Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Migrations clandestines

 | 
Argán Aragón

Remerciements

Texte intégral

1Aux migrantes et aux migrants rencontrés pour ce travail : que les paroles qu’elles et qu’ils m’ont confiées se trouvent restituées ici avec fidélité. Merci à Juan Walfred Martinez et à Anacleto et Mynor Martinez, ainsi qu’à leurs familles, avec qui la vie sur le terrain a tissé une profonde amitié. Merci également au père Francisco Pellizari S.C. et à son équipe de la Casa del Migrante de Ciudad Guatemala, pour leur accueil, leur paix, leur labeur. Merci à María Eugenia Cosío-Zavala, ma directrice de thèse, pour la confiance qu’elle m’a témoignée tout au long du doctorat qui est la base de ce livre. Merci à Catherine Wihtol de Wenden – qui ouvre ce livre par une si belle préface –, ainsi qu’à Manuel Ángel Castillo et Françoise Lestage pour tout ce qu’ils ont apporté à cette recherche. Merci aussi aux professeurs qui l’ont encouragée : Leticia Calderón, Pierre Civil, James Cohen, David Dumoulin, Christian Gros, Irene Palma, Marielle Pepin-Lehalleur, Olga Odgers. Merci à l’université Sorbonne Nouvelle qui a financé une grande partie de ce travail, ainsi qu’à Sébastien Velut, directeur de l’IHEAL, pour la confection des cartes confiées à Cléa Fortuné. Aux Presses Sorbonne Nouvelle, je tiens à remercier leur directrice, Nathalie Dauvois, ainsi que Michèle Leprettre et Anne Fragonard-Le Guen pour l’œuvre accomplie. Merci au photographe David Rochkind pour ses deux magnifiques clichés qui contribuent à illustrer ce livre, l’un en couverture, l’autre au sixième chapitre. Merci aux amis et parents qui, depuis la France, le Mexique, le Guatemala ou les États-Unis ont pris part à ce travail : mon père Luis Y. Aragón, mon frère Ollantay, Jaime Aragón, Lila Belkacem, Yahan Bermudez, Louis Bertone, Roberto et Lizzy Gereda, Francisco Lagos Dondé et Katalina Urquiza, Gerardo de León, Emmanuel Moulinier, Bill Newman, Diego Padilla, Orlando Trujillo, ainsi que ma famille et ma belle-famille. Toute ma reconnaissance aux deux personnes qui ont affiné cet ouvrage, depuis sa genèse jusqu’à son terme, et dont la présence a éclairé bien plus que l’écriture : ma mère Laïta, et ma marraine de cœur Catherine Luuyt. Et, à nouveau, merci à Catherine et à Francisco pour leur soutien, sans eux rien de tout cela n’aurait pu aboutir. Merci enfin à toi, Marcela Gereda, qui as donné vie à ce travail, dans la lumière du jour et de la nuit ; cette recherche s’est nourrie de ta rencontre, nous l’avons accomplie ensemble avec ses joies et ses sacrifices, et elle s’est terminée à la naissance de notre fils Ignae.

2Si ces personnes ont rendu possible ce travail, chacun à sa manière, les limites que le lecteur pourra y trouver ne reviennent qu’à son auteur.

© Presses Sorbonne Nouvelle, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable