Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Juan Bautista Alberdi et l’indépendance argentine

 | 
Diana Quattrochi-Woisson

Repères biographiques et bibliographiques

Notes d’information sur les auteurs

Texte intégral

Carlos Altamirano : Chercheur au CONICET, Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas d’Argentine. Professeur émérite de l’Universidad Nacional de Quilmes, spécialiste d’histoire intellectuelle argentine et latino-américaine, auteur notamment de Bajo el signo de las masas 1943-1973 (2001), Peronismo y cultura de izquierda (2001), Historia de los intelectuales en América Latina, 2 vol. (2008-2010).

Jean-Michel Blanquer : Juriste, Docteur en Droit de l’Université de Paris II. Professeur de Droit public à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Président de l’Institut des Amériques. Parmi ses publications Michel Baroin, les secrets d’une influence (1992), Les Méthodes du Juge constitutionnel (1993), Changer d’ère : progrès, déclin, transformation (1996), Les défis de l’éducation en Amérique latine (2000), Les Etudes de la Documentation française : L’Amérique Latine (2002), Voter dans les Amériques (2005).

Daniel Borrillo : Juriste, Docteur en Droit de l’Université de Strasbourg, habilité à la direction des recherches, Maître de Conférences á l’Universite Paris Ouest Nanterre-La Défense, chercheur associé au CERSA - CNRS (Centre d’Etudes et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques), avocat au barreau de Buenos Aires, auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques sur les enjeux juridiques contemporains, dont Science et Démocratie (1993), L’homophobie (2000), Amours égales ? Le Pacs, les homosexuels et la Gauche (2002), Lutter contre les discriminations (2003), L’homosexualité de Platon à Foucault. Anthologie Critique (2005), Homosexualité et discrimination en droit privé (2007), Le droit des sexualités (2009).

Albert Broder : Docteur d’État en histoire. Professeur émérite de l’Université Paris Est-Créteil, auteur de nombreux travaux scientifiques dont L’économie française au XIXe siècle (1993), Histoire économique de l’Espagne contemporaine (1998), Industrialisation et sociétés en Europe occidentale (1997).

Francis Demier : Docteur d’État en histoire. Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Ouest - Nanterre-La Défense, Vice-président de l’Institut Français d’Histoire Sociale, chercheur à l’Institut des Sciences sociales du politique. Parmi ses publications : La France du XIXe siècle (2000), Louis Blanc, un socialiste en République (2006), Les maux et les soins. Médecins et maladies dans les hôpitaux parisiens du XIXe siècle (2007), L’impossible retour du passé, la France de la Restauration, Gallimard (2011).

Rut Diamint : Chercheur au CONICET, Professeur à l’Université Torcuato Di Tella, spécialisée en études de défense, questions militaires et politiques latino-américaines, coordinatrice du projet Leadership, sur le renouvèlement politique et pratiques démocratiques en Amérique Latine. Auteur notamment de Democracia y Seguridad en América Latina (2002), éditeur de El rompecabezas, conformando la seguridad hemisférica para el siglo XXI (2006), La OTAN y los desafíos en el MERCOSUR : Comunidades de seguridad y estabilidad democrática (2001), Control civil y fuerzas armadas en las nuevas democracias latinoamericanas (1999).

Patricia Funes : Docteur en Histoire de l’Université de Buenos Aires, chercheur au CONICET, Professeur d’Histoire de l’Amérique latine à la Facultad de Ciencias Sociales de l’Université de Buenos Aires. Auteur notamment de Salvar la Nación. Intelectuales, cultura y política en los años veinte latinoamericanos (2006) et Bicentenario : otros relatos (2010).

Axel Gasquet : Professeur de Littérature et Civilisation Latino-américaines à l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand. Docteur ès lettres par l’Université de Paris X Nanterre. Spécialiste d’histoire littéraire et intellectuelle argentine et comparée. Parmi ses ouvrages : L’Orient au Sud, l’orientalisme littéraire argentin d’Esteban Echeverría à Roberto Arlt (2010), La heredad del silencio, escritores franceses heterodoxos (2008), Écrivains multilingues et écritures métisses (2007), Los escritores argentinos de Paris (2007), Lingua Franca (2004) et La literatura expatriada, conversaciones con escritores argentinos de París (2004). Éditeur scientifique en français d’Écrits satiriques et de critique littéraire 1837-1838 de Juan Bautista Alberdi (2006).

Noemí Girbal-Blacha : Docteur en Histoire de l’Universidad Nacional de la Plata, Chercheur du CONICET, Professeur d’Histoire Argentine et Directrice du CEAR, Centro de Estudios de la Argentina Rural à l’Universidad Nacional de Quilmes, Docteur Honoris Causa de l’Université de Pau et Pays de l’Adour, Membre de la Academia Nacional de la Historia d’Argentine. Auteur notamment de Estado, chacareros y terratenientes (1988), Historia del Banco de la Provincia de Buenos Aires (1993), Cuando opinar es actuar. Revistas argentinas del siglo XX (1999), Mitos, paradojas y realidades en la Argentina peronista (2003).

Eduardo Jozami : Avocat, historien, journaliste. Directeur du Centro Cultural Haroldo Conti et Professeur à l’Universidad Nacional de Tres de Febrero, auteur de nombreux travaux d’histoire politique et intellectuelle dont notamment Rodolfo Walsh. La palabra y la acción (2006) et Dilemas del peronismo. Ideología, historia política y kirchnerismo (2009).

Elida Lois : Docteur ès Lettres de l’Université de Buenos Aires, chercheur au CONICET, Professeur à l’Université Nationale de San Martín où elle dirige le Centre de Recherches philologiques et le projet d’« Édition des Archives documentaires de Juan Bautista Alberdi ». Auteur notamment de Génesis de escritura y estudios culturales. Introducción a la crítica genética (2001), des éditions critiques et génétiques, annotées et préfacées de Don Segundo Sombra de R. Güiraldes (1988) et de Martín Fierro de J. Hernández (2001), pour la Collection « Archivos » (CNRS-UNESCO), et des œuvres de la Série « Alberdi » pour Unsam Edita : La guerra o el cesarismo en el Nuevo Mundo (2005), El crimen de la guerra (2007), Peregrinación de Luz del Día (2011).

Didier Musiedlak : Docteur d’État en Histoire, ancien membre de l’École française de Rome, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Ouest- Nanterre - La Défense, chercheur à l’Institut des Sciences sociales du politique Ses travaux posent la question des frontières du politique à l’échelle internationale en essayant de dégager les dynamiques originales des processus de politisation. Il travaille actuellement à une histoire du terrorisme. Auteur notamment de Les totalitarismes : fascisme et nazisme (1996), Lo stato fascista et la sua classe politica (2003), Parlamentaires en chemise noire, Italie, 1922-1943 (2007), Mussolini (2009), Les expériences corporatives dans l’aire latine (2009).

Nora Parola-Leconte : Traductrice, Docteur ès Lettres University of Texas at Austin, Maître des Conférences à l’Université de Paris Est-Créteil, spécialiste de littérature de l’Amérique latine. Parmi ses travaux : Elementos del grotesco y del absurdo en el teatro argentino (1989), « El teatro de vanguardia » (2000), « Les mots qui trahissent : Las Paredes (1963-1967) « de Griselda Gambaro » (2006), « L’image de la migration dans le théâtre argentin aux moments des crises économiques et politiques » (2006), « Femmes de théâtre en Argentine des années soixante à nos jours » (2007).

Jean Piel : Docteur d’État en Histoire, professeur émérite d’histoire de l’Amérique latine à l’Université Paris Diderot - Paris 7, auteur notamment de Capitalisme agraire au Pérou (1975), Histoire comparée des développements dans le monde jusqu’en 1850 (1989), Identidades nacionales y Estado moderno centro-americano (1995), El Capitalismo agrario en el Perú (1995), El departamento del Quiche bajo la dictadura liberal de 1880 a 1920 (1996), Entre Comunidad y Nación : la historia de Guatemala revisitada desde lo local y lo regional (1999), Encuentros históricos con Jean Piel, sobre historia e historiadores (2000).

Diana Quattrocchi-Woisson : Docteur en Histoire, habilitée à la direction de recherches, Université Paris Diderot - Paris 7. Chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique à l’Institut des Sciences sociales du politique (UMR 7220). Présidente de l’Observatoire de l’Argentine contemporaine. Membre de l’Institut des Amériques. Parmi ses publications : Un nationalisme de déracinés. L’Argentine pays malade de sa mémoire (1992), Los males de la memoria. Historia y política en Argentina (1995 et 1998), Cuando opinar es actuar. Revistas argentinas del siglo XX (1999), Argentine. Enjeux et racines d’une société en crise (2003), L’Argentine après la débâcle. Itinéraire d’une recomposition inédite (2007), Histoire politique de l’Argentine contemporaine 1890-2001. Un long et extrême vingtième siècle sud-Américain (2009).

Andrea Reguera : Docteur en Histoire et Civilisations de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, chercheur au CONICET. Professeur d’Histoire de l’Amérique Latine et directrice du Centre d’Études Sociales de l’Amérique Latine à l’Universidad de Tandil. Auteur notamment de Patrón de Estancias. Ramón Santamarina : una biografía de fortuna y poder en la pampa (2006), Los rostros de la modernidad. Vías de transición al capitalismo. Europa y América Latina, siglos XIXXX (2006), Miradas, relatos y representaciones sobre la problemática del viaje y los viajeros (2010).

Eduardo Rinesi : Docteur en Philosophie de l’Universidade de Sao Paulo. Professeur et Recteur de l’Universidad Nacional de General Sarmiento, parmi ses publications Seducidos y abandonados : carisma y traición en la transición democrática (1993), Ciudades, teatros y balcones. Un ensayo sobre la representación política (1994), El último tribuno, variaciones sobre Lisandro de la Torre (2002), Política y tragedia. Hamlet, entre Hobbes y Maquiavelo (2005), Tiempo y Política. El Problema de la Historia en Montesquieu. (2007), En el nombre de Dios. Razón natural y revolución burguesa en la obra de John Locke (2009), Las máscaras de Jano. Sobre el drama de la historia (2009).

Juan Vicente Sola : Avocat, Docteur en Droit et Sciences Sociales de l’Universidad Nacional de Córdoba et de l’Université de Gèneve, diplomé de l’ISEN, Instituto del Servicio Exterior de la Nación, professeur de Droit constitutionnel, directeur du Département de Droit public et du Master « Droit et Economie » à la Faculté de Droit et Sciences Sociales de l’Université de Buenos Aires. Parmi ses publications, Intervención Federal en las Provincias (1982), Las Dos Caras del Estado. Presidente y Primer Ministro para una Argentina Moderna (1988). El Manejo de las Relaciones Exteriores. La Constitución y la Política Exterior (1997), El control judicial de constitucionalidad (2001), Constitución y Economía (2004).

Horacio Tarcus : Pseudonyme d’Horacio Paglione, Docteur en Histoire de l’Universidad de La Plata, professeur de théorie politique et théorie de l’Etat à l’Université de Buenos Aires, co-directeur de la revue El Rodaballo, co-fondateur et directeur du Centro de Documentación e Investigación de la Cultura de Izquierdas en la Argentina, CEDINCI, centre de recherches associé à l’Universidad Nacional de San Martín depuis 2010. Auteur notamment de Silvio Frondizi y Milcíades Peña. El marxismo olvidado en la Argentina (1996), Diccionario biográfico de la izquierda argentina. De los anarquistas a la « nueva izquierda » (2007).

Sébastien Velut : Docteur en Géographie de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, professeur à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine de la même université. Directeur de l’IHEAL et du laboratoire CREDA, Centre de Recherches et de Documentation sur les Amériques, CNRS-UMR 7227. Auteur notamment de L’Argentine des provinces à la nation (2002), Les puissances émergentes d’Amérique latine. Argentine, Brésil, Chili, Méxique (1999) et Atlas du Mercosur (publication électronique).

Eugenio Raúl Zaffaroni : Ministre de la Corte Suprema de Justicia de la Nación Argentina, Avocat, Docteur en Sciences Juridiques et Sociales de l’Universidad Nacional del Litoral, Santa Fé, professeur émérite de l’Universidad de Buenos Aires, Docteur Honoris Causa de plusieurs universités européennes et latino-américaines, dont les Universités de Toledo, Macerata, Costa Rica Pérou, Mexico, La Paz et Rio de Janeiro, auteur notamment de Teoría del delito (1973), Manual de Derecho Penal (1ère édition 1977, 10ème édition 1996), Estructuras judiciales (1994), Los Códigos Penales Iberoamericanos (1994), Las palabras de los muertos (2011).

Eduardo Zimmermann : Docteur en Histoire Moderne de l’University of Oxford. Professeur d’Histoire à l’Universidad de San Andrés - Buenos Aires, il est notamment l’auteur de Los liberales reformistas. La cuestión social en la Argentina, 1890 - 1916 (1995) et Judicial Institutions in Nineteenth Century Latina America (1999).

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540