Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Nouveau Monde et renouveau de l’histoire naturelle. Volume II

 | 
Marie-Cécile Bénassy
, 
Jean-Pierre Clément

Présentation

Marie-Cécile Bénassy

Texte intégral

1Le Vieux Monde a beaucoup écrit sur le Nouveau. Il ne s'est pas privé de le juger, et de le juger mal. Dès le départ, le continent et ses habitants ont été affublés d'un nom erroné. Plus tard, le "Siècle des Lumières" a énoncé d'incroyables contre-vérites. L'ethnocentrisme européen était triomphant, En outre, les préjugés anti-espagnols venaient déformer un peu plus des images fantasmatiques. Aujourd'hui, les sciences mesurent mieux leurs limites, et nous savons que l'Amérique n'est pas encore découverte.

  • 1 Pour plus de clarté, nous suivons dans cet ouvrage l'ordre chronologique des matières.

2A chaque étape, l'Histoire Naturelle aura été un élément clé du débat. Jamais les savants n'auront été des hommes de cabinet qui s'imaginent travailler loin des contingences : le patriotisme, l'idéologie, la politique ou tout simplement le bonheur esthétique étaient au rendez-vous. L'ambition personnelle ne pouvait pas être toujours absente ; en revanche, l'abnégation et l'enthousiasme sont souvent venus à bout de difficultés matérielles de tout ordre. Vaille que vaille, les Créoles eux-mêmes prirent peu à peu la mesure de leurs richesses. Tout cela explique qu'une équipe d'hispanistes spécialisés dans l'Amérique Latine ait voulu apporter sa pierre sur un pareil chantier. Les textes que nous publions ont été présentés et discutés à la Sorbonne en séminaire1 Un volume est déjà paru en 1986.

  • 2 Quatre membres de notre centre de recherches (J. Chenu, J.-P. Clément, J. de Durand-Forest et Th. (...)

3Le département d'Histoire des Sciences du Consejo Superior de Investigaciones Científicas de Madrid a bien voulu s'intéresser à ce premier travail. Par l'entremise du Pr Thomas Gomez, membre actif de la Casa de Velázquez de Madrid, nos amis espagnols, les Directeurs Francisco de Solano Pérez Lila et José Luis Peset, nous ont invités chez eux2 Les deux passionnants colloques auxquels nous avons participé en 1987 sont aujourd'hui publiés : "Ciencias y técnica en la América española del siglo XVIII" (Casa de Velázquez) dans la revue Asclepio, XXXIX, 2 ; Ciencia, vida y espacio en Iberoamérica, 3 vol., Madrid, C.S.I.C., 1989. Ce sont maintenant le Pr Miguel Ángel Puig Samper et son disciple, le Dr Francisco Pelayo, chercheur détaché cette année au C.I.A.E.C., qui nous font l'honneur de publier chez nous.

4Depuis La harpe et l'ombre d'Alejo Carpentier (1979) qui prit plaisir à se moquer de Claudel, Christophe Colomb est mis à toutes les sauces, presqu'autant que la Joconde ! Nous espérons que nos lecteurs accepteront gentiment le clin d'œil que fait notre deuxième texte au Cinquième Centenaire de la Découverte...

5Nous remercions une fois de plus le Conseil Scientifique de Paris III qui, à plusieurs reprises, a eu le mérite de soutenir des entreprises peu spectaculaires mais utiles à la science.

Notes

1 Pour plus de clarté, nous suivons dans cet ouvrage l'ordre chronologique des matières.

2 Quatre membres de notre centre de recherches (J. Chenu, J.-P. Clément, J. de Durand-Forest et Th. Gomez) ont présenté une communication au premier colloque, cinq (M.-C. Bénassy, Ch. Caillavet, J. de Durand-Forest —conférence générale—, M. Gilonne et M. Mustapha) au second. Nous remarquons au passage que l'étude de l'histoire des sciences semble soulever beaucoup plus d'intérêt outre-Pyrénées que chez nous.

Auteur

Responsable du C.I.A.E.C.

© Presses Sorbonne Nouvelle, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540