Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Du "contemporain" à l'université

 | 
Marie-Odile André
, 
Mathilde Barraband

Auteurs français du xxe siècle au programme des agrégations de lettres et de grammaire depuis 1960

Mathilde Barraband et Laurence Gélinas

Note de l’auteur

Liste établie par Laurence Gélinas et Mathilde Barraband, à partir de L’Information littéraire. Nous tenons à remercier vivement Yves Chevrel pour ses indications et son aide.

Texte intégral

1Le 8 juillet 1959, un arrêté portant sur la création d’une agrégation de Lettres Modernes est publié dans le Journal officiel de la République française. Une des conséquences est l’ajout, à partir du printemps 1960, d’un auteur du xxe siècle dans la section « Auteurs français » du programme des agrégations de lettres et de grammaire, qui mettait jusqu’alors à l’étude des auteurs du xvie au xixe siècle. En 1982, pour la première fois, un auteur vivant, Julien Gracq, est mis au programme (puis ce sera le tour de Léopold Sédar Senghor en 1987, d’Eugène Ionesco en 1992, de Claude Simon en 1998 et de Philippe Jaccottet en 2004). Régulièrement, depuis la création du concours de Lettres Modernes, des œuvres publiées depuis moins de 30 ans ont été mises au programme : La Guerre de Troie n’aura pas lieu (1935) et Électre (1937) de Jean Giraudoux en 1961, La Chute (1956) d’Albert Camus en 1972, Port royal (1954) d’Henry de Montherlant en 1974, Nocturnes (1961) de Léopold Sédar Senghor en 1987, Derniers remords avant l'oubli (1987) et Juste la fin du monde (1990) de Jean-Luc Lagarce en 2012. Certains écrivains reviennent plusieurs fois dans cette liste, jusqu’à quatre fois pour Marcel Proust et trois fois pour Paul Claudel, Paul Valéry, Jean Giraudoux et André Gide. Enfin, sur les 35 auteurs mis au programme, ne figurent que trois écrivaines (Colette en 1968, Marguerite Duras en 2006 et Marguerite Yourcenar en 2015), soit 8,6 %, ce qui est tout à fait représentatif de la place des femmes dans les Histoires de la littérature étudiées par Audrey Lasserre au sein de ce volume.

Bibliographie

2016 Yves Bonnefoy, Du Mouvement et de l’immobilité de Douve (1953)

2015 Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien (1951)

2014 Paul Éluard, Capitale de la douleur (1926)

2013 André Gide, Les Faux-monnayeurs (1925)

2012 Jean-Luc Lagarce, Derniers remords avant l’oubli (1987), Juste la fin du monde (1990)

2011 Alain Robbe-Grillet, Les Gommes (1953), La Jalousie (1957)

2010 Samuel Beckett, Oh les beaux jours (1963), En attendant Godot (1952)

2009 Georges Bernanos, Sous le soleil de Satan (1926)

2008 Julien Gracq, Un balcon en forêt (1958), La Presqu’île (1970)

2007 Saint-John Perse, Vents (1946), Chronique (1960), Chant pour un équinoxe (1971)

2006 Marguerite Duras, Le Ravissement de Lol V. Stein (1964), Le Vice-Consul (1966)

2005 Michel Leiris, L’Âge d’homme (1939)

2004 Philippe Jaccottet, Poésies 1946-1967 (1971), À la lumière d’hiver (1977)

2003 Jean Giraudoux, Électre (1937), La Guerre de Troie n’aura pas lieu (1935)

2002 Louis Aragon, Les Voyageurs de l’impériale (1942)

2001 Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe (1921-1922)

2000 Victor Segalen, Stèles (1912), Équipée (1929)

1999 Samuel Beckett, En attendant Godot (1952), Fin de partie (1957)

1998 Claude Simon, La Route des Flandres (1960)

1997 Guillaume Apollinaire, Alcools (1913)

1996 André Malraux, La Condition humaine (1933)

1995 Henry de Montherlant, La Reine morte (1942), Le Cardinal d’Espagne (1960)

1994 Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit (1932)

1993 Paul Valéry, La Jeune Parque (1917), Charmes (1922)

1992 Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve (1950), La Leçon (1951), Rhinocéros (1959)

1991 André Gide, Les Faux-monnayeurs (1925)

1990 René Char, Fureur et mystère (1948), Les Matinaux (1950)

1989 Louis Aragon, Aurélien (1944)

1988 Paul Claudel, Le Soulier de satin (1929)

1987 Léopold Sédar Senghor, Chants d’ombre (1945), Hosties noires (1948), Éthiopiques (1956), Nocturnes (1961)

1986 François Mauriac, Le Nœud de vipères (1932), La Pharisienne (1941)

1985 Robert Desnos, Corps et biens (1930)

1984 Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs (1919)

1983 Jean-Paul Sartre, Le Diable et le bon Dieu (1951)

1982 Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes (1951)

1981 Jules Supervielle, Gravitations (1925-1932)

1980 André Malraux, L’Espoir (1937)

1979 Paul Claudel, Cinq grandes odes (1910)

1978 Jean Giono, Le Chant du monde (1934), Un Roi sans divertissement (1947)

1977 Saint-John Perse, Éloges et La Gloire des rois (1911), Anabase (1924)

1976 Jean Giraudoux, Électre (1937), Amphitryon 38 (1929), Intermezzo (1933)

1975 Paul Valéry, La Jeune Parque (1917), Charmes (1922)

1974 Henry de Montherlant, La Reine morte (1942), Le Maître de Santiago (1947), Port royal (1954)

1973 Paul Éluard, Capitale de la douleur (1926), L’Amour, la poésie (1929)

1972 Albert Camus, La Peste (1947), La Chute (1956)

1971 André Breton, Nadja (1928), Les Vases communicants (1932), L’Amour fou (1937)

1970 Georges Bernanos, Sous le soleil de Satan (1926)

1969 Marcel Proust, Le Côté de Guermantes (1920-1921)

1968 Colette, La Maison de Claudine (1922), Sido (1930 – publié en 1929 sous le titre Sido, ou les points cardinaux)

1967 Apollinaire, Alcools (1913)

1966 Paul Valéry, Variété (1924-1944), Eupalinos ou l’Architecte (1921), L’Âme et la danse (1923)

1965 Paul Claudel, Le Soulier de satin (1929)

1964 André Gide, La Porte étroite (1909), La Symphonie pastorale (1919), L’École des femmes (1929)

1963 Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes (1913)

1962 Charles Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc (1910), Le Porche du mystère de la deuxième vertu (1911), Le Mystère des saints Innocents (1912)

1961 Jean Giraudoux, Électre (1937), Amphitryon 38 (1929), La Guerre de Troie n’aura pas lieu (1935)

1960 Marcel Proust, Du côté de chez Swann (1913)

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540