16, 44 prophétie/Coran/Sunna
“... Nous avons fait descendre sur toi le rappel pour que tu exposes clairement aux hommes ce qu’on a fait descendre vers eux...”

18816, 89 Coran/loi
“Nous avons fait descendre le Livre sur toi, comme un éclaircissement de toute chose, une direction, une miséricorde, et une bonne nouvelle pour ceux qui sont soumis.” (//)

18916, 91 serments
“Soyez fidèles à l’alliance de Dieu après l’avoir contractée. Ne violez pas les serments, après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Dieu comme garant (kafîl) contre vous...”

19016, 98 prière/Coran
“Lorsque lu lis le Coran, demande la protection de Dieu contre le Démon maudit.”

19116, 101 Coran/abrogation
“Lorsque nous changeons un verset contre un autre verset - Dieu sait ce qu’il révèle ! - ils disent : “Tu n’es qu’un faussaire !” Non ! Mais la plupart d’entre eux ne savent pas.”

19216, 106 apostasie/responsabilité
“Celui qui renie Dieu après avoir cru, non pas celui qui subit une contrainte et dont le coeur reste paisible dans la foi, celui qui délibérément ouvre son coeur à l’incrédulité : la colère de Dieu est sur lui et un terrible châtiment l’atteindra”

19316, 125 liberté religieuse/jihâd
“Appelle les hommes dans le chemin de ton Seigneur, par la Sagesse et une belle exhortation ; discute avec eux de la meilleure manière...”

19416, 126 talion/peines
“Si vous châtiez, châtiez comme vous l’avez été, mais si vous êtes patients, c’est mieux pour ceux qui sont patients”.

195• 17, 15 responsabilité/légalité
“... Nul ne portera le fardeau d’un autre. Nous n’avons jamais puni un peuple avant de lui avoir envoyé un prophète.”

19617, 33 talion/jihâd
“Ne tuez pas l’homme que Dieu vous a interdit de tuer, sinon pour une juste raison. Lorsqu’un homme est tué injustement, nous donnons à son proche parent (walî) le pouvoir de le venger. Que celui-ci ne commette pas d’excès dans le meurtre...”

19717, 34 engagements
“... Tenez vos engagements (‘ahd), car les hommes seront interrogés sur leurs engagements.”

19817, 35 vente
“Donnez avec une juste mesure, quand vous mesurez ; pesez avec la balance la plus exacte...”

199• 18, 29 liberté religieuse
Dis : “La Vérité (haqq) émane de votre Seigneur. Que celui qui le veut croie donc et que celui qui le veut soit incrédule.”...

  • 3 Selon J. Berque il s’agit de la communauté chrétienne : elle est aussi celle des musulmans, et ell (...)

200• 21, 92 umma islamique
“Cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique (//).”3

20121, 107 Coran/prophétie
“Nous t’avons seulement envoyé comme une miséricorde pour les mondes.”

20222, 26 pèlerinage/rites/ La Mecque
“Nous avons établi, pour Abraham, l’emplacement de la Maison : Ne m’associe rien ; purifie ma Maison pour ceux qui accomplissent les circuits, pour ceux qui s’y tiennent debout, pour ceux qui s’inclinent et se prosternent.”

20322, 27 pèlerinage/obligation
“Appelle les hommes au pèlerinage ; ils viendront à toi ...”

20422, 28 pèlerinage/sacrifice
“pour témoigner des bienfaits qui leur ont été accordés ; pour invoquer (dhakara) le nom de Dieu aux jours fixés, sur la bête des troupeaux qu’il leur a accordée. Mangez-en et nourrissez le pauvre, le malheureux.”

20522, 29 pélerinage/rites
“Qu’ils mettent ensuite fin à leurs interdits ; qu’ils s’acquittent de leurs voeux, qu’ils accomplissent les circuits autour de l’antique Maison.”

20622, 30-31 islam/penal/idolâtrie
“... Evitez la souillure des idoles ; évitez les paroles fausses * comme de vrais croyants en Dieu et non comme des polythéistes. Quiconque associe quoi que ce soit à Dieu se trouve comme s’il était tombé du ciel...”

20722, 36 sacrifices
“Nous avons placés les animaux sacrifiés aux nombre des choses sacrées de Dieu (cha‘â’ir, rites). Il y a là un bien pour vous. Invoquez le nom de Dieu sur ces animaux prêts à être égorgés, puis, quand ils gisent sur le flanc, mangez-en et nourrissez celui qui s’en contente et celui qui mendie...”

20822, 39-40-41 jihâd/liberté religieuse
“Toute autorisation (de se défendre) est donnée à ceux qui ont été attaqués (combattus) parce qu’ils ont été injustement opprimés — Dieu est puissant pour les secourir— * et à ceux qui ont été chassés injustement de leurs maisons pour avoir dit seulement “Notre Seigneur est Dieu !”. Si Dieu n’avait pas repoussé certains hommes par d’autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires ou des mosquées où le nom de Dieu est souvent invoqué. Oui, Dieu sauvera ceux qui l’assistent. Dieu est en vérité fort et puissant * (Toute autorisation de se défendre est donnée) à ceux qui, si nous leur accordons le pouvoir sur la terre, s’acquittent de la prière, font l’aumône, ordonnent ce qui convenable et interdisent ce qui est blâmable. La fin de toute chose appartient à Dieu.”

20922, 52 Coran/abrogation
“Nous n’avons pas envoyé avant toi ni Prophète, ni Apôtre sans que le Démon intervienne dans ses désirs. Mais Dieu abroge ce que lance le Démon. Dieu confirme ensuite ses versets. Dieu est celui qui sait, il est sage.”

21022, 78 jihâd/obligation/loi facile
“Combattez pour Dieu, car il a droit à la lutte que les croyants mènent pour lui. C’est lui qui vous a choisis. Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, la religion de votre père Abraham.”

211• 23, 115 loi/nécessité
“Pensiez-vous que nous vous avons créé sans but (en vain) et que vous ne seriez pas ramenés vers nous ?”

21224, 2 fornication/témoignage
“Frappez la débauchée et le débauché de cent coups de fouet chacun. N’usez d’aucune indulgence envers eux afin de respecter la religion de Dieu, si vous croyez en Dieu et au jour dernier, un groupe de croyants témoins sera témoin de leur châtiment...”

21324, 4 fausse accusation de fornication/témoignage
“Frappez de quatre-vingts coups de fouet ceux qui accusent les femmes honnêtes sans pouvoir désigner quatre témoins ; et n’acceptez plus jamais leur témoignage : voilà ceux qui sont pervers.”

21424, 5 témoignage/repentir
“à l’exception de ceux qui, à la suite de cela, se repentent et se réforment...”

21524, 6-7 répudiation par accusation d’adultère/serments
“Quant à ceux qui accusent leurs épouses, sans avoir d’autres témoins qu’eux-mêmes : le témoignage de chacun d’eux consistera à témoigner quatre fois devant Dieu qu’ils sont véridiques, * et une cinquième fois pour appeler sur eux la malédiction de Dieu s’ils ont proféré un mensonge”.

21624, 8-9 répudiation par accusation d’adultère/serments
“On détournera le châtiment de la femme, si elle témoigne quatre fois devant Dieu que son accusateur ment, * et une cinquième fois pour appeler sur elle-même la colère de Dieu, si c’est lui qui est véridique.”

21724, 31 femmes/voile
“Dis aux croyantes : de baisser leurs regards, d’être chastes, de ne montrer que l’extérieur de leurs atours, de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines (JB leur fichu sur les échancrures de leurs vêtements), de ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou à leurs servantes ou à leurs esclaves, ou à leurs serviteurs mâles incapables d’actes sexuels, ou aux garçons impubères. Dis-leur encore de ne pas frapper le sol de leurs pieds pour montrer leurs atours cachés...”

21824, 32 esclaves/mariage
“Mariez les célibataires qui sont parmi vous, ainsi que vos esclaves, hommes ou femmes, qui sont honnêtes ...”

21924, 33 contrat d’affranchissement/esclaves
“... Rédigez un contrat d’affranchissement pour ceux de vos esclaves qui le désirent, si vous reconnaissez en eux des qualités et donnez-leur des biens que Dieu vous a accordés. Ne forcez pas vos femmes esclaves à se prostituer pour vous procurer les biens de la vie de ce monde, alors qu’elles voudraient rester honnêtes...”

22024, 51 loi/justice
“Lorsque les croyants sont appelés devant Dieu et son Prophète pour que celui-ci juge (arbitre) leurs différends, ils ne prononcent qu’une seule parole, ils disent : ‘Nous entendons et nous obéissons’, voilà ceux qui sont heureux !”

22124, 55 umma
“Dieu a promis à ceux d’entre vous qui croient et qui accomplissent les oeuvres bonnes d’en faire ses lieutenants sur la terre...”

22224, 60 femmes/voile
“Il n’y a pas de faute à reprocher aux femmes qui ne peuvent plus enfanter et qui ne peuvent plus se marier, de déposer leurs voiles...”

22324, 62 croyants
“Seuls sont croyants ceux qui croient en Dieu et en son Prophète...”

224• 25, 1 Coran/critère
“Béni soit celui qui a révélé la loi (furqân, critère) à son serviteur afin qu’il devienne un avertisseur pour les mondes...”

22525, 52 jihâd/Coran “Ne te soumets donc pas aux incrédules ; lutte contre eux, avec force, avec ceci ( = au moyen du Coran)”

226• 30, 30 islam/fondement du droit
“Acquitte-toi des obligations de la religion, en vrai croyant, et selon la nature que Dieu a donné aux hommes, en les créant. Il n’y a pas de changement dans la création de Dieu. Voici la religion immuable, mais la plupart des hommes ne savent rien.”

22733, 4-5 adoption non admise
“(Dieu n’a pas fait) ... que vos enfants adoptifs soient comme vos propres enfants. Ce n’est qu’une parole dans votre bouche... * Appelez ces enfants adoptifs du nom de leurs pères, ce sera plus juste auprès de Dieu, mais si vous ne connaissez pas leurs pères, ils sont vos frères en religion, ils sont des vôtres...”

22833, 6 umma/parenté
“... D’après le Livre de Dieu, la parenté a la priorité sur les liens existant entre les croyants et les émigrés, à moins que vous ne vouliez être bons envers vos compagnons. Voilà ce qui est écrit dans le Livre.”

22933, 21 Sunna
“Vous avez, dans le Prophète de Dieu, un bel exemple (uswa).”

23033, 36 Sunna/loi/califat/justice
“Lorsque Dieu et son Prophète ont pris une décision, il ne convient ni à un croyant, ni à une croyante de maintenir son choix sur cette affaire.”

23133, 37 adoption/mariage
“...il n’y a pas de faute à reprocher aux croyants au sujet des épouses de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci ont cessé tout commerce avec elles...”

23233, 40 prophétie
“Mohammed n’est le père d’aucun homme parmi vous, mais il est le
Prophète de Dieu, le sceau des prophètes...”

23333, 49 répudiation/mariage non consommé
“... Quand vous épousez des croyantes et que vous les répudiez ensuite sans les avoir touchées, vous n’avez pas à leur imposer une période d’attente. Donnez-leur quelque bien et renvoyez-les décemment.”

23433, 57 blasphème
“Oui, Dieu maudit en ce monde et dans l’autre ceux qui offensent Dieu et son Prophète. 11 leur prépare un châtiment ignominieux.”

23533, 58 insulte
“Ceux qui offensent injustement les croyants et les croyantes se chargent d’une infamie et d’un péché notoire.”

23633, 59 femmes/voile
“Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir de leurs voiles (JB de revêtir leurs mantes) : c’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées...”

237• 41, 41-42 Coran
“... Un livre précieux. * L’erreur (al-bâṯil, le nul) ne s’y glisse nulle part (litt : ni devant ni derrière)...”

238• 42, 38 califat/consultation
(sont auprès de Dieu) “...ceux qui délibèrent entre eux...”

23942, 40 peines/pardon
“La punition d’un mal est un mal identique ; mais celui qui pardonne et qui s’amende trouvera sa récompense auprès de Dieu. Dieu n’aime pas les injustes.

24042, 41 -42 dommages et réparations
“Quant à ceux qui, après avoir subi un tort, se font justice à eux-mêmes, voilà ceux contre lesquels aucun recours n’est possible. * Le recours n’est possible que contre ceux qui sont injustes envers les hommes, et qui, sans raison, se montrent violents sur la terre...”

241• 45, 18 charî’a
“Nous t’avons ensuite placé sur une voie (charî’a) procédant de l’ordre (amr). Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent rien.”

242• 46, 9 Coran/rappel
“Je ne suis pas un innovateur parmi les prophètes.”

24347, 4 jihâd/captifs
“Lorsque vous rencontrez les incrédules, frappez-les à la nuque, jusqu’à ce que vous les ayez abattus : liez-les alors fortement ; puis vous choisirez entre leur libération ou leur rançon afin que cesse la guerre...”

24447, 35 jihâd/pacte/condition
“Ne faiblissez pas ! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts...”

24548, 10 prophétie/califat/serment d’allégeance
“Ceux qui te prêtent un serment d’allégeance ne font que prêter serment à Dieu. La main de Dieu est posée sur leurs mains...”

24648, 17 excuses légales/jihâd
“Il n’y a aucune faute à reprocher à l’aveugle, il n’y a aucune faute à reprocher au boiteux, il n’y a aucune faute à reprocher au malade, s’ils s’abstiennent de combattre.”

24748, 23 loi/immuable
“... Tu ne trouveras aucun changement dans la coutume de Dieu (sunnat Allâh)”.

24848, 29 jihâd/dureté
“Muẖammad est le Prophète de Dieu. Ses compagnons sont violents envers les impies, bon et compatissants entre eux.”

24949, 9 rebellion/jihâd
“Si deux groupes de croyants se combattent, rétablissez la paix entre eux. Si l’un des deux se rebelle contre l’autre (commet un passe-droit, JB), luttez contre celui qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il s’incline devant l’ordre de Dieu. S’il s’incline, établissez entre eux la concorde et la justice. Soyez équitables ! Dieu aime ceux qui sont équitables !

25049, 10 umma/fraternité
“Les croyants sont frères. Établissez donc la paix entre vos frères...”

25149, 13 umma/hiérarchie de la piété
“... Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux d’entre vous...”

252• 56, 77-79 Coran/pureté
“Voici en vérité un noble Coran (qur’ân, lecture) * contenu dans un livre caché * ceux qui sont purs peuvent seuls le toucher.”

25358, 3 répudiation par serment du dos (ẕihâr) /expiation
“Ceux qui répudient leurs femmes avec la formule : ‘Sois pour moi comme le dos de ma mère !’ et qui la répètent, devront affranchir un esclave avant de pratiquer de nouveau la cohabitation...”

25458, 4 répudiation par serment/expiation
“A quiconque n’en a pas la possibilité incombe un jeûne de deux mois consécutifs avant de pratiquer de nouveau la cohabitation. A quiconque ne le pourrait pas non plus incombe la charge de nourrir soixante pauvres...”

25558, 21 prophétie
“Dieu a écrit : ‘Moi et mes prophètes, nous vaincrons sûrement !” Dieu est fort et puissant.”

25659, 2 loi/analogie
“Tirez donc une leçon de cela, ô vous qui êtes doués d’intelligence !”

25759, 7 prises de guerre/budget/califat/Sunna
“Ce que Dieu a octroyé à son Prophète comme butin (fay’, prise de guerre) pris sur les habitants des cités, appartient à Dieu et à son Prophète, à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, au voyageur, afin que ce ne soit pas attribué à ceux d’entre vous qui sont riches. Prenez ce que le Prophète vous donne et abstenez-vous de ce qu’il vous interdit...”

25860, 3 umma/parenté
“Ni vos liens familiaux, ni vos enfants ne vous seront utiles le jour de la résurrection...”

25960, 7 jihâd/pacte
“Dieu établira peut-être l’amitié entre vous et ceux d’entre eux que vous considérez comme ennemis...”

26060, 8-9 jihâd/liberté religieuse/équité
“Dieu ne vous interdit pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre foi et qui ne vous ont pas expulsés de vos maisons, Dieu aime ceux qui sont équitables (muqsṯîn). Dieu vous interdit seulement de prendre pour patrons ceux qui vous combattent à cause de votre foi, ceux qui vous expulsent de vos maisons, et ceux qui participent à votre expulsion.”

26160, 10 jihâd/mariage
“... Lorsque des croyantes, qui ont émigré, viennent à vous, éprouvez-les... Si vous les considérez comme croyantes, ne les renvoyez pas vers les incrédules : elles ne sont plus licites pour eux ; ils ne sont plus licites pour elles. Donnez-leur ce qu’ils sont dépensé pour elles. 11 n’y a pas de faute à vous reprocher si vous les épousez après leur avoir versé leur douaire (don nuptial, JB). Ne retenez pas en les épousant celles qui sont incroyantes. Réclamez ce que vous avez dépensé pour leur entretien, comme ils vous réclament ce qu’ils ont dépensé...”

26262, 9 prière/vendredi/négoce
“...Quand on vous appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation de Dieu ! Interrompez tout négoce : c’est un bien pour vous, si vous saviez !”

26365, 1 divorce/loi/fornication
“Lorsque vous voulez répudier vos femmes, faites-le à l’issue de leur période d’attente (de viduité,‘idda). Calculez soigneusement le délai (‘idda)... Ne les chassez pas de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins d’avoir commis une turpitude manifeste. Telles sont les lois (udûd) de Dieu. Celui qui transgresse les lois de Dieu se fait tort à lui-même.”

26465, 2 répudiation/témoins
“Lorsqu’elles ont atteint le délai imposé, retenez-les d’une manière convenable, ou bien séparez-vous d’elles d’une manière convenable. Appelez deux témoins équitables (dhawa ‘adl) choisis parmi vous, et rendez témoignage devant Dieu.”

26565, 4 répudiation/délai de viduité
“La période d’attente (‘idda) sera de trois mois, même pour celles de vos femmes qui n’espèrent plus la menstruation, si vous avez quelque doute à ce sujet, et pour celles qui ne sont pas pubères. La période d’attente des femmes enceintes se terminera avec leur accouchement...”

26665, 6 répudiation/entretien
“Faites habiter ces femmes, là où vous demeurez suivant vos moyens. Ne leur causez pas trop de peine en les mettant trop à l’étroit. Si elles sont enceintes, pourvoyez (anfaqa) à leurs besoins jusqu’au moment de leur accouchement. Si elles allaitent l’enfant né de vous, versez leur une pension (ujûr). Mettez vous d’accord sur ce point d’une manière convenable...”

26765, 7 loi/possibilités
“Que celui qui se trouve dans l’aisance paye selon ses moyens. Que celui qui ne possède que le strict nécessaire, paye en proportion de ce que Dieu lui a accordé. Dieu n’impose quelque chose à une âme, qu’en proportion de ce qu’il lui a accordé. Dieu fera succéder l’aisance à la gêne.”

268• 70, 24 aumône/droit des pauvres
“ceux sur les biens desquels on prélève un droit reconnu comme obligatoire” (seront récompensés)

269• 73, 10-11 jihâd/patience
“Supporte patiemment leurs discours ; écarte-toi d’eux poliment. * Laisse-moi avec ceux qui crient au mensonge ; avec ceux qui vivent dans l’aisance, et accorde-leur un court répit.”

270• 75, 36 loi/nécessité
“L’homme pense-t-il qu’on le laissera libre (sudan, négligé) ?”

271• 87, 6-7 Coran/oubli
“Nous te ferons bientôt réciter le Coran et tu n’oublieras que ce que Dieu voudra te faire oublier...”

II. INDEX4

ISLAM

272islam : vraie religion : 3, 19 ; achevée : 5, 3 ; naturelle : 30, 30 ; parti de Dieu : 4, 76 ; 5, 55-56 ; dominera les autres : 61, 9 ; cf but du jihâd, umma.

273croyants : définition : 24, 62.

274prophétie : et victoire : 3, 148 ; 58, 21 ; et jihâd : 3, 146 (passim) et justice : 4, 65.

275morale : équité : 5, 45 ; 6, 152 ; 60, 8-9 ; péché intérieur : 6, 120 ; générosité supérieure au droit : 2, 237 ; 4, 92 ; 5, 45 ; 42, 40 ...

276traits “oecuméniques” : 5, 48 ; 60, 7-8 ; cf. liberté religieuse contre l’extrémisme : 2, 143 ; contre le pouvoir clérical : 3, 79. cf jihâd. politesse : *24, 27-29 ; *24, 58-61 ; *33, 53.

FONDEMENTS DU DROIT (USÛL)

277loi : nécessité de la loi : 23, 115 ; 75, 38 ; charî’a : 45, 18 ; elle est limite : 2, 187 ; miséricorde : 22, 107 ; facile : 2, 185 ; non gênante : 22, 78 ; allégée : 4, 28 ; adaptée aux possibilités : 2, 233, 280, 286 ; 3, 97 ; 65, 7 ; excuses légales, contrainte : 16, 106 ; nécessité : 2, 173 (//) ; erreur : 2,186 ; maladie et voyage : 48,17 (//) ; loi et raison : 2, 232 ; et nature : 30, 30 ; principe de légalité : 17, 15.

278Coran, vient de Dieu : 4, 82 ; 10, 37 ; il est rappel : 7, 2 ; confirmation des Écritures antérieures : 10, 37 ; critère de la loi (furqân) : 2, 185 ; 25, 1 ; direction et miséricorde : 2, 2 ; 16, 89 ; clair : 2, 99 ; 16, 89 ; immuable : 6, 34 ; complet : 6, 38 ; sans erreur : 41, 42 ; sans doute : 2, 2 ; 10, 37 ; — et divergences : 4, 82 ; interprétation du — : 10, 36 ; lecture du — : 16, 98.

279versets : abrogation : 2, 106 ; 16, 101 ; 22, 52 ; ils sont preuves évidentes : 10, 15 ; clairs et obscurs : 3, 7 ; — oubliés : 87, 6-7 ; — et Démon : 22, 52.

280Sunna, Muẖammad est un modèle : 33, 21 ; il faut lui obéir : 4, 59 ; 33, 36 ; 59, 7.

281Autre sources : unanimité : 4, 115 ; analogie : 59, 2 ; élimination des incidences préjudiciables : 6, 108 ; coutume : 7, 199.

282capacité et responsabilité : 2, 286 ; 4, 17 ; 16, 106 ; 17, 15.

283mujtahid, savant : 3, 7, 79.

CULTE (‘IBÂDÂT)

284pureté rituelle : et femmes : 2, 222 ; 5, 6 ; et prière : 4, 43 ; 5, 6 ; et Coran 56, 77-79 ; et mosquées : 9, 17.

285prière : obligation : 2, 43 ; 4, 103 ; et qibla : 2, 144 ; moments : 11, 114 ; tenue : 4, 43 ; 7, 31 ; du danger : 2, 239 ; 4, 101-102 ; et pureté : 4, 43 ; 5, 6 ; et Coran : 16, 98 ; du vendredi et négoce : 62, 9.

286aumône : obligation individuelle : 2, 43 ; 6, 141 ; obligation des autorités de prélever la zakât : 9, 103 ; répartition des : 9, 60 ; et droit du pauvre : 70, 24-25.

287jeûne du mois de Ramadan : 2, 185, 187. cf. expiation.

288pèlerinage : obligation : 2, 196-197, 198-200 ; pour qui en a les moyens : 3, 97 ; rites : 5, 1-2 ; et nourriture : 5, 95-97 ; 22, 26-29 ; et sacrifices : 5, 95-97 ; 22, 28. Sur la pureté de La Mecque : 5, 97 ; 22, 26. cf. vente.

289aliments permis : 5, 96 ; 6, 141 ; interdits : 5, 3-5 ; 6, 118, 121, 141.

290sacrifices : obligation : 22, 36 ; 108, 2 ; cf pèlerinage.

291retraite : 2, 185.

292expiation : du pèlerinage : 2, 196, 5, 95 ; du meurtre par erreur : 4, 92 ; des serments non tenus : 5, 89 ; de la répudiation par serment du dos : 58, 3-4.

293ẖisba : commander le bien et interdire le mal : 3, 104, 110.

294serments : 2, 224 ; 5, 89 ; 16, 91

295voeux : 22, 29 ; 48, 10.

DROIT CONSTITUTIONNEL (KHILÂFA)

296le pouvoir est à Dieu : 2, 107 ; 3, 26, 189 ; 5, 17 ; il est remis à l’umma : 24, 55.

297umma islamique : la meilleure : 3, 110 ; éloignée des extrêmes : 2, 143 ; unique : 21, 92 ; ne doit pas se diviser : 3, 103 ; fraternelle : 3, 103 ;

29849, 10 ; hiérarchisée par la piété : 49, 13 ; et changement : 13, 11 ; et liens de parenté : 33, 6 (mais *60, 3-4).

299devoir d’obéissance aux autorités : 4, 59 ; qui ne peuvent ête que musulmanes : 5, 51, 55-56.

300califat : et consultation : 3, 159 ; 42, 38 ; et législation : 33, 36 ; impôts et budget : 8, 41 ; 9, 60 ; 59, 7 ; cf. aumône,

301cf jihâd, liberté religieuse.

DROIT INTERNATIONAL (JIHÂD)

302but du jihâd : religieux : 8,7-8 ; 8, 39, 67, 72.

303Dieu donne la victoire : 3, 126, 148.

304par la parole, le silence, la patience : 25, 52 ; 73, 10-11.

305par la guerre : défensive : 2, 190-194, 217 ; 4, 89-91 ; 5, 2 ; 8, 58, 61 ; 9, 3-7, 13 ; 22, 39-41 ; 60, 8-9 ; offensive : 9, 29, 36, 39, 41, 123.

306obligation : 2, 190, 216 ; 22, 78 ; communautaire : 9, 122 ; dispenses : 9, 91 ; obligation de donner : 2, 195 ; 8, 60.

307devoir de dureté : 9, 123 ; 49, 29.

308jihâd et prière : 4, 101-102 ; et mariage : 60, 10.

309croyants tués : vivants : 2, 154 ; récompensés : 4, 74.

310butin (ghanîma) : 8, 41, 69 ; prise de guerre (fay’) : 59, 7 ; *59, 8-10 ; prisonniers : 8, 67 ; 47, 4.

311amân : 9, 6.

312pactes : conditions : ne pas être fort : 47, 35 ; à respecter : 5, 1 ; 8, 72 ; 9, 4, 7 ; 16, 91 ; 17, 34 ; et trahison : 8, 58, 61.

313protégés (dhimmî) : et jizya : 9, 29 ; et mariage 5, 5 ; jugent selon l’Evangile : 5, 47 ; ne peuvent accéder au pouvoir : 5, 51, 55-56.

314liberté religieuse : 2, 217, 256, 272 ; 10, 99-100 ; 16, 125 ; 18, 29.

DROIT PÉNAL (‘UQÛBÂT)

315général : idée du principe de légalité : 17, 15 ; de récidive : 5, 95 ; de proportionnalité des peines : 16, 126 ; cf loi (excuses) et ci dessous les repentirs.

316meurtre : interdit : 5, 32 ; 17, 33 ; 4, 93 ; talion : 2, 178-179 ; 5, 45 ; 32 ; 6, 151 (enfants) ; par erreur : 4, 92 ; intentionnel : 4, 93 ; droit du wâlî ad-dam : 17, 33.

317blessures : 2, 178-179, 194.

318apostasie : 3, 86-90 ; 16, 106 ; et repentir : 3, 88-90 ;

319blasphème : 33, 57-58

320idolâtrie : 22, 30-31.

321vol, amputation : 5, 38 ; et repentir : 5, 39.

322brigandage : 5, 33 ; et repentir : 5, 34.

323rébellion : 49, 9.

324fornication : quatre témoins : 4, 15 ; 24, 4 ; flagellation : 24, 2-3, cf. répudiation ;

325qadhf : 24, 4-5 ; 23, 25 ;

326consommation de vin : 2, 219 ; 4, 43 ; 5, 90.

327peine des esclaves à moitié : 4, 25

PROCÉDURE (IJRA’ÂT)

328pouvoir et justice : 4, 59

329loi à utiliser : 4, 105 ; 5, 48-50 ; 24, 51 ; 33, 36.

330juge : 2, 188 ; 4, 135

331témoignage : obligatoire : 2, 283 ; 5, 106 ; déconseillé en certains cas : 4, 148 ; un homme et deux femmes : 2, 282 ; ‘adâla : 65, 2 ; 5, 106-107 ; cf fornication, qadhf, dettes, tutelle, testament.

332preuves écrite : cf. dettes

333serment judiciaire : 2, 224 ; 5, 89, 107-108 ; cf. répudiation.

STATUT PERSONNEL (AHWÂL CHAKHSÎYA)

334femmes : et pureté : 2, 222 ; 5, 6 ; et jeûne : 2, 187 ; et droits : 2, 228 ; et voile : 24, 31, 60 ; 33, 59 : et prééminence de l’homme : 2, 228 ; 4, 34 ; cf. esclaves captives

335mariage : pacte grave : 4, 21 ; obligation du : 24, 32 ; empêchements : 2, 221 ; 4, 19, 22, 23, 24 ; conclusion : 2, 235 ; polygame : 4, 3 ; 4, 129 ; don nuptial : 2, 229 ; 4, 20 ; 5, 5 ; obéissance des femmes : 4, 34 ; arbitrage : 4, 35 ; et jihâd : 60, 10.

336répudiation, double : 2, 229 ; pension : 2, 241 ; 33, 49 ; 65, 6-7 ; délai de viduité : 2, 227-228, 231 ; 33, 49 ; 65, 1, 4, 6 ; remariage : 2, 230, 232 ; et don nuptial : 2, 237 ; 4, 4 ; et témoins : 65, 2.

337répudiation par serment de continence : 2, 226.

338répudiation par serment du dos : 58, 3-4

339répudiation par accusation d’adultère : 24, 6-9 ; 65, 1 ; 65, 1.

340divorce khul’ : 2, 229.

341veuvage : et entretien : 2, 240 ; et délai de viduité : 2, 234 ; et remariage : 2, 234, 240.

342enfants : ne pas les tuer : 6, 151.

343adoption non admise : 33, 4-5 ; n’empêche pas le mariage : 33, 37.

344obligation d’entretien (nafaqa) : du mari envers ses épouses : 2, 233 ; des enfants envers leurs parents : 46, 15.

345tutelle : des faibles d’esprits : 4, 5 ; des orphelins : 4, 2, 6.

346esclaves : et mariage : 2, 221 ; 4, 3 ; contrats d’affranchissement : 24, 33 ; et talion 2, 178. captives permises à leur maîtres 4, 24-25, mais proxénétisme interdit 24, 33. cf. expiation.

347successions : dettes des — : 4, 11-12 ;

348héritage : parts : principe 4, 7-8 ; 4, 33 ; détail : 4, 11-12, 176 ; clientèle : 4, 33 ; accord amiable : 2, 182.

349testament : 2, 180, et témoins : 5, 106-108.

DROIT CIVIL (BIENS) (MU’ÂMALÂT)

350propriété : 7, 128.

351contrats aléatoires ( = jeu de hasard) : 2, 219 ; 5, 90 ;

352respect des engagements : 17, 34 ; des contrats : 5, 1.

353préjudices : 2, 188, 279 ; principe d’équivalence : 42, 40-42.

354usure : 2, 275-76 ; 3, 130.

355vente : permise : 2, 275 ; sans écrit : 2, 282 ; juste poids : 6, 152 ; 17, 35 ; et pèlerinage : 2, 198.

356dette : 2, 280-283 ;

357dépôts : 2, 283 ; 4, 58.

358gage : 2, 283

Notes

1 Ce recueil ne constitue pas un résume de l’islam, ni du fiqh, ni du Coran, ni même seulement des obligations du croyant. Pour conserver à cette annexe des dimensions raisonnables, on s’en est tenu au “fors externe” et on a dû renoncer à représenter les aspects spirituels (humilité dans la prière, attitude de celui qui fait l’aumône, bonnes manières, etc.) qui font bien partie des obligations du croyant. De plus, les passages parallèles ou répétés, très fréquents dans le Coran, n’ont pas tous été relevés ici ; on indique leur existence par le signe (//), parfois suivi de leur référence. Le codage des versets (à droite) suit les catégories de la partie systématique (voir la note p 342). Le signe (•) devant la première référence de certaines sourates indique qu’elle est mecquoise selon la tradition.
La traduction est celle de D. Masson (Gallimard, La Pléiade), toujours la seule en bon français. Les mots français entre parenthèses sont rajoutés pour la clarté. Nous donnons aussi entre parenthèses certains mots arabes pour permettre à l’étudiant d’apprendre la terminologie juridique du Coran. Nous avons aussi ajouté diverses gloses ou notes quand il nous semble que le texte coranique peut se comprendre d’une autre manière. Nous ferons référence ainsi aux traductions de Jacques Berque (JB), de Mohammed Hamidullah (MH) et du chaykh Hamza Boubakeur (CHB) quand elles sont intéressantes.

2 D. Masson suit l’interprétation islamique classique. J. Berque (p 202. 558, 611), ( = *48, 28 ; *61, 11), qui a la grammaire pour lui, traduit : C’est lui qui a envoyé son envoyé avec la guidance et la religion du vrai pour faire prévaloir celui-ci sur la religion en entier.” Ce qui signifie que l’islam doit se soumettre à son Prophète, c’est-à-dire au Coran...

3 Selon J. Berque il s’agit de la communauté chrétienne : elle est aussi celle des musulmans, et elle constitue une communauté unique. Dans le parallèle *23, 52, il s’agit de la communauté juive, la même donc que celle des chrétiens et des musulmans.

4 Les références marquées d’un * ne figurent pas dans le recueil précédent. Le premier chiffre (absolument ou après un point virgule) indique la sourate, tous les autres des versets de cette sourate.
Tout index est une catégorisation, donc une interprétation. Il s’agit en fait d’une rétroprojection du droit moderne sur le Coran, qui est inspirée en grande partie par l’interprétation courante des juristes arabes actuels. Ils tendent à faire du Coran un code complet qui aurait été copié par le droit moderne. Si cette filiation de l’un à l’autre est fort contestable, à tout le moins la compatibilité de l’un avec l’autre sur bien des points est incontestable.

© Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540