Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenirs urbains

 | 
Maryse Carmes
, 
Jean-Max Noyer

L’homo mobiquitus

Serge Miranda

Résumé

Cet article présente une introduction stratégique et technique basée sur plus de vingt ans d’innovation sur les systèmes d’information du futur prototypés dans le cadre du master MBDS de l’Université Nice Sophia en synergie avec le monde industriel et les utilisateurs (dont une dizaine d’années sur la mobiquité). Il propose également une réflexion sur les transformations économiques, sociologiques, politiques en cours, induites notamment par le nouvel espace/temps dans lequel évolue l’Homo Mobiquitus. Cette proposition est celle d’une évolution vers l’holocratie et la création d’un nouvel espace commun à concevoir à partir de la connaissance des données et des opportunités d’action offertes par la mobiquité.

This article encompasses two parts: first a strategic introduction to mobiquity based upon 10 years of innovation at University of Nice Sophia Antipolis on mobiquitous information systems (at MBDS Innovation lab) ; then it tries to infer some economical, sociological and political lessons changing the way we consider Space and time. We propose a new era symbolized by the concepts of Homo Mobiquitus and “commonactor” opening the road towards new form of holocraty in which COMMONS will play a kernel role.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I- LE DISPOSITIF SOCIO-TECHNIQUE DE LA MOBIQUITÉ ET SES APPLICATIONS

L’affirmation de la question mobiquitaire se caractérise notamment par trois phénomènes convergents : la diffusion des téléphones mobiles, les dispositifs et pratiques socio-numériques, la production exponentielle de données (utilisateurs), ces dernières étant comme les applications personnelles dissiminées… dans le nuage (cloudcomputing) à des coûts marginaux1 . La mobiquité n’est pas un simple mot valise proposé dans les années 1990 par Xavier Dalloz au début de l’Internet sur mobile (lors de l’échec du WAP par manque notamment de contenus et de services). Ce couplage entre la MOBIlité du téléphone devenu ordinateur (le Smartphone ) et l’ubiQUITE d’Internet devenu 2.0, local (le local wide web ?) et marqué par l’arrivée du haut débit dans la poche, exprime aussi le passage continu entre le monde physique et le monde numérique, ainsi qu’un horizon très vaste de création de nouveaux contenus et services. Ce concept ...

Auteur

© Presses des Mines, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable