Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les protomés féminines du sanctuaire de la Malophoros à Sélinonte

 | 
Elsbeth Wiederkehr Schuler

Deuxième partie. Catalogue

Groupe 3. Modèles ioniens et puniques

Texte intégral

8 types, 5 variantes
157 exemplaires

TYPE

3A

3Aa

3Ab

3Ac

3B

3Ba

3C

3D

3E

3F

3G

3Ga

3H

quantité

13

24

16

33

14

40

4

3

2

3

3

1

1

générations

1

1

2

3

2

2

1

1

1

1

1

1

1

forme inconnue

x

x

x

x

x

forme a2

x

x

x

forme b2

x

x

x

x

x

forme a3

1Le groupe 3 comprend les types pour lesquels la structure du visage rappellerait des modèles ioniens de l’Est, peut-être milésiens, mais qui affichent dans les détails des caractères empruntés au style punique. Le type 3A peut être considéré comme l’élément qui assure la liaison avec le groupe 2, car il se réfère encore de façon assez claire à la structure milésienne du visage. Le type 3B en donne au contraire une version plutôt grossière, qui par certains traits annonce directement les types 3C-3H.

2La forme de la protomé, là où elle peut être clairement déterminée, correspond au schéma fréquent en Sicile, qui se caractérise par un élargissement à la base plus ou moins prononcé. Deux types, 3E et 3G, ainsi que la variante 3Ga, présentent une, deux ou trois tresses latérales. Les types 3A-3B et leurs variantes, de même que 3C et 3F portent un himation latéral ; pour les deux types 3D et 3H le traitement des côtés n’est pas connu.

3Sur tous les types et variantes du groupe la chevelure frontale est traitée en relief ; le traitement des types 3D-3H n’est pas attesté en domaine grec, et il est clair qu’il a été em-prunté, sous une forme modifiée, au milieu punique. Aucun des types ou variantes ne présente le voile de tête ordinaire des protomés ioniennes. Seuls 3A, 3Aa et 3B ont la tête couverte d’un semblant de voile, mais celui-ci est placé très en avant et doit être interprété plutôt comme un haut diadème. Sur le type 3F, le voile est ébauché derrière la chevelure frontale, stylisée en longues nattes. Les autres types et variantes sont pourvus d’un polos.

TYPE 3A (PL. 14-16)

Quantité totale : 86 exemplaires
3A1 13 exemplaires
3Aa1 24 exemplaires
3Ab1 11 exemplaires
3Ab2 5 exemplaires
3Ac1 10 exemplaires
3Ac2 18 exemplaires
3Ac3 5 exemplaires
Réduction entre 3Ab1et 3Ab2 : 16 %
3Ac1 et 3Ac2 15 %
3Ac2 et 3Ac3 10 %
La hauteur des visages de 3A1, de 3Aa1, de 3Ab1 et de 3Ac1 est à peu près identique. Et il en va de même pour 3Ab2 et de 3Ac2.

3A1.1

4hv 6,1/h 16/lh 8,1/lbc 5,3

5Argile n° 8b. Concrétions gris-brun. Manquent les deux extrémités.

3Aa1.1

6hv6/h 13,7/lh 7/lbc 12,2

7Argile n° 5a. Concrétions gris-brun et grains de sable. Restes d’engobe. Extrémité droite endommagée. Cassure au milieu du front, sur les cheveux au-dessus du front et sur le diadème. Trou de suspension sur le diadème.

3Aa1.2

8hv 5,9/h 12,8/lh 7/1b 11,9

9Argile n° 8a. Concrétions gris-brun et grains de sable.

3Ab1.1 (NI 327)

10hv 6/h 14,6/lh 8,7/lb 13,3

11Argile n° 3. Concrétions brunes et restes d’engobe. Extrémité droite endommagée. Trou de suspension au milieu du polos.

3Ab1.2

12hv 5,8/h 13,55/lh 8,2/lbc 9,5

13Argile n° 8a. Concrétions gris-brun et grains de sable. Restes d’engobe. Manque l’extrémité droite. Trou de suspension au milieu du polos.

3Ab2.1

14hv 5/hc 9,3/lh 6,9/lbc 2,3

15Argile n° 6. Concrétions grisbrun. Manque la partie inférieure.

3Ac1.1

16hv 5,8/h 13,4/lh 6,5/lb 13,9

17Argile n° 8a. Concrétions grisbrun et restes d’engobe. Nez légèrement endommagé. Cassures sur l’himation à gauche et à droite au niveau des oreilles et au-dessous du menton.

3Ac2.1

18hv 4,8/h 10,8/lhc 5/lbc 6,4

19Argile n° 8b. Concrétions brunes. Manquent l’extrémité droite et la partie latérale du polos à droite.

3Ac2.2 (NI 752)

20hv 5/h 11/lh 6,7/lb 9,8

21Argile n° 3. Concrétions brunes et grains de sable. Restes d’engobe. Trou de suspension sur le polos.

3Ac2.3

22hv 4,9/h 10,4/lh 5,6/lbc 3

23Argile n° 4. Concrétions brunes et grains de sable. Restes d’engobe. Manque la partie inférieure gauche. Moule encrassé.

3Ac3.1

24hv 4,4/h 9,5/lh 5,6/lb 8,4

25Argile n° 8a. Concrétions brunes et grains de sable. Nez légèrement endommagé.

Description

  • 1 Un exemplaire de la variante 3Ab est publié par GABRICI 1927, p. 251, pl. 49, fig. 2.

26La forme adoptée ici était probablement a3. Mais aucun exemplaire n’est entièrement conservé ; le reste de la partie inférieure de 3A1.1 montre en vue de profil un grand fléchissement, qui indique que la protomé était en forme de buste. La variante 3Aa correspond à la forme a2, les variantes 3Ab1 et 3Ac à la forme b2.

27Le visage large et plutôt rond est dominé par le plan facial, qui intègre les joues presque sans transition. Les yeux, grands et globuleux, ne sont pas encadrés de paupières plastiques. La ligne du nez est à peu près droite, et l’espace naso-labial est nettement dégagé. La bouche souriante creuse les joues, et sa courbure se répète dans la ligne du menton rond ; en vue de profil il est large et empâté.

28Les cheveux, au-dessus du front, sont stylisés en gouttières, qui s’étendent jusqu’aux oreilles, petites, sommairement modelées et ornées d’un disque. La tête porte un haut diadème, et le voile retombe, ramené derrière les oreilles, de part et d’autre du cou.

29Variante 3Aa : Quelques exemplaires montrent un visage un peu plus ovale ; cette différence dépend plutôt de la qualité du moule que d’un autre archétype. Il y a aussi des exemplaires avec des gouttières plus courtes et légèrement plus étirées.

30Variante 3Ab : La tête porte un polos au lieu d’un diadème.

  • 2 Voir ci-dessus, p. 39.

31Variante 3Ac : La tête porte également un polos. Le voile latéral est collant jusqu’au niveau des oreilles, mais au-dessous il s’élargit fortement vers le bas. Les visages de la variante 3Ac sont généralement plus ovales que ceux de 3A et des variantes 3Aa et 3Ab. On observe la même tendance sur quelques exemplaires de la variante 3Aa. Malgré cela, il paraît évident que tous les exemplaires dépendent du même archétype2.

TYPE 3B (PL. 1617)

Quantité totale : 54 exemplaires
3B1 5 exemplaires
3B2 9 exemplaires
3Ba1 21 exemplaires
3Ba2 9 exemplaires
Réduction entre 3B1 et 3B2 : 16 %
3Bal et 3Ba2 20 %

La hauteur du visage de 3B1 et de 3Ba1 correspond
à celle de 3A1, 3Aa1, 3Ab1 et 3Ac1.
La hauteur du visage de 3B2 et de 3Ba2 correspond à celle de 3Ab2 et 3Ac2.

3B1.1

32hv 5,8/h 11,9/lh 7,4/lb 11,8

33Argile n° 8b. Concrétions grises.

3B2.1

34hv 5,1/h 10,7/lh 6,8/lbc 7,8

35Argile n° 4. Concrétions grises. Manque l’extrémité droite. Cassure au milieu du diadème et du front.

3Ba1.1

36hv 5,9/h 13,7/lh 8,2/lbc 13,4

37Argile n° 8b. Concrétions grises et grains de sable. Extrémité droite légèrement endommagée.

3Ba2.1

38hv 4,7/h 12,5/lh 7,4/lbc 8,5

39Argile n° 8a. Concrétions grises et grains de sable. Restes d’engobe. Manque l’extrémité gauche. Œil gauche effacé.

Description

40La protomé correspond à la forme a2. La variante 3Ba correspond à la forme b2.

41Le type 3B est presque identique à la variante 3Aa du type précédent. Mais les traits du visage sont modelés plus grossièrement, le nez est plus large, les lèvres plus étroites et plus serrées, la chevelure au-dessus du front plus étroite et travaillée sans soin.

42Variante 3Ba : Cette variante correspond à la variante 3Ab du type précédent, mais, ici aussi, les traits du visage sont modelés de façon grossière.

Commentaires des types 3A et 3B

  • 3 CROISSANT 1983, pl. 716.

43Si on compare le type 3A et ses variantes au groupe 2 et aux protomés du groupe Β de Croissant, on constate qu’il montre avec celles-ci une certaine parenté3. Mais à la différence de ce que l’on observe sur les types milésiens, l’artisan sélinontin a modelé les yeux sans cerner les paupières d’un liseré plastique et a traité la chevelure frontale en gouttières. Le diadème est aussi moins rejeté en arrière et fait place dans les variantes 3Ab et 3Ac, à un polos ouvert. La forme des protomés, qui s’élargit fortement vers le bas, ne correspond pas à la forme ionienne, mais à un schéma fréquent en Sicile.

44Le type 3B et ses variantes ont les mêmes dimensions que les variantes 3Aa et 3Ab du type précédent. Ils ont été produits dans des moules qui résultaient d’une version légèrement modifiée du type 3A.

45Le type 3A montre dans la structure du visage une référence milésienne ; cela aurait pu justifier de le classer dans le groupe 2. Mais ce type apparaît surtout comme le modèle du type 3B, dont la structure du visage est éloignée des modèles milésiens, et qui montre dans le façonnage du nez et de la bouche des caractères typiques de l’art punique. Ces détails sont caractéristiques aussi des types suivants du groupe 3. Le type 3A paraît illustrer la transition entre les groupe 2 et 3, et c’est pourquoi on l’a classé dans le groupe 3.

TYPE 3C (PL. 17)

Quantité totale : 4 exemplaires
3C1 4 exemplaires

3C1.1

46hv 4,6/hc 6,7/lh 7,2/lbc 7

47Argile n° 4. Concrétions grises. Brisé au-dessous du menton.

3C1.2 (NI 741)

48hv 4,7/hc 7,2/lhc 7,5

49Argile n° 3. Concrétions gris clair et taches brunes. Brisé au-dessous du menton et de l’oreille gauche. Trou de suspension au milieu du polos.

Description

50Aucune protomé n’étant entièrement conservée, la forme est incertaine.

51Le type est très proche du type précédent, dans sa variante 3Ab, mais le menton est plus lourd, le nez plus gros et la masse des cheveux au-dessus du front est légèrement plus large. Les traits du visage du type 3C sont plus gros et comme enflés, mais l’interdépendance des deux types est évidente.

TYPE 3D (PL. 17)

Quantité totale : 3 exemplaires
3D1 3 exemplaires

3D1.1

52hvc 4,7/hc 7/lhc 6,4/lbc 2,9

53Argile n° 8b. Concrétions gris-brun. Fragment compre nant la moitié gauche et une petite partie de la moitié droite du visage. Trou de suspension au milieu du polos.

Description

54Seule une partie de la tête est conservée ; la forme de la protomé est donc incertaine.

55Le visage rond, avec son gros nez aux ailes débordantes est proche du type précédent. En vue de profil, l’espace naso-labial est presque inexistant. Le visage et la forme de la bouche rappellent le type 3B, notamment dans sa variante 3Ba.

TYPE 3E (PL. 18)

Quantité totale : 2 exemplaires
3E1 2 exemplaires

3E1.1 (NI 736)

56hv 5,7/h 13,2/lh 7/lb 10,9

57Argile n° 4. Concrétions gris-brun et taches brunes. Trou de suspension au milieu du polos.

3E1.2

58hv 5,9/hc 9,2/lh 8,3/lbc 6

59Argile n° 6. Concrétions gris foncé et grains de sable. Brisé au-dessous du menton. Nez légèrement endommagé.

Description

60La protomé correspond à la forme b2.

61Le visage est rond et comme enflé. Entre les joues et le menton il n’y a presque pas de transition, et le profil montre une forte verticalité, avec un nez peu saillant. Le menton est fuyant. Les yeux, effilés et horizontaux, sont encadrés de paupières larges, où le canal lacrymal est indiqué. Le nez s’élargit aux narines, la bouche souriante montre des lèvres courtes et saillantes et les oreilles sont structurées par deux renflements. Elles sont ornées d’un disque. Derrière les oreilles tombent trois tresses, dont la structure est très estompée.

62La coiffure, au-dessus du front, se compose d’un rang de demi-cercles et de deux rangs de petits carrés. La tête porte le diadème et le polos.

TYPE 3F (PL. 17)

Quantité totale : 3 exemplaires
3F1 3 exemplaires

3F1.1

63hv 2,8/h 6,8/lh 3,9/lbc 1,8

64Argile n° 2. Concrétions brunes. Manque l’extrémité gauche de la partie inférieure.

Description

65La protomé correspond à la forme a2.

66Le visage rond est dominé par le nez fort, le menton large, les yeux et les sourcils horizontaux et la bouche bien serrée, mais ouverte aux commissures. Les oreilles sont décollées, et les cheveux stylisés en festons. Derrière la chevelure frontale est posé le voile, qui retombe de part et d’autre du cou.

TYPE 3G (PL. 18)

Quantité totale : 4 exemplaires
3G 1 3 exemplaires
3Ga 1 1 exemplaire
La hauteur du visage de 3G1 correspond à celle de 3Gal.

3G1.1

67hv 5,8/h 14,9/lhc 6,5/lb 9,9

68Argile n° 4. Concrétions grises et grains de sable. Restes d’engobe. Manque l’extrémité gauche du polos. L’œil gauche émoussé. Trou de suspension au milieu du polos.

3Ga1.1 (NI 728)

69hv 5,8/h 14,5/lh 7,6/lb 10,7

70Argile n° 8b. Concrétions gris-brun et taches brunes. Cheveux et diadème endommagés au-dessus de la tempe gauche. La tresse interne à gauche se détache du fond ; tresses probablement faites à la main. Trou de suspension au milieu du polos.

Description

  • 4 L’exemplaire 3Ga1.1 (NI 728) est publié par GABRICI 1927, p. 252, pl. 49, fig. 3.

71La protomé correspond à la forme b24.

72Le visage affecte une forme presque ronde, et les joues sont intégrées par une transition à peine sensible. Le menton est rond et lourd, et les yeux, bien ouverts, sont cernés de paupières larges. Le nez, à l’extrémité arrondie, montre un léger fléchissement en vue de profil. La bouche, aux coins un peu relevés, esquisse un petit sourire.

73La chevelure frontale est traitée en mèches incisées verticalement, qui sont structurées par de petits cercles en retrait. La tête porte un diadème étroit et un polos. Les oreilles sont modelées sommairement et ornées d’un disque. Une tresse, gravée horizontalement, est ramenée derrière l’oreille et retombe de part et d’autre du cou.

74Variante 3Ga : cette variante porte deux tresses de chaque côté.

TYPE 3H

Quantité totale : 1 exemplaire
3H1 1 exemplaire

3H1.1

75hv 5,8/hc 9,2/lhc 5/lbc 6

76Argile n° 4. Concrétions grises et grains de sable. Restes d’engobe. Fragment comprenant la moitié droite et une petite partie de la moitié gauche du visage.

Description

77Seule une partie de la tête est conservée ; la forme de la protomé est donc incertaine.

78Le visage est proche du précédent, mais le menton est un peu plus large et le nez prolonge sans accident le plan du front. La fossette au-dessus de la lèvre supérieure est modelée très soigneusement. Les yeux sont plus effilés et la tête ne porte pas le diadème. La ligne du front et du nez est plus verticale que celle du type 3G.

79Malgré ces différences les deux types montrent des caractères communs. Les formes des visages sont très proches avec la transition presque insensible entre joues et menton, les yeux sont cernés de paupières très larges, les nez s’élargissent fortement aux narines et la structure de la chevelure frontale est la même. Ces deux types 3G et 3H sont plus soigneusement élaborés que les autres types du groupe 3.

Commentaires des types 3C à 3H

80La structure du visage des types 3C-3H est presque identique à celle du type 3B. Il s’agit de visages plutôt ronds, paraissant légèrement bouffis, avec une transition presque insensible entre joues et menton. Les nez forts, plutôt courts, s’élargissent nettement à la hauteur des ailes et les lèvres, dans certains cas, sont très proéminentes.

81Compte tenu de la relation constatée entre le type 3A et les types inspirés de modèles milésiens, il est possible que les visages des types 3C-3H se rattachent aussi, mais d’une manière très lâche, aux mêmes modèles. Ceux-ci étaient présents dans la zone de Sélinonte et ils ont probablement exercé une influence plus ou moins sensible sur les artisans créateurs de ces types. Mais ce sont pourtant des caractères locaux qui sont au premier plan, comme le traitement du nez et de la bouche, des paupières larges, les coiffures et naturellement le polos, qui sur la plupart des protomés siciliennes remplace le voile ionien.

  • 5 I Fenici, p. 330, 331, 339, 358, 363.
  • 6 I Fenici, p. 348-350, 352, 368 à gauche.
  • 7 PICARD 1965-66, pl. 7, fig. 25-28.

82Si l’on considère la plastique punique de terre cuite, on est frappé par les nombreux types qui présentent un fort élargissement du nez à hauteur des ailes5. Les yeux de ces terres cuites puniques ont un bord de paupière nettement marqué, pas très large mais souligné par un fort relief. Les structures capillaires des figures puniques des Ve et IVe siècles av. J.-C. présentent une finesse de détail remarquable6. Dès l’époque la plus ancienne, les protomés puniques en terre cuite se caractérisent par la stylisation des cheveux en éléments fins, sous forme de petits cercles, en partie complétés par un point médian7.

  • 8 Sauf le type B5 de CROISSANT 1983, pl. 16. Mais on songera aussi à la Sirène de Copenhague et à la (...)
  • 9 PICARD 1965-66, pl. 6, fig. 21-24.

83La structure de la chevelure frontale des types 3D-3E et 3G-3H, qui n’a pas d’équivalent en domaine grec8, est visiblement empruntée à ces modèles puniques. Sur les protomés puniques, non seulement la chevelure frontale mais toute la chevelure, y compri sur les côtés, est stylisée de la même manière. Contrairement aux protomés ioniennes, les protomés puniques ne portent pas le voile mais une perruque inspirée de modèles égyptiens, probablement des masques de momies. Mais la stylisation de la chevelure de nos protomés ne constitue pas une imitation exacte de ce traitement punique : si la structure y est également rendue par de petits cercles en relief plastique, ceux-ci sont creux en leur milieu, alors que les exemplaires puniques présentent simplement des cercles en relief, avec parfois un point au milieu. L’agencement de la chevelure du type 3G en forme de longues nattes se rattache lui aussi à des modèles puniques : il suffit pour s’en convaincre d’une comparaison avec les protomés puniques qui imitent les perruques égyptiennes avec leurs cheveux en mèches9.

84Le groupe 3 montre de manière frappante le caractère éclectique de la plastique sélinontine, qui emprunte et remanie les éléments les plus divers, aussi bien en domaine grec qu’en milieu punique. Certains éléments structuraux et certains détails sont mélangés, et confèrent à ces créations un cachet local caractéristique que l’on n’observe, sous cette forme, que dans le matériel de Sélinonte.

Notes

1 Un exemplaire de la variante 3Ab est publié par GABRICI 1927, p. 251, pl. 49, fig. 2.

2 Voir ci-dessus, p. 39.

3 CROISSANT 1983, pl. 716.

4 L’exemplaire 3Ga1.1 (NI 728) est publié par GABRICI 1927, p. 252, pl. 49, fig. 3.

5 I Fenici, p. 330, 331, 339, 358, 363.

6 I Fenici, p. 348-350, 352, 368 à gauche.

7 PICARD 1965-66, pl. 7, fig. 25-28.

8 Sauf le type B5 de CROISSANT 1983, pl. 16. Mais on songera aussi à la Sirène de Copenhague et à la tête de Kéramos : ibid., pl. 14-15.

9 PICARD 1965-66, pl. 6, fig. 21-24.

© Publications du Centre Jean Bérard, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable