Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les protomés féminines du sanctuaire de la Malophoros à Sélinonte

 | 
Elsbeth Wiederkehr Schuler

Deuxième partie. Catalogue

Groupe 6. Modèles ioniens

Texte intégral

4 types,
78 exemplaires

TYPE

6A

6B

6C

6D

quantité

46

8

12

12

générations

2

1

2

1

forme a1

x

forme a2

x

x

x

1Ici encore les artisans se sont inspirés de modèles grecs de l’Est, mais la construction du visage, surtout pour les types 6B-6D, révèle une composante locale. La forme des quatre types correspond au schéma ionien avec le voile couvrant la tête, le bandeau de la coiffe et l’himation latéral.

  • 1 Sur le principe de notre chronologie, voir ci-dessus, p. 78-79.

2Le type 6A est le plus ancien du groupe. La structure du visage y est encore directement comparable à celle des modèles grecs de l’Est. Les autres types, qui ne sont que des dérivés de 6A, sont davantage marqués par des traditions locales1.

TYPE 6A (PL. 26)

Quantité totale : 46 exemplaires
6A1 27 exemplaires
6A2 19 exemplaires
Réduction entre 6A1 et 6A2 : 11 %

6A1.1

3hv 6,1/h 13,7/lh 7,5/lb 8,4

4Argile n° 8b. Concrétions brunes et grains de sable.

6A2.1

5hv 5,4/hc 9,1/lh 6,7/lbc 3

6Argile n° 8b. Concrétions brunes. Manque la partie inférieure. Trou de suspension au milieu du crâne.

6A2.2

7hv 5,4/h 12,4/lh 7,1/lb 8,2

8Argile n° 8a. Concrétions brunes et grains de sable. Bords endommagés. Trou de suspension sur le crâne.

Description

  • 2 Un exemplaire est publié par GABRICI 1927, pl. 40, p. 217, fig. 4.

9La protomé correspond à la forme a12.

10Le visage allongé est caractérisé par des formes rondes et légèrement enflées. Le globe de l’œil est très grand, proéminent et sans paupières plastiques. Le nez court prolonge sans accident le plan du front et se relève à son extrémité. Les lèvres charnues, sans sourire, ont des commissures ouvertes.

11Le front est dominé par le bandeau de la coiffe, en arrière duquel sont posés le diadème et le voile, qui retombe de part et d’autre du cou. Les oreilles sont ornées d’un disque.

TYPE 6B (PL. 26-27)

Quantité totale : 8 exemplaires
6B1 8 exemplaires

6B1.1

12hv 5/h 12,3/lh 6,2/lb 7,6

13Argile n° 6. Concrétions grises et restes d’engobe. Nez et menton endommagés. Voile latéral et bandeau de la coiffe sont séparés par des lignes gravées après moulage.

6B1.2

14hv 4,9/h 12,5/lh 6,5/lbc 4,4

15Argile n° 6. Concrétions grises et grains de sable. Manque l’extrémité gauche. Bords endommagés. Voile latéral et bandeau de la coiffe sont séparés par des lignes gravées après moulage. Traces de polychromie en forme de languettes reconnaissables sur le voile, à l’aide de la structure des concrétions.

Description

16La protomé correspond à la forme a2.

  • 3 Pour un exemplaire très semblable à Morgantina, voir BELL 1981, pl. 8, fig. 33b, p. 17.

17Le visage, rond et enflé, est dominé par le nez gros et charnu à son extrémité. Les yeux petits et minces sont encadrés de paupières fines, qui indiquent le canal lacrymal. La large courbure du menton redouble celle des lèvres souriantes, aux commissures ouvertes3.

18La tête est ornée du bandeau de la coiffe et du diadème. Le voile couvre la tête et retombe de part et d’autre du cou.

TYPE 6C (PL. 27)

Quantité totale : 12 exemplaires
6C1 10 exemplaires
6C2 2 exemplaires
Réduction entre 6C1 et 6C2 : 16 %

6C1.1

19hv 6,1/h 12,2/lh 7,5/lbc 5,7

20Argile n° 1. Concrétions grises et grains de sable. Restes d’engobe. Manque l’extrémité gauche.

6C1.2

21hv 6,1/hc 9,4/lhc 8,8/lbc 3,6

22Argile n° 3. Concrétions grises et grains de sable. Manque la partie inférieure à gauche jusqu’au niveau de l’oreille.

6C2.1

23hv 5,1/h 10,4/lh 6,4/lbc 4,3

24Argile n° 8b. Concrétions brunes et grains de sable. Restes d’engobe. Manque l’extrémité droite jusqu’au niveau de l’oreille.

Description

25La protomé correspond à la forme a2·

26Le visage légèrement allongé est caractérisé par des formes rondes et enflées. La ligne du menton large répond à celle des sourcils horizontaux. Le gros nez s’élargit à son extrémité, où il atteint la même largeur que la bouche. Les lèvres aux commissures ouvertes montrent un demi-sourire, comme réprimé. Même le globe oculaire est grand et enflé, sans encadrement plastique.

27Bandeau de la coiffe, diadème et voile sont disposés comme sur le type précédent. Les oreilles en forme de volute sont ornées d’un disque.

TYPE 6D (PL. 27)

Quantité totale : 12 exemplaires
6D1 12 exemplaires

6D1.1

28hv 3,1/h 7,7/lh 4,5/lb 5,5

29Argile n° 8b. Concrétions brunes. Traces de couleur rouge sur l’himation, le voile, le diadème, le bandeau de la coiffe et les lèvres. Oreille droite légèrement effacée.

Description

30La protomé correspond à la forme a2.

31Le visage légèrement allongé et enflé est dominé par le gros nez, qui se relève légèrement, en vue de profil, par rapport à la ligne du front, et par le menton large et empâté. Les petits yeux obliques n’ont pas de paupières plastiques. La bouche serrée montre un demi-sourire.

32Au-dessus du front le bandeau de la coiffe est indiqué, et la tête porte le diadème. Le crâne est couvert par le voile, qui retombe derrière les oreilles ; celles-ci, modelées en forme de volutes, portent des disques plastiques.

Commentaire du groupe 6

33Ces quatre types montrent une même structure de visage, caractérisée par des formes arrondies et comme enflées. La morphologie correspond au schéma ionien de l’Est, avec bandeau de la coiffe, diadème et voile. Les trois types 6B-6D présentent un élargissement vers le bas, ce qui est habituel en Sicile.

  • 4 CROISSANT 1983, pl. 78, n° 127-128, pl. 79, n° 127.

34La structure du visage de 6A a des affinités avec un groupe ionien de l’Est, constitué par Croissant et désigné par lui comme « groupe J ». Son type J3/a, en particulier, offre des traits directement comparables4. Mais le modelé des yeux, du nez et de la bouche se différencie de J3/a par une exécution moins soignée.

35Les trois types 6B-6D ont été créés ensuite, à partir de 6A. Ils sont plus éloignés du modèle grec originel et ils sont caractérisés par des traits locaux. La différence réside essentiellement dans l’exécution. Les visages s’arrondissent, les nez deviennent plus larges et massifs, le menton plus lourd et empâté, l’expression des visages est plus tendue. La vue frontale de ces trois types, par la conception, ressemble aux types 12A et 12B, dont nous verrons que le style peut être considéré comme proprement sélinontin.

36Le type 6C est remarquable, en outre, par ses grands yeux globuleux sans paupières plastiques, et par des sourcils horizontaux, qui prolongent une courbe issue de la racine du nez.

Notes

1 Sur le principe de notre chronologie, voir ci-dessus, p. 78-79.

2 Un exemplaire est publié par GABRICI 1927, pl. 40, p. 217, fig. 4.

3 Pour un exemplaire très semblable à Morgantina, voir BELL 1981, pl. 8, fig. 33b, p. 17.

4 CROISSANT 1983, pl. 78, n° 127-128, pl. 79, n° 127.

© Publications du Centre Jean Bérard, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540