Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intégration juridique dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et dans l’organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afriques (OHADA)

 | 
Amadou Yaya Sarr

Avant-propos

Jacques Mestre

Texte intégral

1Au moment d’écrire cet avant-propos à l’ouvrage publié aux Presses universitaires d’Aix-Marseille par Monsieur Amadou Yaya SARR, j’éprouve un très grand plaisir et même, pourrais-je dire, une réelle émotion, pour trois raisons qui donnent à cette publication un éclat tout particulier.

2La première, c’est que cet ouvrage est issu d’une thèse de doctorat préparée en co-direction entre le professeur Moussa SAMB, de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, et moi-même, et qu’elle se présente comme la première expression du partenariat que l’Université de Dakar et l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille III ont souhaité sceller pour le développement des études doctorales. Une première expression des plus réussies, ainsi que l’ont souligné tous les membres du jury réunis lors de la soutenance, c’est-à-dire, outre les deux directeurs de recherche précités, les professeurs Jean-Louis MOURALIS, d’Aix, Dominique VIDAL, de Nice, et Daniel MAINGUY, de Montpellier, et qui a d’ailleurs très rapidement et fort légitimement reçu une belle distinction universitaire à travers un prix de thèse de la Faculté de droit d’Aix-Marseille. Autant dire que le partenariat est ainsi superbement lancé, et que le présent livre augure particulièrement bien de la suite, en ouvrant de belles perspectives pour les chercheurs à venir !

3La deuxième, c’est que l’auteur de cet ouvrage est une personnalité assez exceptionnelle, qui a conçu la rédaction de sa thèse comme ce chef d’œuvre qu’en France, les compagnons du Moyen Age bâtissaient tout à la fois pour parachever leur parcours et pour prendre une nouvelle dimension. La dimension d’un savoir qui est ensuite à transmettre, d’une réflexion approfondie qui a vocation à être partagée, la dimension aussi d’un regard résolument prospectif, particulièrement précieux à l’heure où la mondialisation des économies accélère toujours davantage les évolutions de nos sociétés. Je rappellerai ainsi simplement que Monsieur Amadou Yaya SARR est entré au port de Dakar comme ouvrier-mécanicien et que, par la suite, il a entrepris des études de droit qui l’ont mené de la capacité aux DEA et DESS, et qu’il a parallèlement gravi tous les échelons de la vie professionnelle, en devenant il y a quelques années directeur juridique du Port, puis à présent directeur des ressources humaines de cet important établissement du Sénégal.

4Enfin, la troisième raison de satisfaction est naturellement la grande qualité d’un ouvrage qui a su s’attaquer à un sujet capital pour l’avenir économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest, et qui, pourtant, n’avait jusqu’ici qu’assez peu retenu l’attention. Ce sujet, c’est celui de l’articulation entre ces deux systèmes normatifs et institutionnels de la sous-région que sont, d’un côté, l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine et, de l’autre, l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique. Même si ces deux systèmes sont globalement d’incontestables succès, leur divergence d’optiques – économique et monétaire d’un côté, juridique de l’autre – est nécessairement source de certaines tensions, voire de certaines incohérences qu’il convient tout d’abord de bien diagnostiquer et ensuite, si possible, de traiter harmonieusement pour conserver à chacun des systèmes en présence sa force interne et, peut-être même, pour établir entre eux, lorsque c’est concevable, une intéressante complémentarité. Telle est précisément l’ambition qu’a poursuivie Monsieur SARR et tel est bien, ainsi que le lecteur pourra s’en rendre compte, l’apport majeur de cet ouvrage qui, au final, assure des perspectives renouvelées tant à l’UEMOA qu’à l’OHADA.

Auteur

Professeur à l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille Doyen honoraire de la Faculté de droit

© Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540