Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

La vannerie dans l'Antiquité romaine

 | 
Magali Cullin-Mingaud

Annexes. Pompéi, maison et atelier de fabrication de nattes I 14, 2

5 : La céramique

Tomoo Mukaï

Full text

1Nous présentons ici quelques récipients trouvés à l’occasion de la fouille de la maison I 14, 2 en 1992. Ces objets sont conservés, non inventoriés, dans le dépôt archéologique aménagé dans la maison voisine I 14, 1 (fig. 278).

  • 1 E. Ettlinger et alii, Conspectus formarum terrae sigillatae italico modo confectae. Bonn, 1990, p. (...)

2L’assiette de sigillée italique est présente en deux exemplaires de mêmes dimensions (nos 1 et 2). Cette forme Conspectus 4 est caractéristique de l’époque tibéro-claudienne1. Les timbres imprimés au centre des pièces dans un cartouche in planta pedis sont malheureusement illisibles.

  • 2 V. Di Giovanni, Produzione e consumo di ceramica da cucina nella Campania romana (II a.c.-II d.c.) (...)
  • 3 J. Hayes, Late Roman Pottery. Londres, 1972, p. 206-207.
  • 4 On remarque dans la pâte de couleur orange la présence de quartz éolien et de calcaire blanc.

3La forme de casserole n° 3 est recensée dans l’éventail de la céramique culinaire pompéienne (forme 2221a de Di Giovanni). La présence de deux exemplaires a été signalée à Pompéi2. Il s’agit de la forme Hayes 1943 de céramique culinaire africaine, fréquente au Ier siècle apr. J.-C. en Italie. L’observation de la pâte confirme l’origine nord-tunisienne (région de Carthage) de cet objet4.

  • 5 C. Goudineau, Note sur la céramique à engobe interne rouge-pompéien (« Pompejanisch-Roten Platten  (...)

4L’objet n° 4 est une petite casserole de céramique à vernis rouge pompéien. Le fond très noirci indique l’utilisation intense de cette batterie de cuisine. Le profil particulier de cet objet (fond dégagé et parois hautes) ne figure pas dans les formes courantes de cette catégorie de céramique bien connue dans la région campanienne5.

5Enfin, un petit calice pourrait appartenir à une imitation locale de céramique campanienne A (n° 5). L’engobe noir de qualité médiocre est très usé et la pâte est de couleur brun-rosé.

Fig. 278 — Céramiques provenant de I 14, 2, échelle 1 :3 (dessin Tomoo Mukaï).

Notes

1 E. Ettlinger et alii, Conspectus formarum terrae sigillatae italico modo confectae. Bonn, 1990, p. 58-59.

2 V. Di Giovanni, Produzione e consumo di ceramica da cucina nella Campania romana (II a.c.-II d.c.). In : Les céramiques communes de Campanie et de Narbonnaise (Ier s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.). La vaisselle de cuisine et de table. Actes des Journées d’étude, Naples, 27-28 mai 1994 (dir. M. Bats). Naples, 1996, p. 65-103, part. p. 88-89.

3 J. Hayes, Late Roman Pottery. Londres, 1972, p. 206-207.

4 On remarque dans la pâte de couleur orange la présence de quartz éolien et de calcaire blanc.

5 C. Goudineau, Note sur la céramique à engobe interne rouge-pompéien (« Pompejanisch-Roten Platten »). Mélanges de l’École française de Rome, Antiquité, 82, 1970, p. 159-186.

List of illustrations

Caption Fig. 278 — Céramiques provenant de I 14, 2, échelle 1 :3 (dessin Tomoo Mukaï).
URL http://books.openedition.org/pcjb/docannexe/image/713/img-1.jpg
File image/jpeg, 54k

Author

Université de Provence, CNRS – LAMM
Aix-en-Provence

© Publications du Centre Jean Bérard, 2010

Terms of use: http://www.openedition.org/6540