Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Narrations d’un nouveau siècle

 | 
Bruno Blanckeman
, 
Barbara Havercroft

Au (bon) vouloir des autres : effets de réception et choix éditoriaux

Lectures d’aujourd’hui aux USA

Les dessous du marché de la traduction

Sabine Loucif

Texte intégral

1Sur grand écran comme en librairie, les Français se délectent de produits culturels américains sans jamais sembler se lasser. Peu importent les polémiques entre les deux pays, l’anti-américanisme pourtant toujours omniprésent dans les conversations communes ne s’accompagne jamais d’un affaiblissement de l’intérêt français pour les blockbusters et autres bestsellers « made in USA ». Il suffit de regarder du côté du « box office » de cette année pour en avoir la preuve : les films ayant fait le plus d’entrées en France pendant l’été 2011 sont le dernier Harry Potter et Cars 2. Côté livres, un passage rapide par les rayons des grandes librairies parisiennes révèle le succès des auteurs américains : Michael Connelly, Sophie Kinsella, Kathryn Stockett, succès confirmé d’ailleurs par les chiffres des ventes publiés par les grands hebdomadaires comme Le Nouvel Observateur, L’Express ou Le Point ou de la FNAC.

2Fait bien établi, la réciproque n’est pas vraie : ni le cinéma ni la littérature française d’aujourd’hui ne bénéficient aux États-Unis d’une réception si favorable. Qu’en est-il exactement ? Afin d’éviter de resserrer trop l’échantillon et pour prendre en considération le délai moyen de trois ans nécessaire à la traduction d’un livre, l’année de traduction des œuvres et non pas celle de leur parution en français doit servir de point de départ pour appréhender la question de la traduction en anglais américain des œuvres françaises d’aujourd’hui entre 2000 et 2010.

3Après avoir procédé à un état des lieux à partir de listes d’auteurs et d’œuvres et de documents divers, publiés pour la plupart par les institutions qui influent sur la traduction des livres en français aux États-Unis, l’identification des tendances majeures qui émergent des multiples documents examinés (ils figurent en fin d’article) permettra de proposer une « explication » des pratiques par la contextualisation de celles-ci.

L’état des lieux : quelques documents qui donnent le ton

4Pour entrer dans le vif du sujet, nous avons personnellement « construit » la première liste des auteurs d’aujourd’hui jugés « littéraires » par l’université française. Puisqu’il est impossible de répertorier tous les auteurs traduits du français depuis 2000, il a fallu choisir une méthode de pointage systématique des noms compilés sur notre liste, d’auteurs que les discours universitaires semblent estampiller du sceau de la légitimité littéraire en France. Sur 49 auteurs ayant publié depuis 2000 en France, 31 ont été traduits aux États-Unis, soit près des deux tiers (voir Document 1 en annexe). La liste des œuvres traduites (voir Document 2) permet de constater que dans certains cas, quoique les auteurs aient publié de nouveaux ouvrages dans les dix dernières années, ce sont des textes bien plus anciens qui sont aujourd’hui traduits, une indication nette à la fois des délais liés à l’établissement d’une réputation littéraire à l’étranger et de ceux liés au processus de traduction lui-même.

  • 1 French Publishers’ Agency, About Us, page consultée le 15/10/2011, http://www.frenchpubagency.com/A (...)

5On ne saurait prétendre à saisir les modalités et enjeux de la traduction des œuvres françaises pour le marché américain sans attester du rôle prépondérant joué par le Bureau International de l’Édition Française (BIÉF) et la French Publication Agency (FPA) qui lui est affiliée d’une part, et par Le Bureau du Livre d’autre part. Le BIÉF est au service des professionnels du livre et bénéficie de l’appui des ministères français de la Culture et des Affaires étrangères et de l’Organisation internationale de la Francophonie, et travaille en étroite collaboration avec les organismes professionnels français comme le Syndicat national de l’édition (SNÉ) ou la Centrale de l’édition. L’organisme, de structure associative, a été créé en 1873 par le Cercle de la librairie. Il a connu plusieurs appellations dont France Édition-Office de promotion internationale et, depuis 2003, Bureau international de l’édition française. Il facilite l’action des éditeurs pour le développement des exportations, des échanges de droits et des partenariats internationaux. Le BIÉF assure, par l’intermédiaire de son bureau de New York, la FPA, fondée en 1983, les services d’une agence de droits pour la langue anglaise. Sur son site internet1, la French Publication Agency est présentée ainsi : « Elle représente aujourd’hui environ 60 éditeurs chaque année, dont la plupart depuis le début et emploie quatre personnes à temps complet ».

6Il faut noter que la présentation mentionne la différence entre les débuts de l’agence, où les ventes concernaient surtout les textes non-fictionnels des grands penseurs français comme Pierre Bourdieu, Gilles Deleuze, Georges Duby, Emmanuel Lévinas, Claude Lévi-Strauss, Mélanie Klein, Julia Kristeva, et le présent, plus tourné vers la littérature, avec des grands noms (sont cités Robert Antelme, Jean Baudrillard, Patrick Chamoiseau, René Char, Andrée Chedid, Marguerite Duras, Jean Giono, Édouard Glissant, J.M.G. Le Clézio, Henri Michaux, Patrick Modiano, Georges Perec, Francis Ponge, Raymond Queneau) mais aussi des romanciers contemporains et des penseurs « non conventionnels » comme Muriel Barbery, Emmanuel Carrère, Philippe Claudel, Assia Djebar, Laurent Gaudé, Anna Gavalda, Alain Mabanckou, Philippe Némo, Amélie Nothomb, Michel Onfray, Daniel Pennac, Gilbert Simondon, Hervé This et Louis-Georges Tin. Sorte de conglomérat dévoué à la cause des maisons d’édition française, la FPA semble donc évoluer dans le bon sens pour la valorisation de la littérature.

7Deux listes d’œuvres dont les droits furent cédés, l’une de 2005 (voir Document 3) et l’autre de 2010 (voir Document 4), permettent de repérer un phénomène bien établi dans les études françaises sur les campus américains : la valorisation de la littérature francophone, au sens américain du terme, c’est-à-dire la littérature de langue française non hexagonale. Comme dans les cours de littérature française en français et dans les travaux des enseignants-chercheurs et doctorants, les textes francophones attirent autant que les français. Les « Post-colonial studies » anglo-saxonnes ont, avec l’ancrage des valeurs d’un certain politiquement correct dans le sens commun, contribué à faire lire des auteurs qui ne bénéficiaient pas toujours de la même reconnaissance en France. Le monde francophone, rendu disponible par la langue française, constitue une voie d’accès à une forme d’exotisme « politiquement correct » si l’on peut dire. Lucinda Karter, dans le billet de New York de 2006 intitulé « La Francophonie vue de New York », affirme à propos de la littérature contemporaine :

  • 2 Lucinda Karter, Le Billet de New York : La Francophonie vue de New York, page consultée le 15/10/20 (...)

Une très faible proportion des nouvelles parutions françaises – elle est encore moindre pour les autres langues – donnera lieu à une traduction vers l’anglais dans les vingt-quatre mois suivant leur première publication. Pour les jeunes auteurs, il faut qu’ils aient acquis une certaine notoriété en France et s’inscrivent dans les listes des meilleures ventes françaises, mais aussi qu’ils aient déjà été publiés chez une douzaine, voire une vingtaine d’éditeurs à travers le monde, avant d’arriver à faire pencher un comité éditorial américain en leur faveur. L’originalité et l’audace d’un livre peuvent, d’après certains éditeurs américains, permettre à un ouvrage de surmonter plus facilement ces obstacles. D’autres avancent sa nature érotique ou sa brièveté… Toujours est-il qu’un phénomène international attirera plus l’attention. À part les cas exceptionnels, l’attention de l’édition américaine pour l’œuvre en traduction est, comme les statistiques le montrent, très faible. Seulement 2 à 3% des titres publiés sur ce marché gigantesque sont réservés à la prose ou aux fruits de la recherche venant de l’étranger. Pour les preneurs de décision des maisons d’édition, si une œuvre littéraire – ou autre – ne possède pas les éléments mentionnés ci-dessus, il faut qu’il y ait « autre chose2 .

8Selon Lucinda Karter, les éditeurs et les lecteurs américains trouveraient précisément cette « autre chose » dans la littérature francophone : « La littérature francophone, en anglais ‘francophone literature’ , de la Belgique à Haïti, du Québec au Cambodge et jusqu’au Sénégal, a de plus en plus souvent cette ‘autre chose’ que cherche un nouveau public sensibilisé à une culture globale ».

9Il faut, pour comprendre les dessous de la traduction des auteurs français pour le marché américain, prendre en compte la deuxième institution mentionnée plus haut : Le Bureau du Livre. Ce bureau qui fait partie des services culturels français propose des subventions aux éditeurs depuis 2006 à travers un programme nommé « French Voices » et qui se consacre à la promotion d’œuvres publiées depuis 2000, de fiction et de non-fiction. Un comité de professionnels du livre, d’universitaires et de traducteurs français et américains sélectionne chaque année plusieurs livres qui sont ensuite publiés avec le label « French Voices » et avec une introduction signée d’un auteur américain reconnu. Une autre subvention existe pour l’aide à l’acquisition des droits de traduction au sein du même bureau du livre.

10La liste des ouvrages publiés depuis 2006 grâce au soutien financier de « French Voices » (voir Document 5) comprend un certain nombre de noms qui figuraient dans la liste initiale de 49 auteurs et dont le pointage indiquait que 31 sur 49 avait été traduits en américain. On peut observer ainsi que le programme subventionné par les services culturels français favorise un peu plus la littérature française hexagonale, même si quelques subventions vont à la traduction d’œuvres « francophones ».

  • 3 Pierre Assouline, La Condition du Traducteur, page consultée le 15/10/2011, http://www.centrenation (...)

11Enfin, le Conseil National du Livre (CNL), qui se trouve en France, offre aussi des aides financières à la traduction, y compris du français vers l’anglais pour le marché américain. Il a d’ailleurs commandé un rapport d’expertise à Pierre Assouline qui vient de paraître3.

12La présentation rapide de la situation fait surgir les faits suivants :

  1. La traduction de la littérature française contemporaine pour le marché américain est subventionnée par l’État français des deux côtés de l’Atlantique : par le Bureau du Livre aux USA et par le CNL en France, qui subventionne aussi d’ailleurs les traductions de l’américain vers le français.

  2. La littérature francophone occupe une bonne place dans ce qui est traduit mais on traduit aussi les auteurs français « littéraires », avec certes des omissions et dans des délais souvent plus longs qu’on le souhaiterait.

  3. Il va de soi que d’autres auteurs sont traduits qui ne figurent dans aucune des listes considérées ici, comme Marc Levy et Guillaume Musso. Il y a donc deux marchés : l’un de masse qui fait écho au succès des Musso et autres auteurs de ce type en France auprès du grand public, et un autre, plus restreint, qui lit des auteurs que la plupart des Français ne lisent pas non plus.

Derrière l’état des lieux : les dessous du processus de traduction

13En 2001, François Cusset, ayant lui-même passé quatre ans au BNL, propose un bilan peu réjouissant pour la traduction des œuvres françaises. Il explique que la traduction des auteurs français aux États-Unis repose sur un système de financement partiel assuré par les services culturels français. Selon lui, le BNL se trouve soumis « au hasard, au chaos, à des liens amicaux mais improductifs, à la malchance et aux annulations inattendues, dans l’indifférence la plus totale de l’édition américaine » (Cusset, 2001 : 352 ; notre traduction). Le pessimisme de Cusset est à replacer dans le contexte de déclin du français et des études françaises aux États-Unis au moment où il écrit son article. En effet, en dépit d’une augmentation phénoménale des inscriptions en langues étrangères depuis 1980 (30% entre 1980 et 1998 et 17% entre 1998 et 2002), les étudiants se détournent de plus en plus du français qui subit une crise durable tout en gardant sa place de deuxième langue étrangère après l’espagnol.

  • 4 Voir Elizabeth B. Welles (2004 : 7-26).

14Le déclin du français se note clairement si l’on considère les diplômes obtenus en langues étrangères tous niveaux confondus (Bachelor, Master, PhD) : en 1981/82, 30% des étudiants choisissaient le français et 36% l’espagnol, en 1991/92, les chiffres sont passés à 26% pour le français et 37% pour l’espagnol pour atteindre en 2001/2002, 18% pour le français et 52% pour l’espagnol4. En deuxième cycle, le déclin du français s’est amorcé environ 10 ans plus tard, à la fin des années 1990. En troisième cycle, enfin, entre le début des années 1970 et le début du troisième millénaire, on est passé de 27% à 14% de PhD en français et de 24 à 32 % de PhD en espagnol.

15Si les chiffres indiquent nettement que l’espagnol a « volé » des étudiants au français, il convient cependant de prendre en compte également l’augmentation des inscriptions dans les autres langues. Car en l’espace de quatre ans, entre 1998 et 2002, les inscriptions en langue des signes ont augmenté de 432%, de 92% en arabe, 44% en hébreu ancien et moderne, de 30% en italien, de 21% en japonais et en portugais, de 20% en chinois et de 45% dans les langues « mineures » d’Afrique et d’Asie. Evidemment, prises séparément, ces langues ne constituaient pas de menace pour le français, mais dans leur ensemble, l’intérêt qu’elles suscitaient a eu un impact sur le français : ces langues qui représentaient 15% des inscriptions en 1998, un peu moins que le français (16,7%), le dominent désormais que 20% des étudiants les choisissaient. Les évolutions décrites ci-dessus ne sont pas surprenantes pour qui connaît bien la société américaine d’aujourd’hui : l’ascension rapide de la langue des signes accompagne naturellement la progression des droits des handicapés, celle de l’italien va de pair avec l’accès grandissant d’une communauté italienne-américaine à l’enseignement supérieur. L’augmentation des inscriptions en espagnol se comprend bien à la lumière de l’évolution de la population hispanophone aux États-Unis et du poids toujours plus grand de l’Amérique latine dans les échanges commerciaux (cela vaut pour l’espagnol et le portugais). C’est aussi la volonté de pouvoir occuper un poste qui implique des relations commerciales avec la Chine, le Japon, et le monde arabe, ainsi que l’attrait des cultures non-occidentales pour les Américains qui remplissent de plus en plus les classes de chinois, japonais, arabe et autres langues d’Asie et d’Afrique.

16Ce contexte éclairait aussi la traduction des auteurs français contemporains pour le public américain et cela pour plusieurs raisons :

  1. Tout d’abord, alors que l’étude du français diminuait, l’exposition des Américains à la culture française diminuait aussi, ce qui ne pouvait qu’avoir une répercussion sur la curiosité de « l’Américain moyen » pour les produits culturels français. Langue seconde de l’élite américaine depuis toujours, le français l’est encore plus aujourd’hui, si bien que le nombre d’Américains susceptibles de constituer un marché pour les éditeurs de textes français contemporains diminue. L’opposition entre « espagnol/ langue utile » et « français/ langue de distinction » n’encourage pas les maisons d’édition américaines à racheter des droits d’auteurs français jugés peu rentables.

  2. Avec la diminution des diplômes attribués en français en deuxième et troisième cycles, c’est le nombre de lecteurs (des œuvres en français) et traducteurs potentiels (du français vers l’anglais) qui diminue, ce qui ne présage pas un avenir réjouissant pour la traduction des auteurs d’aujourd’hui aux États-Unis.

  3. Enfin, si l’on étudie davantage l’espagnol, le chinois, le japonais, l’arabe, et les autres langues mentionnées plus haut, il semble logique que l’intérêt pour les cultures correspondantes augmentent, et avec lui le désir potentiel de lire des auteurs issus des pays concernés, surtout les auteurs contemporains, en ces temps de mondialisation propices aux voyages et aux échanges de toutes sortes. Face aux marchés potentiels, les maisons d’édition font des choix visant à la rentabilité. Dans ce contexte, pourquoi publier des romans français contemporains destinés à être lus par une petite élite plutôt que d’investir dans la traduction d’un ouvrage qui correspond aux intérêts culturels de la masse ?

  4. Et il va de soi que les lecteurs et traducteurs potentiels des langues qui suscitent le plus d’intérêt augmentant, l’avenir de la traduction des textes, surtout hispanophones, s’annonce plutôt bien.

17Si ces explications permettent de comprendre le point de vue de François Cusset en 2001, la situation a évolué depuis si bien qu’il me semble nécessaire de tempérer son bilan : la mise en place de « French Voices » correspond en effet à un regain du français, qui depuis 2002 a progressé de 7% à l’université tous niveaux confondus. L’espagnol a progressé bien plus (15,4%), mais c’est la première fois depuis plusieurs décennies que le français n’est pas en baisse. L’augmentation des inscriptions existe en premier cycle alors que les études supérieures continuent à perdre des étudiants. En ce qui concerne l’avenir de la traduction du français vers l’anglais aux USA, la création de nouveaux programmes de Master en traduction (par exemple à New York University) compense la perte des étudiants de français en langue et littérature et s’additionne à l’augmentation générale des inscriptions en français à l’université si bien que l’on peut être optimiste. Les services culturels français annoncent sur leur site internet que le nombre de livres français exportés vers les États-Unis a augmenté de 4,1% en 2010, un autre signal positif pour l’avenir de la traduction.

18Certes l’intérêt des Américains pour les autres langues, comme l’arabe, le chinois, le japonais, le portugais, et les langues « moins souvent enseignées » d’Afrique et d’Asie n’a pas faibli – il a continué à progresser. Pourtant, au-delà de l’opportunisme sous-jacent (les étudiants pensent qu’ils pourront faire du commerce avec les pays concernés ou y engager une action humanitaire) et l’engouement pour cette « autre chose francophone », il est un autre exotisme qui ne faiblit pas aux USA, l’exotisme de Paris.

19Car c’est peut-être celui-ci qui explique que contre vents et tempêtes, et elles furent nombreuses sous George Bush, le français demeure la deuxième langue étrangère aux USA. L’élite américaine demeure francophone et francophile et amatrice de haute culture française (Madeleine Allbright en est un bon exemple) et les Américains moyens sont friands d’une certaine catégorie de produits culturels français et se font une « certaine idée de la France ». On pourrait ainsi reformuler notre problématique en se demandant si cette représentation « moyenne » de la France existe dans la littérature française depuis 2000.

20Au hasard d’un voyage en avion, sur Delta Airlines, notre attention s’est fixée sur un article publié dans la revue de la compagnie aérienne intitulé « Nous aimons Paris » (Pinkhasov, 2011 : 62-71) et qui exemplifie la représentation « classique » de la France et des Français dans le sens commun américain. L’article s’ouvre sur la citation suivante : « Artistes et artisans, faiseurs et penseurs, même les garçons de cafés – leur passion et leur créativité est le cadeau qu’ils font à cette ville, et à nous tous qui aimons ça » (Pinkhasov, 2011 : 63). Est ensuite repris le point de vue d’Elizabeth Bard, journaliste américaine vivant en France et auteur d’un ouvrage intitulé Lunch in Paris : A Love Story with Recipes dans un portrait de Paris que l’on ne peut parcourir sans sourire :

Pour ceux qui passent, Paris est la parfaite hôtesse, gracieuse et amusante. Pour les intimes, Paris révèle ses humeurs : chuchotant à votre oreille un instant, vous boudant l’autre et puis riant et vous faisant vous lever du sofa pour danser. Bien sûr, il y a une logique souterraine, mais cela n’est pas mathématique. Dans un territoire régi par les forces contraires de l’intellect et de l’émotion, de l’héritage du passé et de l’innovation, elle existe dans ses contrastes. La tension vous laisse exaspéré et étonné, mais vous sentant impliqué, enrichi, et vivant aussi. Ainsi, si nous aimons Paris pour son imagerie familière, sous cette élégante surface se cache une âme plus aiguisée. La dichotomie est ce qui attire et inspire les esprits libres et ceux qui sont subtilement subversifs. Mais ils ne sont pas une contre-culture, au contraire, ils orientent l’évolution de la culture. (Pinkhasov, 2011 : 63, notre traduction)

21Tout d’abord, que l’auteur de l’article du magazine de Delta accorde à Elizabeth Bard tant de crédit – n’y a-t-il pas d’experts plus fiables de la culture parisienne que l’auteur d’un best seller culinaire aux relents d’exotisme néo-romantico-touristique ? – atteste une tendance du marché éditorial américain en ce qui concerne la France. Les livres consacrés aux « expériences américaines » de la France retiennent plus l’attention et se vendent mieux que ceux écrits par les auteurs français sur leur propre pays et traduits en anglais. Ainsi, il existe de nombreux succès de librairie qui entrent dans cette catégorie : French Lessons d’Alice Kaplan (1994), la trilogie de Diane Johnson (Le Divorce [1997], Le Mariage [2000], L’Affaire [2003]), Paris to the Moon d’Adam Gopnick (2000), etc… On pourrait ainsi dire que la France intéresse outre-Atlantique du moment que l’Américain demeure au centre. On observe d’ailleurs un phénomène identique au cinéma, dont le film de Woody Allen, Midnight in Paris, est à ce jour l’exemple le plus récent.

22Dans ce contexte où le français reprend du poil de la bête et où le public de masse américain s’intéresse tantôt à la francophonie tantôt à une France qui le met en scène, quelle place peuvent donc occuper les œuvres de fiction françaises contemporaines en traduction aux États-Unis ?

23Le rapport de Pierre Assouline, commissionné par le Centre National du Livre (CNL), s’il s’attache surtout à l’« intraduction », c’est-à-dire à la traduction des textes vers le français, révèle que la France est devenue le premier traducteur planétaire (13 % des traductions réalisées dans le monde en 2004). La littérature traduite y représente 18 % de la production éditoriale, contre 3 % aux États-Unis, et atteint environ 22 % en parts de marché. Ce chiffre confirme nos remarques initiales sur la disparité apparente des traductions de l’américain vers le français et du français vers l’américain. Si les titres en anglais constituent 60% des traductions vers le français, se poser la question des traductions des œuvres françaises de fiction contemporaines aux USA consiste à se demander quelle proportion des 3% du marché de la traduction occupe le français et dans cette catégorie, quel pourcentage de livres appartiennent au domaine de la fiction narrative publiée après 2000 en français. Autant dire qu’il s’agit d’une partie infime de l’énorme machine éditoriale américaine, peu tournée vers l’extérieur.

24Selon la traductrice et universitaire de Yale University, Alyson Waters, l’indignation première au vu de ces chiffres qui sonnent le glas de l’injustice, ce 60% contre 3%, a fait place à une réaction plus nuancée, et surtout à la prise de conscience de n’avoir pas accordé grand cas aux traducteurs dans la présente étude. Or, le métier de traducteur, et la manière dont il s’exerce dans chaque espace culturel, conditionne ce qui est traduit. Dans le contexte américain actuel, sur fond de goût pour un exotisme francophone qui donne le sentiment de lire juste et pour un autre « romantico-parisien », des traducteurs se démènent pour que quelques auteurs de fictions d’aujourd’hui soient traduits pour un public restreint d’Américains érudits, à la recherche avant tout de bons livres. Comme le dit haut et fort Alyson Waters, il y a des excès dans les deux sens : on s’insurge en France que les traductions ne constituent que 3% de l’édition aux États-Unis. On s’étonne de l’autre côté de l’Atlantique du peu de discernement avec lequel on traduit les auteurs américains.

25Si le grand public ne s’intéresse pas particulièrement à la « grande » littérature française d’aujourd’hui aux USA, il ne s’intéresse pas non plus aux auteurs américains les plus « littéraires » en France. Entre Philippe Roth et Sophie Kinsella, le premier ne fait pas les meilleures ventes en ce moment à la FNAC. Alyson Waters m’a fait part de sa satisfaction au vu des mille exemplaires de sa traduction de René Belletto vendus en six mois. Cette réaction d’une traductrice en face d’un chiffre si insignifiant pour l’édition américaine permet de mettre les choses en perspective, d’autant plus que l’auteur en question n’est pas exactement un best-seller en France.

26Les Américains traduisent peu de fictions contemporaines et pourraient en traduire plus, mais ne soyons pas trop critiques ! Dans Plateforme, Michel Houellebecq décrit ainsi La Firme de John Grisham :

C’était un best-seller américain, un des meilleurs ; un des plus vendus s’entend. Le héros était un jeune avocat plein d’avenir, brillant et beau garçon, qui travaillait quatre-vingt-dix heures par semaine ; non seulement cette merde était préscénarisée jusqu’à l’obscène, mais on sentait que l’auteur avait déjà pensé au casting, c’était manifestement un rôle écrit pour Tom Cruise. […] Il s’agissait d’un récit à suspense, enfin un suspense modéré : dès le deuxième chapitre, il était clair que les dirigeants de la firme étaient des salauds, et il n’était pas question que le héros meure à la fin ; non plus que sa femme, d’ailleurs. Seulement, dans l’intervalle, pour montrer qu’il ne plaisantait pas, le romancier allait sacrifier quelques sympathiques personnages de second plan ; restait à savoir lesquels, ça pouvait justifier une lecture (Houellebecq, 2001 : 55)

27Pour Michel, le personnage médiocre de Houellebecq, la lecture du roman de Grisham se justifie certes. Mais la traduction systématique et immédiate en français de ce livre-là et tant d’autres qui lui ressemblent est-elle bien fondée ?

Bibliographie

Cusset, François, 2001, « Minima Presentia: Selling Translation Rights in America », Contemporary French and Francophone Studies/ Sites, vol. 5, n° 2, p. 351-361.

Gopnick, Adam, 2000, Paris to the Moon, New York, Random House.

Houellebecq, Michel, 2001, Plateforme, Paris, Flammarion.

Johnson, Diane, 1997, Le Divorce, New York, Dutton.

Johnson, Diane, 2000, Le Mariage, New York, Dutton.

Johnson, Diane, 2003, L’Affaire, New York, Plume Books.

Kaplan, Alice, 1994, French Lessons, Chicago, University of Chicago Press.

Pinkhasov, Misha, 2011, « Nous aimons Paris », Delta Sky Magazine, June, p. 62-71.

Welles, Elizabeth B., 2004, « Foreign Language Enrollments in United States Institutions of Higher Education, Fall 2002 », ADFL Bulletin, Vol. 35, n° 2-3, Winter-Spring, p. 7-26.

Annexes

Document 1

Auteurs traduits depuis 2000 (32)

Bober, Robert 

Camus, Renaud

Chamoiseau, Patrick

Chevillard, Eric

Cixous, Hélène

Daeninckx, Didier

Darrieussecq, Marie

Djebar, Assia

Echenoz, Jean

Ernaux, Annie

Gailly, Christian

Germain, Sylvie

Guyotat, Pierre

Houellebecq, Michel

Le Clézio, J.-M. G

Lê, Linda

Michon, Pierre

Millet, Richard

Modiano, Patrick

Ndiaye, Marie

Nothomb, Amélie

Oster, Christian

Quignard, Pascal

Redonnet, Marie

Rolin, Olivier

Rouaud, Jean

Schuhl, Jean-Jacques

Sollers, Philippe

Toussaint, Jean-Philippe

Volodine, Antoine

Viel, Tanguy

Winckler, Martin

Auteurs non traduits depuis 2000 (18)

Angot, Christine 

Bergounioux, Pierre

Bon, François 

Detambel, Régine

Deville, Patrick

Drevet, Patrick

Holder, Éric

Le Guillou, Philippe  (seulement un livre d’art)

Jauffret, Régis 

Juliet, Charles  (sauf un livre qui relate
des entretiens avec Beckett et Bram van Velde)

Nadaud, Alain 

Nimier, Marie (La Girafe in 1995)

Prudon, Hervé 

Puech, Jean-Benoît 

Sallenave, Danièle 

Savitskaya, Eugène 

Serena, Jacques 

Tristan, Frédérick  (seulement The Lost Ones/ Les Égarés traduit en 1991)

Document 2

Auteur

Titre

Traducteur

Date

Éditeur

Format

Robert Bober

Wide Awake: A Novel

Carol Volk

Jan-12

New Press, The

Trade Paper

Patrick Chamoiseau

Creole Folktales

Feb-11

ReadHowYouWant.com,

Limited

Trade Paper

Patrick Chamoiseau

Chronicle of the Seven Sorrows

Linda Coverdale

May-03

University of Nebraska Press

Trade Paper

Eric Chevillard

Demolishing Nisard

Jordan Stump

Aug-11

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Eric Chevillard

On the Ceiling

Jordan Stump

Aug-00

University of Nebraska Press

Trade Paper

Eric Chevillard

Prehistoric Times

Alyson Waters

Feb-12

Archipelago Books

Trade Paper

Eric Chevillard

Palafox

Mason Wyatt

Jun-04

Archipelago Books

Trade Paper

Hélène Cixous

Manhattan: Letters from Prehistory

Aug-09

Fordham University Press

E-Book

Hélène Cixous

Reveries of the Wild Woman:

Primal Scenes

Beverley Bie Brahic

Mar-06

Northwestern University Press

Perfect

Hélène Cixous

The Day I Wasn’t There

Beverley Bie Brahic

May-06

Northwestern University Press

Perfect

Hélène Cixous

Dream I Tell You

Beverley Bie Brahic

Mar-06

Columbia Univùersity Press

Trade Cloth

Hélène Cixous

Dream I Tell You

Beverley Bie Brahic

Aug-07

Columbia University Press

Trade Paper

Hélène Cixous

Manhattan: Letters from Prehistory

Beverly Bie Brahic

Nov-07

Fordham University Press

Perfect

Hélène Cixous

Manhattan: Letters from Prehistory

Beverly Bie Brahic

Nov-07

Fordham University Press

Trade Cloth

Hélène Cixous ; J. Derrida

Veils

Geoffrey Bennington

Sep-02

Stanford University Press

Trade Cloth

Hélène Cixous ; J. Derrida

Veils

Geoffrey Bennington

Aug-02

Stanford University Press

Trade Paper

Didier Daeninckx

Murder in Memoriam

Liz Heron

Jan-06

Serpent’s Tail Limited

Perfect

Marie Darrieussecq

A Brief Stay with the Living

2003

Faber & Faber, Inc.

Trade Cloth

Marie Darrieussecq

Undercurrents

Linda Coverdale

Mar-01

New Press, The

Trade Cloth

Assia Djebar

Children of the New World:

A Novel of the Algerian War

Oct-05

Feminist Press at CUNY

E-Book

Assia Djebar

The Tongue’s Blood Does

Not Run Dry:

Algerian Stories

Tegan Raleigh

Nov-06

Seven Stories Press

Trade Cloth

Assia Djebar

Tongue’s Blood Does Not Run Dry

Tegan Raleigh

Jan-10

Seven Stories Press

Trade Paper

Assia Djebar

Children of the New World:

A Novel of the Algerian War

Marjolijn de Jager

Oct-08

Feminist Press at CUNY

Trade Cloth

Assia Djebar

Children of the New World:

A Novel of the Algerian War

Marjolijn de Jager

Oct-05

Feminist Press at CUNY

Perfect

Assia Djebar

So Vast the Prison

Jan-02

Seven Stories Press

E-Book

Assia Djebar

The Tongue’s Blood

Does Not Run Dry:

Algerian Stories

Jan-11

Seven Stories Press

E-Book

Assia Djebar

So Vast the Prison: A Novel

Betsy Wing

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Assia Djebar

Algerian White: A Narrative

David Kelley;

Oct-01

Seven Stories Press

Trade Cloth

Marjolijn de Jager

Assia Djebar

Algerian White

David Kelley;

Feb-03

Seven Stories Press

Trade Paper

Marjolijn de Jager

Assia Djebar

So Vast the Prison

(Vaste est la Prison)

Betsy Wing

May-01

Seven Stories Press

Trade Paper

Jean Echenoz

I’m Gone

May-02

New Press, The

Trade Paper

Jean Echenoz

I’m off and One Year

Jul-03

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Paper

Jean Echenoz

Ravel: A Novel

May-11

New Press, The

Trade Paper

Jean Echenoz

Running: A Novel

Dec-09

New Press, The

E-Book

Jean Echenoz

Lightning

Linda Coverdale

May-11

New Press, The

Trade Cloth

Jean Echenoz

Ravel: A Novel

Linda Coverdale

Jun-07

New Press, The

Trade Cloth

Jean Echenoz

Running: A Novel

Linda Coverdale

Oct-09

New Press, The

Trade Cloth

Jean Echenoz

Chopin’s Move: A Novel

Mark Polizzotti

Jan-04

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean Echenoz

Double Jeopardy

Mark Polizzotti

Sep-10

David R. Godine Publisher

Trade Paper

Jean Echenoz

I’m Gone

Mark Polizzotti

Mar-01

New Press, The

Trade Cloth

Jean Echenoz

Piano

Mark Polizzotti

Apr-04

New Press, The

Trade Cloth

Annie Ernaux

Frozen Woman

Linda Coverdale

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

Things Seen

Jonathan Kaplansky

Mar-10

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

Things Seen

Jonathan Kaplansky

Mar-10

University of Nebraska Press

Trade Paper

Annie Ernaux

A Man’s Place

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

A Woman’s Story

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

A Woman’s Story

Tanya Leslie

Aug-03

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

Exteriors

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

Happening

Tanya Leslie

Sep-01

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

I Remain in Darkness

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

I Remain in Darkness

Tanya Leslie

Nov-00

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

Shame

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

Shame

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

Simple Passion

Tanya Leslie

Dec-04

Seven Stories Press

Trade Cloth

Annie Ernaux

Simple Passion

Tanya Leslie

Aug-03

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

The Possession

Anna Moschovakis

Dec-08

Seven Stories Press

Trade Paper

Annie Ernaux

The Possession

Anna Moschovakis

Jan-11

Seven Stories Press

E-Book

Christian Gailly

Red Haze

Brian Evenson; David Beus

Sep-05

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Christian Gailly

Red Haze

David Beus ; Brian Evenson

Sep-05

University of Nebraska Press

Trade Paper

Christian Gailly

An Evening at the Club

Susan Fairfield

Mar-03

Other Press, LLC

Trade Cloth

Christian Gailly

An Evening at the Club

Susan Fairfield

Feb-03

Other Press, LLC

Trade Paper

Christian Gailly

The Passion of Martin Fissel-Brandt

Melaine A. Kemp

Mar-02

University of Nebraska Press

Trade Paper

Christian Gailly

The Passion of Martin Fissel-Brandt

Melanie Kemp)

Mar-02

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Sylvie Germain

Invitation to a Journey: Eclats du Sel

Nov-03

Dedalus, Limited

Trade Paper

Sylvie Germain

Days of Anger

Christine Donougher

Feb-04

David R. Godine Publisher

Trade Paper

Sylvie Germain

Magnus

Christine Donougher

May-08

Dedalus, Limited

Trade Paper

Sylvie Germain

The Book of Tobias

Christine Donougher

May-00

Dedalus, Limited

Trade Paper

Sylvie Germain

The Song of False Lovers

Christine Donougher

Nov-04

Dedalus, Limited

Perfect

Pierre Guyotat

Tomb for 500,000 Soldiers

May-09

Solar Books

Trade Paper

Pierre Guyotat

Eden Eden Eden

Jan-09

Solar Books

Trade Paper

Pierre Guyotat

Coma

Noura Wedell

May-10

Semiotexte/Smart Art

Trade Paper

Michel Houellebecq

Platform

Jul-04

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Paper

Michel Houellebecq

The Elementary Particles

Nov-01

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Paper

Michel Houellebecq

The Map and the Territory

Gavin Bowd

Jan-12

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Cloth

Michel Houellebecq

The Possibility of an Island

Gavin Bowd

May-07

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Paper

Michel Houellebecq

The Possibility of an Island

Gavin Bowd

May-06

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Cloth

Michel Houellebecq

H. P. Lovecraft:

Against the World, Against Life

Dorna Khazeni

May-05

McSweeney’s Publishing

Trade Paper

Michel Houellebecq

Atomised

Frank Wynne

2000

Heinemann

Trade Cloth

Michel Houellebecq

Platform

Frank Wynne

Jul-03

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Cloth

Michel Houellebecq

The Elementary Particles

Frank Wynne

Nov-00

Knopf Doubleday Publishing Group

Trade Cloth

J. M. G. Le Clezio

Desert

C. Dickson

Dec-10

David R. Godine Publisher

Trade Paper

J. M. G. Le Clezio

The Interrogation: A Novel

Mar-10

Simon & Schuster

E-Book

J. M. G. Le Clézio

The Interrogation: A Novel

Dec-08

Simon & Schuster Children’s Pub.

Trade Cloth

J. M. G. Le Clézio

The Interrogation: A Novel

Jul-09

Simon & Schuster Children’s Pub.

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

Mondo and Other Stories

Alison Anderson

May-11

University of Nebraska Press

Trade Cloth

J. M. G. Le Clézio

Mondo and Other Stories

Alison Anderson

May-11

University of Nebraska Press

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

Desert

C. Dickson

May-09

David R. Godine Publisher

Trade Cloth

J. M. G. Le Clézio

Desert

C. Dickson

Jun-11

David R. Godine Publisher

E-Book

J. M. G. Le Clézio

The Round and

Other Cold Hard Facts

C. Dickson

Jan-03

University of Nebraska Press

Trade Cloth

J. M. G. Le Clézio

The Round

and Other Cold Hard Facts

C. Dickson

Sep-02

University of Nebraska Press

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

Wandering Star

C. Dickson

Oct-04

Curbstone Press

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

Wandering Star

C. Dickson

Sep-09

Curbstone Press

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

The Mexican Dream

Teresa Lavender Fagan

Aug-09

University of Chicago Press

Trade Paper

J. M. G. Le Clézio

Prospector

Carol Marks

Nov-08

David R. Godine Publisher

Trade Paper

Linda Lê

The Three Fates

Mark Polizzotti

Jun-10

New Directions Publishing Corporation

Trade Paper

Gérard Macé

The Last of the Egyptians

Brian Evenson

Nov-11

Burning Deck

Trade Paper

Jean-Patrick Manchette

Fatale

Donald Nicholson-Smith

Apr-11

New York Review of Books, Inc., The

Trade Paper

Pierre Michon

Small Lives

Richard Howard

May-08

Archipelago Books

Trade Paper

Pierre Michon

The Origin of the World

Wyatt Alexander Mason

May-02

Mercury House

Trade Cloth

Richard Millet

The Glory of the Pythres

John Cumming

Apr-05

Northwestern University Press

Trade Paper

Richard Millet

The Glory of the Pythres

John Cumming

Apr-05

Northwestern University Press

Trade Cloth

Patrick Modiano

Catherine Certitude

William Rodarmor

2001

David R. Godine Publisher

Trade Cloth

Patrick Modiano

Missing Person

Daniel Weissbort

Nov-05

David R. Godine Publisher

Trade Paper

Marie Ndiaye

Rosie Carpe

Tamsin Black

Nov-04

University of Nebraska Press

Trade Paper

Amélie Nothomb

Fear and Trembling: A Novel

Apr-01

Adobe Systems, Inc.

E-Book

Amélie Nothomb

Fear and Trembling: A Novel

Nov-04

St. Martin’s Press

Trade Paper

Amélie Nothomb

Human Rites

Sep-05

Theatre Communications Group, Inc.

Perfect

Amélie Nothomb

The Character of Rain : Reading

Group Guide

Jan-03

St. Martin’s Press

Trade Cloth

Amélie Nothomb

The Character of Rain: A Novel

Apr-07

St. Martin’s Press

E-Book

Amélie Nothomb

Hygiene and the Assassin

Alison Anderson

Oct-10

Europa Editions, Inc.

Paperback

Amélie Nothomb

Tokyo Fiancée

Alison Anderson

Dec-08

Europa Editions, Inc.

Trade Paper

Amélie Nothomb

The Character of Rain: A Novel

Timothy Bent (Editor)

Apr-03

St. Martin’s Press

Trade Paper

Amélie Nothomb

The Character of Rain: A Novel

Timothy Bent

Apr-02

St. Martin’s Press

Trade Cloth

Amélie Nothomb

Fear and Trembling: A Novel

Adriana Hunter

Mar-01

St. Martin’s Press

Trade Cloth

Amélie Nothomb

Fear and Trembling: A Novel

Adriana Hunter

Apr-02

St. Martin’s Press

Trade Paper

Amélie Nothomb

Fear and Trembling: A Novel

Adriana Hunter

Apr-07

St. Martin’s Press

E-Book

Amélie Nothomb

The Book of Proper Names

Shaun Whiteside

Aug-04

St. Martin’s Press

Trade Cloth

Amélie Nothomb

Loving Sabotage

Andrew Wilson

Nov-00

New Directions Publishing Corporation

Trade Cloth

Amélie Nothomb

Loving Sabotage

Andrew Wilson

Oct-00

New Directions Publishing Corporation

Trade Paper

Christian Oster

The Unforeseen

Adriana Hunter

Sep-07

Other Press, LLC

Trade Paper

Christian Oster

A Cleaning Woman

Mark Polizotti

Feb-03

Other Press, LLC

Trade Cloth

Christian Oster

A Cleaning Woman

Mark Polizotti

Feb-03

Other Press, LLC

Trade Paper

Christian Oster

My Big Apartment

Jordan Stump

Sep-02

University of Nebraska Press

Trade Paper

Christian Oster

My Big Apartment

Jordan Stump

Jan-03

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Pascal Quignard

Carus

Schoenhof’s Foreign Books, Inc.

Trade Paper

Pascal Quignard

Sex and Terror

Aug-11

Seagull Books

Trade Cloth

Pascal Quignard

Terrasse a Rome

Gallimard, Editions

Trade Paper

Pascal Quignard

Tous les Matins du Monde

Gallimard, Editions

Trade Paper

Pascal Quignard

Retorica Especulativa

Silvio Mattoni

Mar-06

El Cuenco De Plata S.R.L.

Perfect

Pascal Quignard

The Roving Shadows

Chris Turner

Nov-11

Seagull Books

Trade Cloth

Pascal Quignard

On Wooden Tablets:

Aspronenia Avitia

Bruce X.

Jan-01

Burning Deck

Trade Paper

Marie Redonnet

Dead Man and Company

Gilbert Alter-Gilbert

Jan-04

Leaping Dog Press

Trade Paper

Marie Redonnet

Understudies: Short Stories

Jordan Stump

Jan-05

Leaping Dog Press

Trade Paper

Olivier Rolin

Hotel Crystal

Jane Kuntz

May-08

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Olivier Rolin

Paper Tiger

William Cloonan

Mar-07

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Olivier Rolin

Paper Tiger

William Cloonan

Mar-07

University of Nebraska Press

Trade Paper

Jean Rouaud

Fields of Glory

Apr-11

Skyhorse Publishing Company, Inc.

Trade Paper

Jean Rouaud

Of Illustrious Men

Apr-11

Skyhorse Publishing Company, Inc.

Trade Paper

Jean Rouaud

The World More or Less: A Novel

Apr-11

Skyhorse Publishing Company, Inc.

Trade Paper

Jean-Jacques Schuhl

Ingrid Caven: A Novel

Michael Pye

Jun-04

City Lights Books

Trade Paper

Philippe Sollers

Mysterious Mozart

Jun-10

University of Illinois Press

Trade Cloth

Jean-Philippe Toussaint

The Bathroom

Nancy Amphoux 

Paul De Angelis

Nov-08

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

Making Love

Linda Coverdale

Feb-04

New Press, The

Trade Cloth

Jean-Philippe Toussaint

Monsieur

John Lambert

Jun-08

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

Self-Portrait Abroad

John Lambert

May-10

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

Camera

Matthew B. Smith

Nov-08

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

The Truth about Marie

Matthew B. Smith

Sep-04

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

Running Away

Matthew B. Smith

Nov-09

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Jean-Philippe Toussaint

The Truth about Marie

Matthew B. Smith

Sep-11

Dalkey Archive Press

E-Book

Jean-Philippe Toussaint

Television

Jordan Stump

Dec-04

Dalkey Archive Press

Trade Paper

Tanguy Viel

Absolute Perfection of Crime

Linda Coverdale

Jan-03

New Press, The

Trade Cloth

Tanguy Viel

Beyond Suspicion

Linda Coverdale

Nov-08

New Press, The

Trade Cloth

Antoine Volodine

Minor Angels

Jordan Stump

Sep-04

University of Nebraska Press

Trade Cloth

Antoine Volodine

Minor Angels

Jordan Stump

(Preface by)

Dec-08

University of Nebraska Press

Trade Paper

Martin Winckler

The Case of Doctor Sachs

Linda Asher

Nov-00

Seven Stories Press

Trade Cloth

Martin Winckler

The Case of Dr. Sachs: A Novel

Linda Asher

Sep-01

Seven Stories Press

Trade Paper

Document 3

Titres cédés en 2005 par l’antenne du BIÉF à New York

La Théorie des nuages, Stéphane Audeguy, Harcourt
Le Temps du métissage, Jacques Audinet, Rowman & Littlefield
La Psychanalyse à l’épreuve de l’Islam, Fethi Benslama, University of Minnesota Press
Le Très-bas, Christian Bobin, Shambhala
Garçon manqué, Nina Bouraoui, University of Nebraska Press
Le Jardin dans l’île, Georges-Olivier Châteaureynaud, Words Without Borders
De Jérusalem à Munich, Abou Daoud, Arcade
Ma cuisine à fleur d’épices, Philippe Delacourcelle, University of Nebraska Press
Trois Rêves au Mont Mérou, François Devenne, Words Without Borders
Le Chevalier de Sainte Hermine, Alexandre Dumas, Pegasus Books
Le Pacifique à mains nues, Maud Fontenoy, Arcade
Mon propre rôle, Serge Gainsbourg, Tam Tam
Les Caraïbes, Oruno Denis Lara, Markus Wiener
Tout est pur pour celui qui est pur, Jean-Yves Leloup, Inner Traditions
La Promesse de l’ange, Frédéric Lenoir et Violette Cabesos, Pegasus Books
Vichy et la chasse aux espions nazis, Simon Kitson, University of Chicago Press
African Psycho, Alain Mabanckou, Words Without Borders
African Psycho, Alain Mabanckou, Soft Skull Press
Temps de chien, Patrice Nganang, Words Without Borders
Traité d’athéologie, Michel Onfray, Arcade
Traité d’athéologie, Michel Onfray, Penguin Canada
Bordeaux Bourgogne : Les passions rivales, Jean-Robert Pitte, University of California Press
Parole de terre, Pierre Rabhi, Inner Traditions
Le Juste II, Paul Ricœur, University of Chicago Press
La Naissance du goût, Nathalie Rigal, Inner Traditions
Art et Archéologie islamistes en Palestine, Myriam Rosen-Ayalon, Left Coast Press
Le Vieux Jardin, Hwang Sok-Yong , Seven Stories Press
L’Eau : source de vitale de votre santé, Christopher Vasey, Inner Traditions
La Cure de petit-lait, Christopher Vasey, Inner Traditions
Les Cures de santé, Christopher Vasey, Inner Traditions
Les Morts ont tous la même peau, Boris Vian, Tam Tam
Et on tuera tous les affreux, Boris Vian, Tam Tam
Mythologie chrétienne, Philippe Walter, Inner Traditions

Encyclopedia of Translation, vol. 1, Olive Classe, Fitzroy Dearborn Publishers, 2000

Document 4

Titres cédés en 2010 par la French Publication Agency

Derrida, pour les temps à venir, Collectif, Fordham University Press
Le Jour où Nina Simone a cessé de chanter, Darina Al-joundi, Feminist Press
Sofiane B, Nouvelles d’Algérie, Maissa Bey, Words Without Borders
Automassages bioharmoniques, Y. Blign, Inner Traditions
Le Kiosque et le tilleul, Georges-Olivier Châteaureynaud, Small Beer Press
Le Goût de l’ombre, Georges-Olivier Châteaureynaud, Small Beer Press
La petite fille de Monsieur Linh, Philippe Claudel, Doubleday
Queer Critics, François Cusset, Arsenal Pulp
Mon autobiobraphie sprituelle, Dalaï-Lama, Harper One
Lune, Olivier de Goursac, Five Ties
Au Café, Mohamed Dib, University of Virginia Press
Le Talisman, Mohamed Dib, University of Virginia Press
L’Histoire de l’Église à travers 100 chefs d’œuvre de la peinture, Jacques Duquesne, François Lebrette, Duquesne University Press
La Vie des Saints à travers 100 chefs d’œuvre de la peinture, Jacques Duquesne, Duquesne University Press
L’Eau, Antoine Frérot, University Press of New Hampshire
Reportages pas vraiment ratés, Gébé, Words Without Borders
Interpénétrations, Nilufer Gole, Markus Wiener
La Fayette, Gonzague Saint-Bris, Pegasus
L’Arrière-monde, Pierre Gripari, Words Without Borders
Kiffe kiffe demain, Faïza Guène, Symphony Space
Réconcilier l’Islam et la science moderne, Nidal Guessoum, IB Tauris
L’incroyable histoire de Mademoiselle Paradis, Michele Halberstadt, Pegasus
Si je t’oublie Bagdhad, Inaam Kachachi, Brooklyn Rail
L’ Énigme du retour, Dany Laferrière, Douglas & McIntyre
La Fin des paysages, Luc Lang, Brooklyn Rail
Cruels, 13, Luc Lang, Brooklyn Rail
Le Monde des salons, Antoine Lilti, Oxford University Press
L’Instinct de mort, Jacques Mesrine, Tam Tam Books
Kommunalka, Paola Messana, Palgrave
LeTraité des trois imposteurs, Georges Minois, University of Chicago Press
L’Hygiène de l’assassin, Amélie Nothomb , Europa
Le Chagrin d’amour, Frédéric Pajak, University of Nebraska Press
La Vie mode d’emploi, Georges Perec, Symphony Space
L’Angoisse de la première phrase , Bernard Quiriny, Subtropics
Terre et cendres, Atiq Rahimi, Other Press
La Rêveuse d’Ostende, Eric-Emmanuel Schmitt, Europa
Les Mots et la terre, Schlomo Sand, Semiotext(e)
Mystérieux Mozart, Philippe Sollers, Illinois University Press
L’Invention de la culture hétérosexuelle, Louis-Georges Tin, MIT Press
Le Laboratoire des poisons, Arkadi Vaksberg, Greenwood Press
L’Incendie du Chiado, François Vallejo, Words Without Borders
L’Herbe rouge, Boris Vian,Tam Tam Books

Document 5

French Voices

Récipendiaires de subventions 2010

[Audimat Circus] par Thierry Maugenest, ~ recherche éditeur américain

Traduit par David Beardsmore, Liana Levi 2007

[Corniche Kennedy] par Maylis de Kerengal, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Michael Lucey, Éditions Verticales, 2008

[Daewoo] par François Bon, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Alison Dundy & Emmanuelle Ertel, Fayard, 2004

[Democracy in What State?] par Giorgio Agamben, Alain Badiou, Daniel Bensaïd, Wendy Brown, Jean-Luc Nancy, Jacques Rancière, Kristin Ross, Slavoj Zizek, Columbia University Press, 2010

Traduit par Willam McCuaig, Démocratie dans quel état ? , La Fabrique 2009

[Des hommes] par Laurent Mauvignier, ~ recherche éditeur américain

Traduit par David et Nicole Ball, Éditions de Minuit, 2009

[Les Islamistes Saoudiens] par Stéphane Lacroix, à paraître chez Harvard University Press

Traduit par George Holoch, PUF, 2010

[Mangeurs de Viande] par Marylène Patou-Mathis, ~ recherche éditeur américain

Traduit par George Holoch, Plon-Perrin, 2009

[Les Onze] par Pierre Michon, à paraître chez Archipelago Books

Traduit par Jody Gladding et Elizabeth Deshays, Verdier, 2009

[Mais le Fleuve Tuera l’homme Blanc] par Patrick Besson, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Edward Gauvin, Fayard, 2009

[Mourir, Partir revenir, le jeu des hirondelles] par Abirached Zeina, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Edward Gauvin, Editions Cambourakis, 2007

[Personne] par Gwenaëlle Aubry, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Trista Selous, Mercure de France, 2009

[Saisons sauvages] par Kettly Mars, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Jeanine Herman, Mercure de France, 2010

[Vivre avec : la pensée de la mort et la mémoire des guerres] par Marc Crépon, ~ recherche éditeur américain

Traduit par Michael Loriaux, Hermann, 2008.

French Voices

Récipendiaires de subventions 2009

[The Possible Life of Christian Boltanski] par Christian Boltanski et Catherine Grenier, Museum of Fine Arts Editions, 2009
Traduit par Marc Lowenthal, Seuil, 2007

[Treason] par Hédi Kaddour, Yale University Press, 2009
Traduit par Marylin Hacker 

[Running Away] par Jean-Philippe Toussaint, Dalkey Archive, 2009
Traduit par Matthew B. Smith,
Fuir, Gallimard, 2005

[03] par Jean-Christophe Valtat, Farrar, Strauss and Giroux, Fall 2009
Traduit par Mitzi Angel,
03, Gallimard, 2005

[Les Enfants de la Colonie] par Emmanuelle Saada, University of Chicago Press, Fall 2009
Traduit par Arthur Goldhammer, Éditions La Découverte, 2007

[On n’y voit rien] par Daniel Arasse, à paraître
Traduit par Alyson Waters, Éditions Denoël, 2003

[L’Invention de la culture hétérosexuelle] par Louis-Georges Tin, MIT Press, 2012
Traduit par LTD, Éditions Autrement, 2008

[Là où les tigres sont chez eux] par Jean-Marie de Roblès, recherche éditeur américain

Traduit par Edward Gauvin, Zulma, 2008

[A Life On Paper: Stories] par Georges Olivier Chateaureynaud, Small Beer Press, 2010
Traduit par Edward Gauvin

[Zone] par Mathias Enard, Open Letter, Fall 2010,

Traduit par Charlotte Mandel, Actes Sud, 2008

[Coma] par Pierre Guyotat, Semiotext(e), 2010

Traduit par Noura Wedell, Mercure de France, 2008  

[Le Passé devant soi] par Gilbert Gatore, à paraître, Indiana University Press
Traduit par Marjolijn de Jager, Phébus, 2008

[The Spark of Randomness] par Henri Atlan, Stanford University Press, 2010

Traduit par Lenn Schramm, Les Étincelles de Hasard, Seuil, 1999, 2003

[Gilles Deleuze and Félix Guattari: Intersecting Lives] par François Dosse, Colombia University Press, 2010
Traduit par Deborah Glassman de Gilles Deleuze et Félix Guattari, La Découverte, 2007.  

[The World According to Monsanto] par Marie-Monique Robin, The New Press, 2010
Traduit par George Holoch, La Découverte, 2008  

French Voices
Récipendiaires de subventions 2008

[Common Place : The American Motel] par Bruce Bégout, Otis Books/Seismicity Editions, 2010
Traduit par Colin Keaveney
, Allia, 2003 

[The Holocaust by Bullets] par Père Patrick Desbois, Palgrave Macmillan, 2009
Traduit par Catherine Spencer, Porteurs de Mémoire, Lafon, 2007  

[Histoire de Beyrouth] par Samir Kassir, University of California Press, November 2010
Traduit par Malcolm Debevoise, Fayard, 2003

[Do Not Touch] par Eric Laurrent, Dalkey Archive Press, 2009
Traduit par Jeanine Herman, Éditions de Minuit, 2002  

[L’Explosion de la durite] par Jean Rolin, Dalkey Archive Press, 2011
Traduit par Louise Rogers Lalaurie, P.O.L, 2007

[Cruels, 13] par Luc Lang, à paraître, University of Nebraska Press
Traduit par D. Nicholson-Smith, Stock, 2007

[Salvation Army] par Abdellah Taïa, Semiotext(e), 2009, avec une préface d’Edmund White
Traduit par Frank Stolk, L’Armée du salut, Seuil, 2008  

[Les Sœurs Délicata] par Geneviève Brisac ~ recherche éditeur américain
Traduit par J.A Underwood, Éditions de l’Olivier, 2004

[L’Hostie profanée : Histoire d’une fiction théologique] de Jean-Louis Schefer~ recherche éditeur américain
Traduit d’Edward Gauvin, P.O.L, 2007

French Voices
Récipendiaires de subventions 2007

[How To Talk About Book You Haven’t Read?] par Pierre Bayard, Bloomsbury, 2007
Traduit par Jeffrey Mehlam de Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ?, Éditions de Minuit, 2007  

[Coda] de René Belletto, University of Nebraska Press, 2011
Traduit par Alyson Waters, P.O.L, 2005

[The Elegance of the Hedgehog] par Muriel Barbery, Europa, 2008
Traduit par Alison Anderson, Gallimard, 2006

[Le Bébé] de Marie Darrieussecq ~ recherche éditeur américain
Traduit par Ann Kaiser, P.O.L, 2002

[Cousine K] par Yasmina Khadra, University of Nebraska Press
Traduit par Alyson Waters and Donald Nicholson-Smith, Julliard, 2003

[Le Chagrin d’amour] de Frédéric Pajak, University of Nebraska Press
Traduit par Donald Nicholson-Smith, PUF, 2000

[Children of Heroes] de Lyonel Trouillot, University of Nebraska Press, 2008
Traduit par Linda Coverdale, Actes Sud, 2002

[Beyond Suspicion] de Tanguy Viel, The New Press, 2008
Traduit par Linda Coverdale, Insoupçonnable, Éditions de Minuit, 2006

[Enchantment: The Seductress in Opera] de Jean Starobinski, Columbia University Press 2008, avec une préface de Victor Brombert, traduit par G. Jon Delogu, Les Enchanteresses, Seuil, 2008

[Ecrits politiques] de Maurice Blanchot, Fordham University Press, 2009
Traduit par Paul Zakir, Écrits Politiques, Éditions Léo Scheer, 2003

[Voice Over] de Céline Curiol, Seven Stories Press, 2008
Traduit par Sam Richard, Voix sans issue, Actes Sud, 2005

[Things Seen] d’Annie Ernaux, University of Nebraska Press, 2010
Traduit par Jonathan Kaplansky, La Vie extérieure, Gallimard, 2000

French Voices
Récipiendaires de subventions 2006

[The Little Book of Atheist Spirituality] d’André Comte-Sponville, Viking, 2007
Traduit par Nancy Huston, de L’Esprit de l’athéisme, Albin Michel, 2006

[Ravel] de Jean Echenoz, The New Press, 2007, avec une préface d’Adam Gopnick

Traduit par Linda Coverdale, Éditions de Minuit, 2006

[Origins] d’Amin Maalouf, Farrar, Straus and Giroux, June 2008
Traduit par Catherine Temerson, Grasset, 2004 

[Dark Heart of the Night] de Leonora Miano, University of Nebraska Press, 2010

Traduit par Tamsin Black, L’Intérieur de la nuit, Plon, 2005

[Kick the Animal Out] de Véronique Ovaldé, MacAdam/Cage Publishing, 2007, avec une préface de Siri Hustvedt, traduit par Adriana Hunter, Déloger l’animal, Actes Sud, 2005

[In the United States of Africa] d’Abdourahman A. Waberi, University of Nebraska Press, 2009
Traduit par David et Nicole Ball, Aux États-Unis d’Afrique, J-C Lattès, 2005

[Islamism in Morocco: Religion, Authoritarianism, and Electoral Politics] de Malika Zeghal, Markus Wiener, 2008
Traduit par George A. Holoch Jr., Les Islamistes marocains, Éditions La Découverte, 2005

Notes

1 French Publishers’ Agency, About Us, page consultée le 15/10/2011, http://www.frenchpubagency.com/About-us.html.

2 Lucinda Karter, Le Billet de New York : La Francophonie vue de New York, page consultée le 15/10/2011, http://www.bief.org/Publication-2791-Article/Le-Billet-de-New-York---La-francophonie-vue-de-New-York.html.

3 Pierre Assouline, La Condition du Traducteur, page consultée le 15/10/2011, http://www.centrenationaldulivre.fr/?Publication-du-rapport-de-Pierre.

4 Voir Elizabeth B. Welles (2004 : 7-26).

Auteur

Université Hofstra

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540