Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Marquer la ville

Signes, traces, empreintes du pouvoir (xiiie-xvie siècle)

[…] « Marquer la ville » : on aura d’emblée noté que c’est davantage un processus (et ce processus ne peut être naturellement que politique) qu’une typologie formelle qui rassemble ici les différents auteurs. Reste qu’en tant qu’historiens, nous n’avons guère le choix : il faut bien partir d’une description cartographique des empreintes du pouvoir sur la ville pour tenter de reconstituer le mouvement qui les y a laissé, exactement de la même manière que celle du chasseur qui, se penchant v...


Lire la suite

Note de l’éditeur

Signs and States, programme financé par l’ERC (European Research Council), a pour but d’explorer la sémiologie de l’État du xiiie siècle au milieu du xviie siècle. Textes, performances, images, liturgies, sons et musiques, architectures, structures spatiales, tout ce qui contribue à la communication des sociétés politiques, tout ce qu’exprime l’idéel des individus et leur imaginaire, est ici passé au crible dans trois séries de rencontres dont les actes ont été rassemblés dans une collection, Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640).
Ces volumes, adoptant une perspective pluridisciplinaire et comparative dans une visée de long terme, combinent études de cas, analyses conceptuelles et réflexions plus théoriques. Et les réponses à ce questionnaire, issu d’une réflexion sur une histoire culturelle poursuivie sur plus de cinq siècles, remettent en cause une histoire de l’Occident latin où l’on opposerait Église et État : la mutation culturelle engendrée par la réforme grégorienne qui, tout en assurant d’abord le triomphe de la papauté, a donné à l’État moderne les moyens d’assurer sa propre légitimité en créant les conditions d’une révolution du système de communication. Elle engendre un partage du pouvoir symbolique et des processus de légitimation avec l’État : la capacité de ce dernier à se légitimer par le consentement de la société politique en dehors de la contingence religieuse est une spécificité de l’Occident latin, clé de l’essor des États modernes européens.

  • Éditeur : Publications de la Sorbonne, École française de Rome
  • Collection : Histoire ancienne et médiévale
  • Lieu d’édition : Paris-Rome
  • Année d’édition : 2013
  • Publication sur OpenEdition Books : 18 novembre 2015
  • ISBN (Édition imprimée) : 9782859447663
  • ISBN électronique : 9782859449308
  • DOI : 10.4000/books.psorbonne.3262
  • Nombre de pages : 528 p.
Patrick Boucheron et Jean-Philippe Genet
Avant-propos
Patrick Boucheron
Introduction générale

Partie III. Mémoires des tracés, durée de la ville

Jean-Baptiste Delzant
Relire et interpréter la ville

Les stratégies d’insertion du pouvoir seigneurial urbain dans l’espace civique (Italie centrale, xive-xve siècle)

Partie V. Les marques de la concorde

Thierry Dutour
Les génies invisibles de la cité

Recherche sur les espaces et les mots de la participation à la vie publique dans quelques villes de l’espace francophone de langue d’oïl à la fin du Moyen Âge (xiiie-xve siècle)

Jean-Claude Maire Vigueur
Conclusions

© Publications de la Sorbonne, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable