Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Travaux sur le Siècle d’or

 | 
Pierre Dupont

Préface

Augustin Redondo

Texte intégral

1Pierre DUPONT disparaissait il y a un an et nous n'avons pas fini de mesurer le vide qu'il a laissé dans l'Université de Paris III, et plus directement parmi ses collègues et amis, les hispanistes.

  • 1 Paris : Aubier.

2Spécialiste du Siècle d'Or, il avait publié en 1980, en collaboration avec Jean BOURG et Pierre GENESTE, une belle édition bilingue de La Hora de Todos1 précédée d'une substantielle préface et accompagnée d'abondantes notes. De nombreux problèmes historiques, politiques et linguistiques se trouvaient résolus par les auteurs, de sorte que, mis ainsi en situation, le texte s'éclairait d'un jour nouveau cependant qu'une vive lueur était jetée sur les processus de la création quévédienne.

  • 2 Paris : Publications de la Sorbonne Nouvelle.

3Mais Pierre DUPONT savait allier enthousiasme pour la recherche et préoccupations pédagogiques. Aussi, quelques années plus tard, en 1984, réunissait-il en volume, à l'usage de ses étudiants, de pertinentes remarques sur La langue du Siècle d'Or2, fruit de son savoir et de son expérience d'enseignant. Plusieurs éditions du livre ont montré à quel point celui-ci était utile et apprécié.

4Parallèlement, Pierre DUPONT continuait à mener ses investigations et à participer aux travaux scientifiques réalisés notamment dans le cadre de l'U.F.R. d'Études Ibériques et Latino-Américaines à laquelle il appartenait et des formations de recherche correspondantes, liées à ses activités : “Centre de Recherche sur l'Espagne des XVIe et XVIIe siècles” (CRES - UA 1242 du CNRS) et “Groupe de Recherche sur Idéologies, Mentalités et Systèmes de Représentations dans les pays de langues espagnole et portugaise” (GRIMESREP), englobant les six Centres de Recherche de l'U.F.R.. Il nous donnait ainsi, peu avant sa disparition, une pénétrante étude du burlesque dans le discours amoureux poétique entre 1560 et 1620.

5C'est pourquoi il nous a paru que le meilleur hommage que nous puissions rendre à l'ami et au chercheur consistait à regrouper et à publier sous forme d'ouvrage ses Travaux sur le Siècle d'Or, à l'exception de ceux qui ont été précédemment cités.

  • 3 Ils sont publiés dans l'ordre chronologique de parution. Voici les ouvrages d'où ils sont extraits (...)

6Les articles qui sont ici rassemblés3 correspondent aux quatre centres majeurs d'intérêt de Pierre DUPONT : Quevedo, le théâtre de Lope de Vega, la poésie burlesque et la langue (dans ce dernier cas, on comprendra facilement que l'on ait répugné à ne pas inclure dans le recueil une étude qui envisageait certains traits linguistiques sur la longue durée, du XIIIe au XVIIe siècle, même si elle faisait très largement appel aux textes médiévaux). Ces études retiennent l'attention par l'ampleur de la documentation mise en œuvre, la maîtrise de la matière, la fermeté de l'analyse, la solidité des apports scientifiques. L'auteur nous y apparaît tel que nous l'avons connu : rigoureux et fervent en même temps.

7Puissent ces travaux contribuer à maintenir vivante sa mémoire dans le monde de l'Hispanisme.

8Décembre 1987.

Notes

1 Paris : Aubier.

2 Paris : Publications de la Sorbonne Nouvelle.

3 Ils sont publiés dans l'ordre chronologique de parution. Voici les ouvrages d'où ils sont extraits :

  • “L'évolution de la place du pronom-objet incident à un infinitif du XIIIe au XVIIe siècle” (in Cahiers de IV.E.R. d'Études Ibériques, Paris : Publications de l'Université de la Sorbonne Nouvelle, 1977, I, p. 21-39).
  • “L'évolution de la place du pronom-objet incident à un infinitif du XIIIe au XVIIe siècle” (suite) (in Cahiers de l'U.E.R. d'Études Ibériques, Paris : Publications de l'Université de la Sorbonne Nouvelle, 1981, II, p. 22-33).
  • Fuente Ovejuna, tragicomédie sur le tyrannicide” (in Cahiers de l'U.E.R. d'Études Ibériques, Paris : Publications de l'Université de la Sorbonne Nouvelle, 1981, III, p. 33-52).
  • “Cohérence et ambiguïtés de la pensée quévédienne dans La Hora de Todos” (in La contestation de la société dans la littérature espagnole du Siècle d'Or, Toulouse ; Publications de l'Université de Toulouse Le Mirail, 1981, p. 125-140).
  • “La justification poétique des amours illégitimes dans le théâtre de Lope de Vega” (in Amours légitimes-amours illégitimes en Espagne (XVIe-XVIIe siècles), Paris : Publications de la Sorbonne, 1985, 'Travaux du Centre de Recherche sur l'Espagne des XVIe et XVIIe siècles", II, p. 341-355).
  • “Du burlesque de transgression au burlesque de sujétion : étude du discours amoureux non pétrarquisant dans la poésie populaire et dans la poésie savante, entre 1560 et 1620” (in Les discours des groupes dominés, Paris : Publications de l'Université de la Sorbonne Nouvelle, 1986, Travaux du GRIMESREP, "Cahiers de l'U.F.R. d'Études Ibériques et Latino-Américaines", V, p. 59-73).

© Presses Sorbonne Nouvelle, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540