Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vannerie dans l'Antiquité romaine

 | 
Magali Cullin-Mingaud

Lexique des termes techniques de vannerie

(d’après Anquetil 1979 et Barbier 2001)

Texte intégral

Ajouré ou à jour (travail —) : travail dans lequel les montants et les bâtons du fond sont séparés les uns des autres et maintenus en place par une trace. Les montants sont plus ou moins rapprochés les uns des autres, donnant un travail plus ou moins ajouré.

Alterné ou en demi-jour (travail —) : travail présentant du travail en plein alternant avec du travail à jour.

Âme : brin mis en cercle autour duquel sont enroulés les montants, à la base ou au sommet d’une pièce. Suivant la dimension de l’objet, on utilise un brin ou on met bout à bout en demi-cercle deux brins sensiblement de même diamètre.

Bordure : cordon qui termine l’objet. La bordure est réalisée avec les montants que l’on couche et tresse de diverses façons.

Brin : éléments actifs que l’on tresse entre les montants.

Brin suivi (tressage à —) : tressage consistant à travailler avec un brin à la fois. En partant d’un montant on effectue un tour complet, puis on fait partir un autre brin du montant suivant. L’effet obtenu est celui d’une ligne montant en spirale.

Cime : extrémité la plus fine d’un brin.

Claire-voie : Cf. Travail à jour.

Clôture : ensemble des brins entrelacés entre les montants.

Côte : lame de bois plus ou moins épaisse faisant office de large montant, obtenue à partir de branches ou de morceaux de bois fendus.

Crocane (m.) : tressage d’aspect très régulier, à effet oblique, dans lequel un brin est placé derrière chaque montant — autant de brins que de montants. Tous les brins, travaillés horizontalement, sont de même longueur et se terminent en même temps par la cime.

Croisée (fond sur —) : fond commençant par trois ou quatre brins traversés par autant de brins — les bâtons ou rayons — écartés au fur et à mesure du remplissage.

Demi-jour (travail en —) : Cf. Alterné.

Écaffer : amincir le brin qui fera office de montant sur une partie du pied, afin qu’il soit plat et assez souple pour tourner autour du gros brin (l’âme) constituant l’armature (ou moule) du fond.

Éclisse : lamelle d’osier calibrée en largeur et en épaisseur.

Épluchage : taille au tranchant des pointes des brins qui dépassent du fond ou de la clôture.

Fond : départ d’un objet. Il peut être rond, ovale, carré ou rectangulaire.

Fond rayonnant superposé : Cf. Rayonnant superposé.

Fond sur croisée : Cf. Croisée.

Fond sur moule : Cf. Moule.

Jour (travail à —) : Cf. Ajouré.

Montants : brins piqués dans un fond à l’horizontale, ou brins écaffés tournés autour du moule, puis redressés à la verticale. Ils constituent les éléments passifs autour desquels on tresse les brins pour monter la clôture.

Moule (fond sur —) : fond réalisé avec un gros brin refermé sur lui-même à la forme voulue (le moule) et des brins placés en travers, puis rempli.

Ourdissage (ourdir) : mise en place des montants écaffés autour du moule pour commencer à monter l’ouvrage.

Pied : extrémité la plus épaisse d’un brin.

Plein (travail en —) : travail dans lequel les brins passent alternativement devant et derrière les montants. Ils sont superposés horizontalement et tassés.

Rayonnant superposé (fond —) : fond réalisé à partir de nappes de fibres ou de brins, ou de lattes minces superposées en croix

Super (f.) : tressage à deux brins menés simultanément et croisés en passant alternativement devant et derrière chaque montant. Tressage d’aspect régulier horizontal.

Torche : cordon à trois brins en général, réalisé un peu au-dessus du départ de la clôture, qui permet de maintenir les montants verticaux tout en consolidant la base de la pièce.

Trace : tressage dans lequel deux brins passent l’un devant, l’autre derrière un montant, puis se croisent dans l’intervalle, bloquant ainsi les montants à intervalles réguliers. Technique utilisée pour la vannerie ajourée.

© Publications du Centre Jean Bérard, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540