Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Droit musulman

 | 
Hervé Bleuchot

Tome premier. Histoire du droit musulman

Périodisations

Texte intégral

115 —Périodisations. Dans l'histoire du droit islamique la plupart des ouvrages arabes modernes adoptent à peu près la même périodisation. Ils distinguent :

  1. la période de constitution du droit musulman qui correspond à la mission du prophète Muẖammad ;
  2. la période des grands Compagnons du Prophète qui correspond à l'époque des califes Râchidûn ;
  3. la période des petits Compagnons et des Suivants, qui correspond aux Umayyades jusque vers 720 ;
  4. la période des grands juristes, de cette date jusqu'au 4e/xe siècle1, c'est-à-dire à la “fermeture des portes de l'ijtihâd” : c'est la grande époque abbasside, celle de la diffusion des écoles dans leur zone d'influence en même temps que les grandes doctrines de chaque rite étaient compilées ;
  5. la période des grands commentaires et des polémiques qui va du 4e/xe au 7e/xiiie siècle (invasion mongole). Elle voit la consolidation des territoires de chaque rite, tandis que les auteurs se mettent à choisir dans les opinions divergentes de chaque école et fixent une doctrine moyenne officielle ;
  6. la période de la sclérose (taqlîd) du 7e/xiiie siècle à nos jours, pendant laquelle domine le commentaire du commentaire et où se multiplient les fatâwâ (consultations juridiques) : elle correspond à l'époque ottomane. Mais pour cette dernière, les auteurs se rendent bien compte du caractère tout à fait particulier des deux derniers siècles. Al-Qaṯtân, par exemple, prend le soin de les détacher pour les traiter à part.
  • 2 Bien distinguer ce qu'on appelle les sources historiques et qui sont les sources réelles, historiq (...)

2Nous conserverons globalement cette périodisation en regroupant l'ensemble en quatre grandes périodes. La première est celle de la constitution des sources2 du droit musulman et ira des origines à la fin du premier siècle de l'hégire, vers 720 (chapitre I). Elle correspond aux périodes 1/-3/ des historiens arabes. La seconde est celle de la formation de ses écoles ou rites juridiques (madhhab). Elle couvre environ les deux siècles suivants de l'hégire, soit les 2e - 3e/viiie-ixe siècles (chapitre II). La troisième période est celle de l'évolution du droit musulman ainsi constitué, que l'on appellera période des rites (chapitre III). Elle s'étend donc du 4e/xe siècle jusqu'à la fin du 12e/xviiie siècle. La quatrième période, celle des deux derniers siècles, soit des 13e et 14e siècle de l'hégire, correspondants aux xixe et xxe siècles de l'ère chrétienne (chapitre IV), se distingue nettement de la précédente par l'irruption du droit positif, par la naissance et l'expansion du réformisme et par la recherche d'une fusion des rites.

Notes

1 Quand on indique une double date, la première est celle du calendrier musulman (en chiffres arabes pour les siècles), la seconde, séparée par / est la date chrétienne (en chiffres romains pour les siècles).

2 Bien distinguer ce qu'on appelle les sources historiques et qui sont les sources réelles, historiquement attestées, auxquelles a puisé de l'ait le droit musulman, cl les sources théoriques, ou méthodologiques, ou légitimes, celles qui sont fixées par la doctrine musulmane des usûl al-fiqh, cf. tome II.

© Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable